Claude Recordon, Jacques-André Mayor et Jean-Michel Reguin.

Bijou technologique pour le traitement de l’eau

Claude Recordon, Jacques-André Mayor et Jean-Michel Reguin.

Claude Recordon, Jacques-André Mayor et Jean-Michel Reguin.

Orbe et Montcherand - Mise en service de la nouvelle station de traitement des eaux

L’inauguration de la station de traitement et du réservoir du Bois de Chêne à Montcherand a eu lieu la semaine passée.

Treize ans après l’accident routier qui avait pollué la source de la Tufière, dont Orbe en était le propriétaire, et sa mise hors-service, une petite cérémonie d’inauguration a marqué la mise en service de la nouvelle station de traitement des eaux dite du Bois de Chêne le mardi 15 juin. Cette station, qui a commencé à fonctionner ce jour-là, est ce qui se fait de mieux dans la technologie du traitement des eaux.

A Orbe, le Conseil communal avait accepté la demande de crédit fin 2007; début 2008 les contrats ont ainsi pu être signés avec les entreprise concernées; la mise à l’enquête n’a soulevé aucune opposition et les travaux ont pu commencer janvier 2009 et ont duré 18 mois.

Excellente collaboration intercommunale

Les Municipalités d’Orbe et de Montcherand ont travaillé main dans la main pour cette réalisation et sont  très satisfaites de cette coopération. Tous les municipaux des deux communes étaient présents pour l’occasion, (sauf Pierre Mercier encore au pays des Vuvuzelas) et de nombreux invités.

Le municipal des eaux d’Orbe, Jacques-André Mayor a ouvert la cérémonie en rappelant les faits qui ont conduit à cette construction. Il a souligné que même si cela a coûté plus de cinq millions, une partie a été payée par l’assurance du camion (2 millions) et que sur le long terme la commune serait gagnante. Cela aura des conséquences sur le prix de l’eau, de toute façon sous-évalué dans la région. Le prix passera de Fr. 0,75 à 1,30 probablement; à Yverdon par exemple, c’est Fr. 1.80 et à Lausanne plus de Fr. 2.-.

Dans la partie officielle, c’est ensuite le syndic de Montcherand, Jean-Michel Reguin, qui a prononcé une allocution dans laquelle il a souligné que l’eau est la richesse de sa commune et il s’est également félicité de la bonne entente entre Orbe et Montcherand; l’inspecteur cantonal des eaux, Eric Raetz, a aussi pris la parole et a remercié les deux communes pour leur excellent travail et enfin l’ingénieur, Werner Hirshbrunner a expliqué en détail le fonctionnement de la station (cf. encadré).

Chêne du souvenir

Après les discours, les municipaux des deux communes ont planté le chêne du souvenir, avant de couper le ruban et de procéder à une visite détaillée des installations. Les invités ont pour finir été conviés à un repas pris sous la cantine.

Données techniques
La filière de traitement des eaux , comme expliquée par l’ingénieur responsable se déroule comme suit :
-    Arrivée gravitaire des eaux brutes (120m3/h),
avec régulation automatique du débit
-    Ozonation dans une chambre double en béton
-    Filtration, sur charbon actif
-    Pompage sur l’ultrafiltration
-    Ultrafiltration sur membranes
-    Chlorage de l’eau pour maintenir sa qualité
dans les tuyaux
Les filières de traitement, à part l’ozonation sont constituées de 2 chaînes qui fonctionnent en parallèle. La gestion est complètement informatisée.
Les anciens réservoirs ont été, l’un démoli (celui du 19e), l’autre réadapté (celui de 1960) et un nouveau réservoir construit. Mais pendant toute la durée des travaux il a fallu laisser un réservoir en fonction.
Les réseaux d’eau sont interconnectés, c’est-à-dire qu’ils fonctionnent dans les deux sens, de l’eau peut aussi être pompée depuis Orbe et Montcherand vers la station.
Quelques chiffres
Capacité de traitement : 2‘400 m3/jour
(peut être augmentée jusqu’à 3‘360m3/jour)
Nouveau réservoir : 1‘800 m3 + réserve incendie : 400 m3
Réservoir refait : 900m3  +  réserve incendie 200 m3
Capacité totale : 2‘700m3
donc une augmentation de 800m3

Photo Natacha Mahaim


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire