Chavornay: une fête sous le signe de l’amitié et du sport

image-1

Pour sa cinquième édition, la fédération vaudoise des jeunesses campagnardes (FVJC) s’est retrouvée du 3 au 7 juillet à Chavornay. Les jeunes fédérés du village ont œuvré depuis le mois de février pour aménager le site. Le thème de l’amour les a inspirés pour rendre le lieu attractif malgré les intempéries du printemps. Le stand information s’est mué en Chapelle des mariages, celui de la restauration en «Premier rendez-vous», la grande tente en «Love machine» et «La trappe» pour le bar des anciens.

Dix-sept jeunesses ont répondu à l’appel et ont planté leur caravane respective dans le camping. Pour l’ouverture de la manifestation, mercredi dernier, le programme était bien chargé: la boum des petits l’après-midi, l’accueil des nouveaux citoyens par les autorités, l’épreuve du cross pour les sportifs et le repas spectacle sur inscription. La troupe Arc-en-Ciel de Moudon jouait une création inspirée de la Commedia dell’Arte «L’ambassadeur de Tamaindanlamienne». L’auteur, qui est également le metteur en scène, Pierre Grivaz, s’était lancé le défi de jouer pour la première fois avec des micros et dans un grand espace. Ce ne fut pas une grande réussite, car le lieu n’était effectivement pas propice pour ce genre de prestation, sans compter les problèmes techniques survenus. Pour apprécier le talent de ces acteurs amateurs, leur théâtre de poche à Moudon est plus approprié.

Toutes les jeunesses se sont affrontées durant ces quatres jours lors des différentes activités sportives: lutte, tir à la corde, football, volley et le soir venu elles ont pu tisser des liens d’amitié autour d’un ou plusieurs verres sous la tonnelle.

La force de la jeunesse

Au terme du festival des rencontres, le spectacle s’est encore montré musclé avec les combats de lutte et le tir à la corde.
Les participants ont allié dynamisme et plaisir pour donner le meilleur d’eux-mêmes lors de ces ultimes disciplines sportives. Les jeunesses ont fait preuve de technique et se sont mesurées au corps à corps avec d’impressionnantes prises visant à faire tomber l’adversaire.

Quant à l’épreuve de la corde, les tireurs mains nues mais lourdement chaussés, ont joué des biscoteaux pour arracher la victoire au camp adverse.

Le public était venu toujours aussi nombreux pour acclamer et soutenir les équipes.

Photo Sarah Gigon