La Municipalité au complet

Juriens: un budget déficitaire accepté

La Municipalité au complet

La Municipalité au complet

Avec le sentiment d’être mené en bateau par le canton....

Pour ce dernier conseil de l’année, 1er décembre oblige, le sapin était mis en place le matin même et portait haut des lumières étoilées près de l’église. De quoi rêver…à des jours meilleurs. Et pourtant!

Après l’appel nominatif de l’assemblée, la Municipalité communiquait que la charte du PNR Jura vaudois (Parc Naturel Régional) était enfin acceptée et que le dossier serait déposé en janvier 2012. Le chauffage à distance, qui est presque terminé, donne de bons résultats.

La Commune espère, en 2012, réaliser la seconde partie du mur de pierres sèches, au Chalet devant.

Le budget de fonctionnement 2012 en excédent de charges
Les chiffres de la péréquation et de la f(r)acture sociale ne sont jamais définitifs, mais une tendance… à laquelle répond l’Etat aux demandes des communes. Donc, vous présentez un budget avec de faux chiffres!

Avec les explications du syndic, José Paradela et des municipaux pour leur dicastère, il est clair que les communes vont au-devant de désillusions. L’application de la loi acceptée pour la police, est un coup d’assommoir, c’est Fr. 22 000.– en plus.

Le transport des écoliers, grâce à la zone Mobilis, est une catastrophe financière pour tout le Vallon du Nozon. Le syndic ajoutait que les décisions prises pour le corps des pompiers, vont mener les communes dans le rouge, comme pour la police.
L’assemblée acceptait le budget tel que présenté.

Plafond d’endettement, puis divers

Le sujet et les montants soumis aux conseillers, débouchèrent sur une discussion animée. Les chiffres sont calculés par l’Etat…et après le budget, c’était plus difficile à passer. Il était accepté par la majorité de l’assemblée.

Un problème était soulevé: les cars postaux pour les écoliers du Vallon. Les nouveaux chauffeurs ne tiennent pas les horaires, et, en plus, il leur arrive d’oublier les gosses au bord de la route…! Anne-Claude Grandjean répondait que la Municipalité avait déjà porté ces problèmes devant les responsables des cars postaux. A suivre.
Photo Marlène Rézenne