L’immeuble du Battoir qui pourrait accueillir un centre de vie enfantine, pour répondre aux préoccupations de la politique sociale de la commune en matière de la petite enfance.

Une séance relativement bien arpentée

L’immeuble du Battoir qui pourrait accueillir un centre de vie enfantine, pour répondre aux préoccupations de la politique sociale de la commune en matière de la petite enfance.

L’immeuble du Battoir qui pourrait accueillir un centre de vie enfantine, pour répondre aux préoccupations de la politique sociale de la commune en matière de la petite enfance.

 

Le jeudi 7 mars dernier, le Conseil communal de Chavornay a accepté, sans obstacle majeur, tous les préavis municipaux proposés.

Après l’approbation du procès-verbal de la séance du 15 décembre 2012, le président du Conseil, Christian Gerber a informé des démissions d’Anne Rochat Brissot et de Paolo De Vincenti, et procédé aux nominations de Nathalie Berseth et d’Annemarie Duperrex. L’assemblée a élu Yann Spring comme 1er vice-président et Sylviane Malherbe comme 2e vice-présidente afin de compléter le bureau, puis, a pris acte de la stratégie municipale de l’exécutif en matière de locaux communaux. Enfin, les débats sur les trois préavis mis en discussion ont débuté.
Création d’un centre de vie enfantine au chemin du Battoir

Pour cela, la Municipalité a sollicité auprès du Conseil un crédit d’étude de Fr. 120’000.– pour étudier l’intégration d’un nouveau centre de vie enfantine aux premier et deuxième étages du battoir. La commission ad hoc, comme la commission des finances, a relevé la situation précaire actuelle et l’urgence de mettre une telle infrastructure à disposition des familles de la commune. Tous les arguments ont été suivis et le crédit a été octroyé à l’unanimité.

Demande de crédit pour sécuriser les piétons à la Promenade de l’Abbaye

Comme le Conseil avait refusé de classer la promenade de l’Abbaye en zone de rencontre (20 km/h), la Municipalité avait reçu mandat d’aménager le lieu, au moyen de mobilier urbain dans le but de canaliser et de ralentir le trafic automobile. Il fallait aussi implanter un éclairage public pour l’aire de stationnement prévue à l’Est. Lors des travaux de construction du parking, l’éclairage attendu a été installé pour un montant de Fr. 16’700.–. De plus, il a été décidé de procéder à des travaux supplémentaires, comme la construction de 16 places de parc supplémentaires, coté Tennis-club pour Fr. 28’200.–, l’aménagement d’un tourne-char et la modification de l’accès à la cuisine de la salle polyvalente pour un montant de Fr. 37 900.–. Dès lors, la Municipalité a demandé au Conseil un crédit supplémentaire de Fr. 120’000.– pour terminer l’aménagement du mobilier urbain et des modérateurs de trafic ainsi que pour financer les suppléments des travaux. Après plusieurs interventions de conseillers pour débattre sur l’obligation du parcage des véhicules en avant ou en arrière, la demande financière pour les travaux supplémentaires a été acceptée.

Pour la mise en séparatifet la réparation des collecteurs à la route d’Yverdon

À la suite d’écoulement d’eaux usées à la sortie du collecteur d’eaux claires dans le ruisseau de Sadaz, il a été constaté que les collecteurs souffraient d’être cassés ou bouchés à cet endroit. Dès lors, le Conseil a accordé un crédit de Fr. 92’000.– pour les travaux d’amélioration des canalisations existantes et répondre aux problèmes de mise en séparatif pour le périmètre.

Photo PierrePellaton