Entrée des mines de Baulmes, un des deux groupes du départ de 15 h.

Voyage dans les mines de Baulmes

Entrée des mines de Baulmes, un des deux groupes du départ de 15 h.

Entrée des mines de Baulmes, un des deux groupes du départ de 15 h.

Plus de cent participants

L’association culturelle de Baulmes et Environs et le spéléoclub du Nord-Vaudois organisaient pour la 3e fois une visite des mines. La météo peu clémente n’avait nullement repoussé les visiteurs, venus nombreux. A souligner la très bonne organisation avec des départs échelonnés en groupes d’une quinzaine de personnes accompagnés de guides; casques fournis par le spéléoclub.

Quelques mots sur les mines de Baulmes

Il s’agit d’anciennes mines de marnocalcaire destiné à la fabrication de chaux et de ciment. En 1894 avec l’ère industrielle, les premiers fours à chaux seront remplacés par l’usine de Baulmes en fonction jusqu’en 1962. Cette date signera la fermeture des mines. Celles-ci totalisent près de 17 km de galeries formant un immense quadrillage irrégulier. De nos jours, beaucoup des galeries sont éboulées; en effet la nature de la roche les rend très instables.

Spéléologue amateur pour une heure

Revêtus de casque, ciré et bottes, nous pénétrons dans la montagne, nuit noire, température de 12 degrés à l’année. C’est humide et par endroits, nous avons de l’eau jusqu’aux chevilles. De fréquents éboulis, de nombreuses intersections de galeries désorientent rapidement le néophyte! Un indice, le sens de l’eau indique la sortie! Le temps de la visite, nous sommes propulsés dans une autre atmosphère, une autre époque, un autre monde.

Saviez-vous que de 1950 à 1960 les mines ont abrité une culture de champignons de Paris? Tout est resté en place, comme figé... Expérience saisissante et passionnante, parfois légèrement déstabilisante, les commentaires du guide sont précieux, les torches aussi!

Photo Catherine Fiaux