Debout, le président Bernard Werly, à droite la secrétaire Béatrice Roy.

Lignerolle va restaurer ses chemins

Debout, le président Bernard Werly,  à droite la secrétaire Béatrice Roy.

Debout, le président Bernard Werly, à droite la secrétaire Béatrice Roy.

C’est par une poignante minute de silence en hommage à Yaèle, la fille récemment décédée de Bernard Werly, le président du Conseil communal de Lignerolle, que la dernière séance de l’année a débuté lundi soir passé.

Un président exemplaire de courage et qui avait tenu à diriger néanmoins les travaux du législatif, même si les préoccupations communales pouvaient sembler un peu futiles en pareilles circonstances. Deux objets principaux allaient dès lors retenir l’attention des membres du conseil.

Budget 2011 en léger déficit

Le budget 2011 de Lignerolle a été voté à l’unanimité. Le conseil a suivi la Municipalité et le préavis de sa commission de gestion qui proposaient pour la troisième année consécutive un budget en déficit. Sur un total de recettes et dépenses de Fr. 1.6 million, le déficit budgété s’élève à Fr 33’000.--.

Comme l’a précisé Jean-Claude Nicod, le syndic, ce budget n’a rien de somptuaire « mais tend à préserver l’état du patrimoine communal ». Au-delà des chiffres bruts, on relèvera une diminution du poste impôts, directement en relation avec la baisse décidée du taux d’impôt communal de 85 à 79 points.

Une provision spéciale figure au budget 2011 pour tenir compte des frais de réception officielle que la possible et probable élection de Jacques Nicolet à la présidence du Grand Conseil durant les trois ou quatre ans à venir pourrait provoquer. Cette provision repose sur des hypothèses et s’étalera sur plusieurs années.

Le Conseil espère que son député accédera à cette fonction - il est actuellement membre du bureau – mais doit composer avec les aléas de la politique. Au plan des frais de financement, la commune bénéficie des excellentes conditions qui prévalent sur le marché des capitaux actuellement, puisque son taux d’intérêt moyen sur un endettement de l’ordre de Fr 1.85 million s’élève à 2.75 %.

Le retour d’ERABLE

C’est en 1992 que le projet ERABLE a débuté. Il réunit les communes de Lignerolle, Ballaigues et de l’Abergement et vise à revaloriser et remettre en état dans un espace de près de 900 hectares l’ensemble des chemins de montagne. Un volet de ce projet touche également la réalisation de l’adduction d’eau pour les chalets de montagne.

A noter que l’Etat de Vaud est aussi partie au projet pour les tronçons de chemins qui lui appartiennent. Un projet a fait l’objet d’une étude débutée il y a fort longtemps par Jean-Jacques Burri. Ce dernier étant actuellement malade, c’est sous sa direction que l’étude a été reprise et terminée par le syndic en personne, pour des raisons de simplification.

A noter aussi que le projet est resté longtemps en veilleuse, les subventions fédérales et cantonales l’ayant aussi été. La Municipalité a maintenant décidé de proposer la réalisation d’une première phase de remise en état, qui permettra à Lignerolle d’avoir terminé la réfection de ses chemins. Pour cette réalisation, le conseil a voté à l’unanimité le crédit demandé de Fr 80’000.--.

Ce chiffre constitue la participation nette à charge de la commune, soit le 21 % des coûts totaux, subventions déduites. Certains tronçons seront réalisés en enrobé, d’autre en gravillon stabilisés et les travaux devraient avoir lieu dès le printemps 2011.

Photo Olivier Gfeller