La syndique Cinzia Galli-Ratano dresse le bilan de cette législature.

Mathod: conseil général, l’eau inquiète

La syndique Cinzia Galli-Ratano dresse le bilan de cette législature.

La syndique Cinzia Galli-Ratano dresse le bilan de cette législature.

Les Mathoulons ont des problèmes d’eau. Non pas que leurs sources soient taries dans cette période d’extrême sécheresse pour notre pays, mais bien à cause de la qualité du précieux liquide.

Une enquête du journal «Bon à savoir», reprise par la Radio Suisse Romande, a suscité l’émotion dans le village. Et même si la Municipalité, sur la base d’analyses du laboratoire cantonal, prétend que sa qualité est sans danger pour la population, cette dernière demeure sceptique et attend avec intérêt les derniers résultats d’un prélèvement fait le 10 mai dans des conditions adéquates.

Un demi-million de moins

Sous la houlette de la présidente Anne Planche (71 ans), l’assemblée a approuvé à l’unanimité la présentation des comptes pour 2010, qui révèlent un bénéfice de Fr. 212.74. Si les grosses dépenses ont été respectées, en particulier l’aménagement du carrefour du Bras d’Or qui a coûté Fr. 120 000.– de moins que budgété, la rentrée des impôts, aussi bien des personnes physiques que morales, a baissé de plus d’un demi-million.

Lors du rapport de gestion, Francine Chevalier a fait remarquer que l’autonomie financière de la Commune est désormais réduite et que les prochains travaux d’envergure risquent de générer une augmentation des impôts.

Divergences au sein de la Municipalité

Si l’adhésion au SDIS (Service de défense contre l’incendie et secours) régional d’Yverdon n’a pas suscité la moindre remarque, la syndique Cinzia Galli Ratano s’exprimait une dernière fois sur la marche de son collège durant cette législature.

Elle n’a pas manqué de souligner les rapports difficiles que la Municipalité a entretenus avec le Conseil général. Pourtant, chaque année s’est terminée sur un bilan comptable positif.

A propos du PGA, si rien n’est sous toit aujourd’hui, la faute en revient au canton qui a refusé par deux fois les propositions de l’exécutif qui attend une nouvelle réponse de l’administration vaudoise. En matière d’eau, la syndique a regretté le manque de vision de ses collègues dans la recherche de nouvelles ressources après le refus de Suscévaz d’entrer en matière sur la fontaine à Fondraz.

Une absence de collégialité qu’elle a fait transparaître sur plus d’un dossier et qui lui aura finalement coûté sa place lors des dernières élections.

Photo Pierre Mercier