De face Marc von Ow et son bureau au travail avant la dernière séance.

Baulmes: de la «petite impériale» aux comptes communaux

De face Marc von Ow et son bureau au travail avant la dernière séance.

De face Marc von Ow et son bureau au travail avant la dernière séance.

Pour sa dernière séance avant l’été, le Conseil communal de Baulmes prend ses quartiers au chalet de Grange-Neuve. Et c’est là que l’on peut en savoir plus sur les goûts culinaires de ses membres, puisque, lors de l’appel, ils précisent leur commande pour le repas qui suit la séance. Au menu des débats, cette fois, figurait en premier lieu l’examen des comptes et de la gestion communale pour 2012. Placés pour la dernière fois sous l’autorité du président Marc von Ow, les membres du délibérant n’ont pas vraiment discuté cet objet. Les comptes et la gestion 2012 ont été approuvés à une très large majorité, ceci malgré le déficit de Fr. 176 000.– qu’ils accusent sur un total de recettes et dépenses de 4.8 millions de francs.

Un délai plus long

Dans un deuxième temps, les conseillers ont débattu d’une modification du règlement du Conseil relative au délai de transmission des rapports au bureau. Après un débat nourri, ce délai a été étendu et passe de 48 h. à 5 jours. Cette mesure permettra au bureau du Conseil de nommer des commissions dès que l’existence d’un futur préavis sera connue, et aux rapports d’être connus de l’Exécutif suffisamment tôt pour pouvoir y répondre. A relever que les transmissions par voie électronique ont également été débattues et que leur utilisation devient la règle, sauf contre-ordre du conseiller intéressé.

Nouveau président

Le syndic Julien Cuérel a précisé que le choix de l’Exécutif avait été fait pour le poste de secrétaire municipal à repourvoir. Le nom de l’élu(e) sera dévoilé dès que toutes les personnes intéressées auront été informées. Lors du renouvellement du bureau, c’est Olivier Mettraux, présenté au nom groupe indépendant, qui a été brillamment élu à la présidence du Conseil par 33 voix sur 39 bulletins valables.

Photo Olivier Gfeller