Deuxième depuis la gauche, Steve Berger pensif devant le tableau électronique de commande.

Lignerolle: la fromagerie Berger « au top » de la technologie !

Après trois mois et demi de travaux importants qui ont nécessité l’arrêt complet de la production, la fromagerie Berger de Lignerolle a recommencé la semaine passée à produire des meules de Gruyère AOP. Le tout dans un environnement technologique complètement revu et corrigé. «Cela fait environ une année que nous avons commencé à imaginer le positionnement et l’ordonnancement des nouvelles installations, car nous avions une condition de base restrictive: la surface existante, qui ne pouvait être étendue» explique Steve Berger.
Il s’est donc agi de faire tenir dans ce même espace un réseau compliqué de nouvelles installations, cuves, tuyauteries et machines diverses complètement informatisées, et devant permettre à la fromagerie de faire face à la transformation de lait, en augmentation très importante. Avant les transformations, nous produisions 126 tonnes de Gruyère par an, et depuis la semaine passée, nous en produirons 227 tonnes, ceci avec une marge importante pour absorber une production supplémentaire. C’est dire si la modernisation s’imposait, d’autant que les anciennes installations avaient un peu plus d’une vingtaine d’années, durée normale de vie dans le métier. Élément important, alors que l’équipe «ancienne» se composait de 4 personnes, dont une apprentie et moi-même, la production nouvelle pourra être assumée par la même équipe de quatre professionnels».

Réglages fins encore nécessaires

Lors du passage de l’Omnibus sur place, tout n’était pas encore parfait, les mécanismes et les nouvelles installations nécessitant des réglages fins «en situation de production». En plus des réglages fins, il s’agit aussi pour les fromagers de s’habituer à de nouvelles commandes et à de nouveaux processus offerts par l’impressionnante tuyauterie qui circule autant en sous-sol qu’au plafond des locaux. Si l’on ajoute à cela que les fournisseurs des systèmes viennent du canton de Saint-Gall, avec les problèmes de compréhension réciproque que ceci peut engendrer, les premiers jours de production n’ont pas été de tout repos. À relever enfin que la laiterie reçoit toute l’année le lait de 6 «couleurs», alors que durant l’hiver ce nombre passe à 5.

Enfin, ainsi que l’a précisé à l’Omnibus Jacques Nicolet, le président de la Société coopérative de laiterie de Lignerolle – fondée en 1884 et propriétaire des locaux et installations!, «cette dernière a investi 3 millions de francs sur deux ans, aussi bien pour la création et l’équipement de la nouvelle cave d’affinage que pour les travaux de modernisation des locaux et des équipements de la fromagerie elle-même. Des nouveautés que chacun pourra admirer lors d’une inauguration qui est prévue à l’automne».

"Lignerolle: la fromagerie Berger « au top » de la technologie !", 5 out of 5 based on 2 ratings.