De g. à dr. : José Paradela, Sabine Hautier, Anne-Claude Grandjean et Philippe Rittener.

Juriens: un conseil général rondement mené

De g. à dr. : José Paradela, Sabine Hautier, Anne-Claude Grandjean et Philippe Rittener.

De g. à dr. : José Paradela, Sabine Hautier, Anne-Claude Grandjean et Philippe Rittener.

Autorisation de statuer et arrêté d’imposition étaient à l’ordre du jour.

Des nouvelles du chauffage à distance

José Paradela, syndic, donnait le bilan de la mise en service du chauffage à distance. Après quelques essais et alarmes intempestives, qui ont donné des soucis à Pierre-Yves Kirchhofer, employé communal, qui voulait rendre les clés… la maîtrise du système fait de ce choix un investissement qui utilise de manière intelligente le patrimoine forestier de la commune. Les bâtiments communaux et privés qui sont reliés à la chaudière attendent l’hiver de pied ferme et au chaud.

Arrêté d’imposition 2012

Le droit de statuer était délivré à la Municipalité à l’unanimité.

Le rapport concernant le taux d’imposition présenté aux membres du Conseil général donnait moult détails de la situation financière de la Commune, des prévisions budgétaires pour 2012 et présentait la (nouvelle) bascule d’impôts de 2 points de l’Etat sur les communes pour leur permettre de financer les polices communales ou les prestations fournies par la police cantonale.

Tenant compte de la bascule 2012, la Municipalité demandait à l’assemblée l’adaptation du taux d’imposition communal à 79 points. Le taux cantonal de base étant réduit de 2 pts à 155.5 points. Au final, il n’y aurait aucun changement pour le contribuable. Après avoir entendu le rapport de la commission de gestion, le taux d’imposition était accepté à l’unanimité.

Michèle Charotton, présidente du Conseil général, rappelait l’importance des prochaines votations et elle ajoutait avec un grand sourire, qu’elle et les scrutateurs de service, durant l’ouverture du bureau de vote, aimeraient bien voir quelques personnes pousser la porte et déposer leurs enveloppes dans l’urne, histoire de se sentir moins seuls…

Photo Marlène Rézenne