La Municipalité de Croy : Thierry Candaux, Vincent Stern, Cathy Rochat (syndique), et Francine Brechon. Manque sur la photo : Philippe Latty.

Croy: la population soutient les décisions de ses autorités

La Municipalité de Croy : Thierry Candaux, Vincent Stern,  Cathy Rochat (syndique), et Francine Brechon. Manque sur la photo : Philippe Latty.

La Municipalité de Croy : Thierry Candaux, Vincent Stern, Cathy Rochat (syndique), et Francine Brechon. Manque sur la photo : Philippe Latty.

Arrêté d’imposition, droit de statuer et plafond d’endettement sont acceptés sans opposition.

Décision du taux d’imposition prise dans les délais

La séance du Conseil général, suivie par 39 membres sur 50 assermentés, était présidée par Luc Deslarzes. Le taux d’imposition était accepté à l’unanimité et porté à 74 points en tenant compte de la bascule de l’Etat pour le financement de la police.

Madame la syndique, Cathy Rochat, relevait que le montant réel demandé aux communes dépassait d’un tiers l’estimation de la bascule des deux points. Différence qui sera prise sur les impôts prélevés par la commune, diminuant fortement la marge de manœuvre de celle-ci.

Abus d’utilisation de la zone de protection du village par de non résidents

La zone protégée, au cœur du village, réservée aux habitants et aux personnes qui se rendent à la gare à pied est fixée à 30 km/h. Elle n’est pas respectée.
Beaucoup de personnes, pour se rendre à leur travail, au terrain de sport ou à la grande salle, coupent systématiquement à travers le village, histoire d’économiser du temps (!?!) et des kilomètres, se moquant éperdument de la signalisation routière et des bordiers sur ce tracé!

Un contrôle de vitesse (Système TCS) fait état d’une généralité de dépassement de vitesse par les usagers avec un véhicule à 54 km/h dans cette zone et sur la route cantonale à 74 km/h! Les riverains demandaient à la Municipalité d’intervenir auprès de la direction de l’EMS et des sociétés sportives pour que les automobilistes respectent les panneaux bien visibles installés aux entrées du village.
La parole n’étant plus demandée, le président de Conseil levait la séance à 21h30.

Photo Marlène Rézenne