Le Boursier Jean-Pierre Blanchet et la Municipale Patricia Hiertzeler ont défendu le dossier.

Montcherand: oui à la police intercommunale

Le Boursier Jean-Pierre Blanchet et la Municipale  Patricia Hiertzeler ont défendu le dossier.

Le Boursier Jean-Pierre Blanchet et la Municipale Patricia Hiertzeler ont défendu le dossier.

Le rapport sur l’adhésion à la Police intercommunale du Nord Vaudois était l’unique sujet de la première séance de l’année à Montcherand. Si la commission chargée d’étudier le principe se montrait favorable, celle des finances s’était livrée à un calcul savant qui laissait apparaître une somme de Fr. 12’000.- à payer annuellement, en plus des deux points d’impôts donnés par le canton.

Points qu’il faut attribuer à la sécurité, soit par le biais de la Gendarmerie ou par une Police intercommunale. De sorte que le souci de payer largement son écot a plané sur les débats sous le prétexte qu’Orbe et Yverdon pourraient vouloir diminuer leur quote-part à la longue. Le boursier Jean-Pierre Blanchet doutait de cette volonté qui n’est inscrite nulle part dans les statuts.

La municipale Patricia Hiertzeler, en charge du dossier, a en outre fait référence à une lettre de la conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro, qui précisait bien que les communes qui confieraient leur sécurité au Canton, paieraient les prestations complémentaires qu’elles demanderaient. D’où une augmentation de la facture sécuritaire dans ce cas, alors que la Police intercommunale assure tous les services pour deux points d’impôt.

Vote à bulletin secret

Etienne Weber préconisait d’attendre et de prendre le train en marche. D’autres mélangeaient le rôle des conseils d’une association de communes. Le comité directeur de cette future association, formé d’un municipal par commune, sera l’Exécutif qui soumettra des préavis au conseil intercommunal. On s’étonnait aussi de la volonté de monter la majorité aux 2/3 pour les décisions au sujet des finances et des statuts. Une volonté qui empêche la représentation d’Yverdon (60% du Conseil intercommunal) de décider seule de ces modifications.

Au terme du débat qui a duré près d’une heure, une demande de vote à bulletin secret a été adoptée. Finalement, le Conseil général a accepté par 30 voix contre 9 et quelques abstentions d’adhérer à la Police intercommunale.

Dans les divers, le Municipal Patrick Simon a souhaité que la population fasse preuve de compréhension à l’égard des deux jeunes gens qui s’occupent désormais de la déchetterie.

Si des problèmes devaient survenir, il a prié ses concitoyens de s’adresser directement à la Municipalité pour les régler.

Photo Pierre Mercier