Depuis la gauche, Roger Augsburger, syndic et les municipaux, Amadio Santacroce, Janique Tissot, Eliane Piguet et Christian Rochat.

Mathod: un avant-goût d’eau au Conseil

Depuis la gauche, Roger Augsburger, syndic et les municipaux, Amadio Santacroce, Janique Tissot, Eliane Piguet  et Christian Rochat.

Depuis la gauche, Roger Augsburger, syndic et les municipaux, Amadio Santacroce, Janique Tissot, Eliane Piguet
et Christian Rochat.

Ce dernier lundi d’octobre, la population est venue nombreuse à la séance d’information publique concernant les nouveaux règlements des eaux. Roger Augsburger, syndic, a présenté la situation financière actuelle de l’eau, ainsi que le principe fédéral de causalité et d’auto-financement imposant que dorénavant les charges soient couvertes par les taxes (et non plus par les impôts comme jusqu’alors).

Monsieur Duarte, ingénieur civil de Mauler SA, ayant participé à l’élaboration de ces nouveaux règlements, fait alors un exposé très complet et vivant de cette nouvelle répartition plus équitable des charges. Ces règlements fourniront des critères objectifs de mesure. On payera ce que l’on consomme. Christian Hoenger du SESA rappellera à l’assemblée les points de droit.

Certes l’eau coûte cher, très cher et elle est indispensable. L’entretien des installation est onéreux. De plus, c’est le long terme qui doit être pris en compte. Actuellement, seule une petite part de la facture de l’eau est prise en charge par les taxes, un solde important est couvert par les impôts. Cela contrevient au droit fédéral actuel et ne peut durer. Des taxes fixes et forfaitaires sont prévues. Bien sûr, cela signifie une augmentation notable de ces dernières. Les impôts de leur côté ne diminueront pas, précise le syndic.

On patauge face aux nouveaux règlements des eaux!

La salle est déjà quelque peu houleuse suite à la présentation, le sujet de l’eau est délicat car il touche à la bourse du citoyen. Le nouveau président, Christophe Hunger, apprenti capitaine, dirigera le navire au mieux parmi la tempête et les écueils! En effet, il mènera les débats arborant un splendide L!
Le préavis municipal 13/12 était indéniablement le gros morceau de la soirée. Ce fut long et ardu ,voire même flou! En effet, un seul préavis portant sur plusieurs articles n’est pas chose aisée à faire voter.

Une certaine dilution de la matière se faisait ressentir. Finalement, la moitié du préavis municipal portant sur la distribution de l’eau potable est approuvée à la majorité. L’autre partie, concernant l’évacuation et l’épuration des eaux est renvoyée à la Municipalité pour complément. Celle-ci le représentera très probablement lors du dernier Conseil de l’année 2012. C’est une question de délais et finalement, cela donnera aux citoyens le temps d’assimiler ce qu’ils ont entendu ce soir-là et leur permettra de mieux se positionner.

Les deux autres préavis municipaux, l’un portant sur une demande de crédit de Fr. 65 000.– pour le remplacement d’une conduite d’eau, l’autre portant sur le taux d’imposition 2013 stable à 75%, sont acceptés à la majorité.

C’est à 22 h. 46, soit plus de 3 h. 15 après le début de la séance d’information que le Président lève la séance. Et, j’oubliais, Christophe Hunger a passé son permis de président!

Photo Catherine Fiaux