Maison de commune

L’ombre de l’ASIBCO plane sur les débats du Conseil de Chavornay

Maison de commune

Maison de commune

Jeudi soir passé s’est déroulée la première séance de la nouvelle législature du Conseil communal de Chavornay. L’organe délibératif communal était placé sous la présidence de Dominique Tréhan. A relever à l’ordre du jour de nombreuses communications de la Municipalité, parmi lesquelles on notera la mise en place progressive au sein de l’administration communale d’un système de traitement électronique des données.

Peu à peu le papier occupera de moins en moins de place pour être substitué par des accès différenciés en ligne à tous les documents nécessaires. Une façon pour la Municipalité et pour l’administration de permettre une meilleure autonomie des personnes concernées et des dérangements mutuels nettement moins fréquents. Le site internet de la commune fera lui aussi peu à peu peau neuve, dans un souci de transparence et de service à la population.

ASIBCO

Le Conseil de Chavornay prévoit régulièrement à son ordre du jour un point sur les organes intercommunaux et leurs travaux. Une occasion pour Pierre Malherbe, président du Conseil intercommunal de l’ASIBCO, de faire le point sur l’avancement des travaux de cette importante association de communes.

C’est ainsi que le Conseil a appris que l’ASIBCO tiendrait séance le 29 septembre et qu’un point important de l’ordre du jour concernerait l’adoption éventuelle d’un crédit d’études en vue du réaménagement-agrandissement du complexe scolaire Montchoisi-Chantemerle à Orbe, à destination des classes du secondaire. Dans sa présentation, Pierre Malherbe a rappelé à ses collègues que la décision de centraliser le secondaire à Orbe avait été prise par l’ASIBCO en mars, et qu’il ne s’agissait donc plus de débattre sur cette question. Le crédit d’études s’élève à Fr. 58 000.– et devrait permettre de connaître la faisabilité d’un agrandissement sur le site en question.

Quelques conseillers se sont élevés contre une nouvelle perte due à la centralisation toujours plus grande rencontrée depuis quelque temps. Chavornay devrait avoir son école ou du moins son degré secondaire, a-t-on pu entendre.

La question du régime juridique du futur collège a aussi été évoquée. Sera-t-il propriété de l’ASIBCO ou de la commune hôte et loué aux communes utilisatrices? Ni le syndic, ni les délégués à l’ASIBCO ne semblaient franchement au clair sur cette importante question. A relever que l’association similaire qui réunit les communes autour de Vallorbe (AscoVaBaNo) a quant à elle choisi de posséder les immeubles qu’elle construit et d’emprunter en son propre nom, notamment pour la construction du nouveau collège de Vallorbe.

On a aussi pu entendre, entre les lignes, que l’étude en question était de toutes façons inutile, dès lors que le site projeté souffrait en l’état déjà de manque de place. Les bruits de couloir rapporteraient aussi qu’un nouveau collège pourrait trouver place non pas dans les hauts d’Orbe, mais dans la zone des Ducats. Affaire à suivre en tous cas.

Rémunération de la municipalité réorganisée

Le Conseil a ensuite accepté à l’unanimité de modifier le système et montants de la rémunération des membres de l’exécutif, pour tendre vers une simplification et une augmentation adéquate. Il en a été de même avec les jetons de présence du conseil.

Un crédit de Fr. 40 000.– a été accepté aussi et sans discussion pour le remplacement d’une conduite d’eau au chemin du Suchet.

Photo Olivier Gfeller