Frédéric Petermann, nouveau conseiller communal.

Lignerolle: conseil déterminé et décisionnel

Frédéric Petermann,  nouveau conseiller communal.

Frédéric Petermann, nouveau conseiller communal.

En ouverture du Conseil communal du 2 avril, Bernard Werly président, salue les vingt conseillères et conseillers présents ainsi que la municipalité «in corpore», il assermente un nouveau conseiller, Frédéric Pertermann, qui remplace Silvia Nicolet démissionnaire.

Un des points importants de l’ordre du jour, l’équipement de la route de l’Abergement avec mise en séparatif des eaux, installation d’une conduite de gaz, mise en souterrain du réseau d’électricité, téléphonique et téléréseau, ainsi que les aménagements de la chaussée.

Le coût des travaux se monte pour l’ensemble du projet à Fr. 736’000.-, dont environ la moitié de la somme prélevée sur le fonds de réserve «Travaux futurs», le solde étant amorti sur une durée de 25 ans.

Après lecture du rapport de la commission par Richard Nicolet, rapport qui abonde dans le sens du préavis municipal, mais, qui demande, en particulier, de nommer une commission d’étude pour l’établissement de deux ralentisseurs prévus dans l’aménagement de la chaussée concernée.

Beaucoup de salive utilisée pour cette proposition sécuritaire, qui amène en finalité le Conseil à accepter le principe de nomination d’une commission, mais pour l’ensemble du dossier «Sécurité dans le village», et d’accepter à l’unanimité l’équipement de la route de l’Abergement.

Autre point d’importance, la réponse à la motion de Jean-Pierre Duvoisin sur l’adaptation des salaires et indemnités de la municipalité et du Conseil. Demande d’adaptation qui avait été retirée de l’ordre du jour du Conseil communal précédent.

La sortie de la municipalité de la salle, a permis à l’assemblée de mener un débat constructif et plein de sagesse. Dans la lecture du rapport de la commission par Philippe Roncière, on observe un ajustement sur la base d’un revenu de Fr. 80’000.- sur un taux de 100% d’occupation.

A l’avenir, le temps d’activité du syndic est estimé à 20% et celui des municipaux à 10%, soit la somme de Fr. 16’000.- et respectivement Fr. 9’000.-. En marge de ce rattrapage pour l’exécutif, les indemnités des membres du Conseil et du bureau sont aussi revues et actualisées à la hausse.

Cette nouvelle proposition d’adaptation salariale avalisée par la commission et les élus est acceptée à l’unanimité.

Après l’acceptation de vente de cinq actions PESA, les communications municipales ont abordé les sujets suivants : l’introduction d’une taxe au sac, la réfection des chemins d’accès de montagne, un futur règlement des constructions lié au plan de zone ainsi que de l’épuration des eaux.

Dans les divers, un banc, une place de jeux et le bruit autoroutier ont occupé la discussion avant la clôture de l’assemblée par son président.

Photo Alain Michaud