Voici votre nouvel interlocuteur pour un titre de transport (mais pas pour tous).

Chavornay : la gare CFF se met au libre-service

Voici votre nouvel interlocuteur pour un titre de transport (mais pas pour tous).

Voici votre nouvel interlocuteur pour un titre de transport (mais pas pour tous).

Depuis le 1er janvier dernier, la gare de Chavornay n’a plus de  service de vente aux voyageurs. Pour pouvoir se procurer un titre de transport, l’usager doit s’adresser au distributeur automatique.

Pour se rendre compte de l’effet de cette fermeture après un mois et demi, il fallait demander leurs impressions aux nombreux usagers qui fréquentent la gare de Chavornay. Cette rencontre a fait ressortir un réel mécontentement, notamment des voyageurs plutôt âgés qui, pour certains, trouvent très compliquée l’utilisation du distributeur d’autres clients des CFF,  ont simplement dû changer leurs habitudes ; ils trouvent qu’il faut vivre avec son temps et ne s’en trouvent pas plus gênés que ça.

Cependant aucun voyageur ne nous a dit qu’il trouvait cela parfait.

Du nouveau pour son ticket de train

Outre le distributeur, qui se repère tout de suite dans la gare par la queue qui se dresse devant son écran aux heures de points, il est possible, selon le communiqué des CFF,  de se procurer un ticket de transport auprès d’autres canaux de ventes. Cependant, les personnes qui n’ont pas accès à ces technologies s’en trouvent tourmentées.

De plus, les informations offertes jusque là par le personnel du guichet sont disponibles par téléphone, mais payantes cette fois.

Les questions posées au CFF

Les réponses du porte-parole des CFF, M. Jean-Philippe Schmidt, ont été relativement formelles, même si certaines sont restées quelque peu évasives.

A la question : «Que dites-vous aux mécontents de ce nouveau système ?» La réponse des CFF est : « Si le point de vente a été fermé, l’offre ferroviaire, elle, n’a pas été modifiée : la gare de Chavornay est desservie par les lignes S1 et S11 du RER Vaudois, soit deux trains par heure et par sens. En outre, le confort des trains est en cours d’amélioration depuis le mois de novembre dernier: d’ici fin 2010, toutes les rames de la S1 desservant Chavornay seront assurées par du nouveau matériel roulant de type FLIRT, plus confortable».

Le distributeur ?

Et si le distributeur ne fournit pas toutes les prestations que le guichet de vente procurait, notamment la vente d’abonnements demi-tarif, par exemple, «il est possible de se procurer un titre de transport CFF auprès des nombreux canaux de vente, par téléphone, par Internet, et même via son téléphone portable.

Si l’on compare à la situation d’il y a une vingtaine d’années, où il fallait dans de nombreux cas se déplacer à la gare pour acheter son billet,  il n’a jamais été plus facile d’acheter un titre de transport, même depuis la maison.

L’évolution des habitudes des clients le démontre, puisqu’aujourd’hui, plus des deux tiers des titres de transports sont achetés ailleurs qu’aux guichets. Pour l’abonnement demi-tarif, par exemple, il est possible de le commander et le renouveler par Internet sur le site des CFF ou par la poste.

Il est également possible, pour une personne habitant Chavornay, de le commander ou le renouveler à Yverdon ou à Lausanne» nous informent les CFF.

Sur les difficultés pour certains usagers d’utiliser les distributeurs automatiques, la réplique est : «Nous avons également pensé aux personnes plus âgées: lors de contacts avec la commune de Chavornay, nous avons, comme nous le faisons également ailleurs, organisé, avec la Commune, deux séances d’information pour les seniors.

Ceux-ci sont invités, par la commune à une séance d’information sur la mobilité pour les seniors, durant laquelle le fonctionnement des distributeurs de billets y est justement expliqué. Les séances d’information sont prévues pour Chavornay les 10 et 11 mars prochains», nous dit J.-Ph. Schmidt,  soit deux mois et demi après la mise en fonction du système.

Les informations ?

Les canaux d’informations sur les CFF et les horaires sont également très nombreux: le site Internet des CFF donne de très nombreux renseignements d’horaires et de prix, il est également possible d’obtenir toutes ces informations sur son téléphone portable, sur son agenda électronique, etc (voir www.cff.ch/mobile , non pas www.cff.ch/mobilworld comme évoqué par le communiqué de l’infos plus, et si ce n’est pas suffisant, auprès du 0900 300 300, Fr. 1.19 la minute).

Dans la région, le personnel CFF spécialisé de l’agence de Voyages d’Yverdon-les-Bains peut organiser des voyages complets, trains, hôtel ou avion, dans le monde entier.

En ce qui concerne les collaborateurs du guichet, «le personnel affecté aux tâches de vente était déjà des collaborateurs d’Yverdon qui effectuaient certains tours de service ailleurs ; ils ne viendront tout simplement plus à Chavornay».

Et sur les pannes ?

Sur la question des pannes possibles, «un automate à billets peut en effet tomber en panne, et dans ce cas, des équipes mobiles de réparation ont pour but de le remettre en état le plus vite possible», nous dit en substance le porte-parole des CFF.

Par contre, aucune explication n’est donnée si nous devons attendre la réparation pour prendre notre train.

L’image

Et que pensez-vous du facteur contacts humains dans cette démarche ? Ne serait-elle pas une  image ternie de plus du service des CFF ? La réponse est: «Pour terminer, la gare de Chavornay bénéficie d’une cure de jouvence: la marquise est en train d’être entièrement rénovée et ses dimensions adaptées.

L’abri de quai doit être rafraîchi, de même que les balustrades d’escaliers. Les CFF procéderont en outre à la pose d’un nouvel éclairage et de nouveaux haut-parleurs. La signalétique y sera également modernisée».

Puisqu’il faut subir les modifications dues au progrès, autant prendre cela avec philosophie, se dire qu’il faut vivre avec son temps et tant pis si le contact humain ne se fera qu’une fois installé sur la banquette du wagon.

Dans le communiqué du 7 décembre dernier, les CFF remercient la clientèle de Chavornay et environs pour sa compréhension, espérons que les usagers resteront indulgents.

Photo Pierre Pellaton


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire