La nouvelle loi sur l’élimination des déchets urbains devra être appliquée dès le 1er janvier 2013.

Croy: des comptes 2011 positifs

La nouvelle loi sur l’élimination des déchets urbains  devra être appliquée dès le 1er janvier 2013.

La nouvelle loi sur l’élimination des déchets urbains devra être appliquée dès le 1er janvier 2013.

Des comptes agréables à présenter pour la Municipalité

Madame le Syndic, Catherine Rochat, commentait le résultat financier positif de l’exercice 2011: « Pour une fois, les impôts sur le revenu sont supérieurs aux prévisions budgétées, les droits de successions, non prévisibles, ainsi qu’une ristourne de la péréquation nous permettent de dégager un solde positif de Fr. 56’329.96, après divers amortissements ». Et plusieurs crédits octroyés en 2011 n’ont pas été utilisés, par prudence. L’assemblée acceptait les comptes, après lecture du rapport de la commission de gestion, à l’unanimité.

Concept énergétique communal

Philippe Latty présentait le résultat du travail (bilan graphique chiffré) effectué avec la collaboration de 5 membres de la commission énergie, depuis un an. Ils ont essayé de mettre en place le concept qui vise à améliorer la consommation d’énergie, (électricité, gaz, eau…)en comparaison avec des mesures préconisées. Action précise pour inciter les habitants à économiser en rendant attentifs les habitants pour les énergies utilisées. En confrontant les données enregistrées aux «Valeurs cibles» recommandées par le Canton, il sera difficile d’atteindre certains objectifs. Le Conseil Général reconduisait la Commission pour un an.

Gestion des ordures ménagères dès le 1er janvier 2013

Vincent Stern, municipal, se référait à la Loi fédérale (de 1997) sur l’élimination des déchets urbains qui doit être appliquée dans le canton dès le 1 janvier 2013. Le choix de la Municipalité, opte dans un premier temps pour une taxe au sac, qui n’implique aucune contrainte financière pour la Commune. Changer pour une taxe au poids, et des containers enfouis, pourrait être envisagé plus tard.

Communication de la Municipalité

Mme Rochat donnait des nouvelles inquiétantes concernant l’état financier de L’EMS, qui se trouve dans les chiffres rouges. Le nombre de lits, 35 au total, (le projet premier demandait 50 lits, mais refusé par le chef de service du canton, à l’époque… !) ne permet pas de couvrir les frais de gestion. Il va être rattaché à la Fondation Mont-Riant, qui prendra l’administration de l’EMS en charge.

La Municipalité est en contact pour préserver le siège social sur le site et savoir quelle orientation sera donnée par les nouveaux administrateurs. Une affaire à suivre.

Photo Marlène Rézenne