Les machines vues depuis le centre de Vallorbe.

Le parc «Sur Grati» à l’enquête publique

Le parc éolien «Sur Grati» est actuellement soumis à l’enquête publique, ceci jusqu’au début du mois de juillet. Premier parc éolien de la région à parvenir à cette étape administrative déterminante, il suscite un intérêt grandissant. C’est la raison pour laquelle ses promoteurs avaient convoqué un point presse mercredi passé à Vallorbe. Tant le syndic de Vallorbe, Stéphane Costantini, que Martine Favre, la directrice générale de VO Energies ont rappelé les principales caractéristiques du projet. 6 machines de dernière génération produisant 50 millions de kWh par année, soit la consommation annuelle de 11 000 ménages.

Un investissement de 60 millions de francs entièrement porté par le producteur régional d’électricité VO Energies. Une redevance annuelle minimale de Fr. 144 000.– en faveur de chacune des 3 communes concernées de Premier, Vaulion et Vallorbe, ceci pour toute la durée du parc estimée à 25-30 ans. Cette «rente» annuelle minimale correspond à 30 points d’impôt actuels à Premier, 14 à Vaulion et 1.8 à Vallorbe. Elle est donc très loin d’être négligeable. Des mesures compensatoires pour l’environnement, devisées à 1.3 million de francs, sont incluses dans le plan de financement, lequel comprend également les coûts futurs de démontage et de remise en état des lieux si au bout du compte, la solution éolienne finissait par s’avérer dépassée par les avancées technologiques.

«Une image, commentait Martine Favre: le parc éolien «Sur Grati» produira autant d‘électricité verte qu’un champ de cellules photovoltaïques représentant 50 terrains de football de 6 000 mètres carrés chacun.» De son côté, le syndic de Vallorbe Stéphane Costantini se félicitait «du projet à taille humaine et régionale mis en place après 5 ans de travaux et qui démontre l’implication concrète des différents acteurs concernés pour faire avancer le pays vers l’abandon programmé du nucléaire». Au point de vue du calendrier, les différentes étapes à franchir, administratives et politiques, laissent augurer un début de chantier au printemps 2016 qui se terminerait à la fin 2017.

Opposants venus d’ailleurs

Les promoteurs du projet, fidèles à leur politique d’ouverture et d’information, ont organisé trois soirées publiques destinées aux habitants des communes respectives et qui ont eu lieu les 10, 11 et 12 juin à Vaulion, Vallorbe et Premier. Lors de ces soirées et singulièrement lors de celle qui s’est déroulée au Casino de Vallorbe, les militants de l’association Paysage Libre Vaud, de Bottens, Oulens et autres localités du Gros de Vaud, placés sous la houlette de Bertrand Clot, ont occupé le terrain. Autant en nombre qu’en nombre de questions.

À vrai dire, il s’agissait beaucoup plus de plaidoyers contre les éoliennes que de questions très précises. Ou alors de considérations générales sur les économies d’énergie, que chacun ne peut que considérer comme légitimes. Parmi les points soulevés par ces opposants de principe, on relèvera les fameux effets de contre-plongée, analysés de fait dans le dossier, la question controversée des infrasons, pour laquelle aucune étude scientifique n’a encore démontré des effets sur l’homme, des contestations de la réalité des photomontages existants, pourtant contrôlés par un géomètre officiel, de l’hypothétique moins-value sur les bâtiments et terrains existants du fait d’un parc éolien, ce qu’une récente étude de la BCV ne corrobore pas, enfin des distances aux hélices nettement moindres que celles existant aux USA, mais dans des configurations très différentes. Les promoteurs ont répondu aux questions et objections avec calme et précision, offrant même aux opposants la collation de détails complémentaires.

Cette monopolisation du débat par des militants venus d’ailleurs n’a été que fort peu goûtée par une population locale pour l’essentiel acquise au projet et qui est ressortie de la séance satisfaite des explications fournies.


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire