Sherpa et Artistine

L’Omnibus 500e: place à Artistine et Sherpa

Pour sa 500e édition, l’Omnibus a le plaisir d’accueillir un nouveau couple dans son équipe. A partir de cette date, un dessin de presse viendra illustrer notre journal. Vous suivrez ainsi la trace de Sherpa, une chienne très conviviale qui est l’amie d’Artistine, notre dessinatrice, qui connaît bien la région puisqu’elle a suivi ses écoles à Orbe. Christine Métraux-Schmid, puisqu’il s’agit d’elle, pratique l’art de la peinture depuis plusieurs années. Passionnée également de dessin, elle compte bien refléter la vie de notre région grâce à son crayon et ses pinceaux.

Lors de ses loisirs, Christine a partagé sa vie avec de nombreux chiens. Elle a même disputé de nombreuses courses de canicross (course à pied accompagnée d’un chien). Malheureusement, Sherpa n’est pas compétitrice. Trop souvent dans la lune, mais d’une tendresse redoutable, cette chienne de race braque allemand viendra jouer avec vous toutes les deux semaines et l’équipe de l’Omnibus souhaite la bienvenue à ce duo.

Le 500e numéro de votre Omnibus

Chère lectrice, cher lecteur,

Vous avez sous les yeux le 500e numéro de L’Omnibus. Jean-Claude Péclet, journaliste de renom, affirmait il y a quelques mois sur son blog que «à l’âge d’internet, la bonne information régionale et nationale, la proximité des gens, sont les atouts principaux, les seuls peut-être qui peuvent assurer l’avenir de la presse écrite…»
Si L’Omnibus n’a pas la prétention de diffuser de l’information nationale, son équipe rédactionnelle a compris que les balises d’un journal comme le nôtre résidaient dans la qualité d’une information locale détaillée, qui, elle-même, passe par la volonté de proximité avec nos lecteurs. Plutôt que de remplir la moitié de nos pages avec des reprises de communiqués hors-sol et rédigés dans de grandes agences, nous allons et continuerons à aller sur le terrain de cette formidable région nord-vaudoise dont on ne mesure pas toujours la richesse et la diversité. Certains soirs de décembre dernier, nous avions jusqu’à cinq rédacteurs simultanément engagés à couvrir les multiples conseils communaux et généraux. D’ici fin février, vous êtes et serez précisément informés sur les élections communales, ce qui signifie un gros travail d’investigation, de contacts. Les autres domaines sociétaux ne seront pas négligés, avis aux amateurs de culture, de sport, d’activités économiques.

Merci de continuer à nous soutenir dans nos efforts et rendez-vous au 1000e numéro!

Denis-Olivier Maillefer