Rois et reines avant le déluge.

Baulmes: entre les gouttes!

Tous les deux ans, les organisateurs de l’Abbaye ne ménagent pas leurs efforts pour apporter, grâce aux festivités, de la joie et de la bonne humeur aux Baulmérans d’ici et d’ailleurs. La fête, extrêmement variée, apporte son lot de satisfaction à chacun en commençant par les concours de tir pour les fins guidons, les repas pour les gourmets, les défilés pour ceux qui aiment marcher au pas, les bals pour les danseurs et les manèges pour les plus jeunes.

Les temps changent, les traditions restent

Si la manifestation n’est plus aussi populaire qu’il y a quelques lustres, les personnes qui y participent profitent de ces beaux moments d’échanges et de retrouvailles. Le cortège folklorique et humoristique n’est peut-être plus aussi imposant qu’avant, mais on reconnaît aux membres des sociétés qui ont préparé les chars ou les groupes un savoir-faire et une envie de plaire.

Désignation des rois

Quatre cibles étaient proposées aux tireurs, et les rois suivants ont été désignés: Alexandre Scramoncin a été sacré 1er roi à la cible société (au total des points) devant Daniel Jaccaud (au coup centré). A la cible Bonheur, c’est l’Abbé Président de la société, Marc von Ow, qui est devenu roi grâce à un impact sur le 100 de la cible. A la cible Contornet, Marc-Etienne Deriaz a également obtenu un 100. Sur la difficile cible Fantaisie, le plus habile a été Michel Roethlisberger qui a réussi un total de 413 points sur 500.

Lors du banquet du dimanche, Laurent Dubuis a été sacré roi de la fête en obtenant le meilleur total à l’addition de toutes les cibles.

Précisons encore que les plus jeunes ont pu s’exercer au tir à 50 mètres à la carabine 22 long rifle; Marion Urfer et Lancelot Conod s’y sont montrés les plus adroits.