La nouvelle Municipalité de Champvent le jour de son élection en septembre 2011.

Champvent: premier Conseil général unifié

La nouvelle Municipalité de Champvent le jour de son élection en septembre 2011.

La nouvelle Municipalité de Champvent le jour de son élection en septembre 2011.

Mardi soir passé s’est tenue la première séance du Conseil général de Champvent pour la législature 2012-2016, un conseil qui pour la première fois réunissait des membres des trois anciennes communes unifiées par la fusion au 1er janvier 2012. L’assemblée des citoyennes et citoyens de Champvent, particulièrement nourrie, était placée sous la présidence de Anja Skrivervik.

Après quelques points de forme et l’assermentation de quelques nouveaux membres, il s’est agi pour le conseil de se pencher sur de nombreux points techniques de report de compétence vers la Municipalité. Cette dernière a ainsi reçu, entre autres, une autorisation générale de plaider, de statuer dans des cas d’urgence, de créer seule des servitudes, d’acquérir ou d’aliéner des droits immobiliers, le tout dans des limites bien déterminées, mais qui sont essentielles au bon fonctionnement de la Municipalité, comme l’a relevé à plusieurs reprises le syndic Olivier Poncet dans ses explications.

Plafond d’endettement et budget 2012

Comme dans toutes les autres communes vaudoises en début de législature, le Conseil devait fixer un plafond général d’endettement auquel la Municipalité doit se conformer durant toute la législature. Pour tenir compte des investissements envisagés par l’exécutif, parmi lesquels on compte des montants importants dans les années à venir pour l’eau potable, la réfection du bâtiment du café ou pour le chauffage de la grande salle, la Municipalité demandait au Conseil la fixation de ce plafond à Fr. 4.1 millions. C’est sans opposition que cette limite a été votée par le Conseil qui a également approuvé le budget 2012 de la nouvelle commune.

Un budget plus difficile à faire que les précédents, expliquera le syndic, compte tenu de l’absence de référence antérieure. La nouvelle Municipalité a passé beaucoup de temps sur cette question, et tenté d’éliminer toute charge ou recette à double, et surtout toute cause de dépense qui ferait double emploi. C’est ainsi que Champvent fonctionnera en 2012 avec un budget de l’ordre de Fr. 2.3 millions, prévoyant au final un léger excédent de produits de l’ordre de Fr. 20 000.–

Parmi les prochaines tâches de la Municipalité figure la rédaction et la présentation d’un nouveau règlement sur le traitement des ordures et déchets, puisque trois systèmes cohabitent encore actuellement à ce sujet dans les trois villages. On s’achemine de toutes façons vers une plus grande prise en charge du principe du pollueur-payeur, conformément à la jurisprudence du Tribunal fédéral.

Rénovation et récriminations contre les transports

Un crédit de Fr. 110 000.– a encore été accordé à la Municipalité sans opposition pour procéder à une rénovation complète d’un appartement situé au premier étage du bâtiment du café communal. Dans les divers et comme partout ailleurs dans les petites communes de la région, la qualité des transports des enfants, les horaires erratiques et l’offre squelettique de transports publics ont été évoqués. Les parents d’élèves ne sont pas plus ravis à Champvent qu’ailleurs: des enfants qui doivent passer trois heures par jour dans des transports scolaires pour aller à … Orbe ou Baulmes ne leur semble pas acceptable.

La Municipalité a tenu à dire combien les discussions étaient délicates sur ces questions et a encouragé les habitants à la tenir informée de leurs écrits et démarches vis à vis de l’ASIBCO ou autres, de façon à pouvoir coordonner les efforts. Des efforts qui risquent toutefois de se heurter aux possibilités très limitées des pouvoirs publics locaux sur la génération des horaires.

Photo Olivier Gfeller