Depuis la gauche Lucienne Ravey de Valeyres-sous-Rances et Gilberte Cottens de Mathod.

Baulmes: brisolée et thé dansant, une nouveauté au pied des Aiguilles!

Depuis la gauche Lucienne Ravey de Valeyres-sous-Rances et Gilberte Cottens de Mathod.

Depuis la gauche Lucienne Ravey de Valeyres-sous-Rances
et Gilberte Cottens de Mathod.

Ce dernier dimanche de septembre le choeur mixte de Baulmes a inauguré une formule qui a fait mouche: châtaignes suivies d’un thé dansant animé par Maxime. Le but avoué était de renflouer les caisses de cette société. Comme nous le rappelle en souriant la directrice Camille Mermod-Lecourt: «Reprise des répétitions lundi 8 octobre à 20 h. à la salle des sociétés de l’Hôtel de ville, les sourires sont les bienvenus! Nous commencerons le répertoire et la soirée annuelle aura lieu le 21 avril 2013».

L’après-midi en tournoyant!

Malgré quelques craintes du côté des organisateurs, une centaine de personnes ont participé au repas, puis dès 15 h. les habitués des thés dansants sont venus de tout le canton pour virevolter sur le beau parquet glissant à souhait de la salle des Fêtes. «Cette salle est faite pour danser» nous assure Maxime d’Avrincourt, l’homme orchestre, longtemps domicilié à Baulmes. Les dames sont bien mises, souvent en robes, les messieurs élégants font tournoyer leur partenaire. Les différentes danses se succèdent, Maxime chante tant en français qu’en anglais qu’en italien et entraîne ses fans venus nombreux «Maxime est un marchand de bonheur» estime M. Chapallaz de Baulmes.

Cette formule semble attirer un fidèle public de retraités qui apprécient de sortir l’après-midi, de passer un moment de convivialité et de se retrouver tout en faisant de l’exercice! Car, incontestablement, danser est physique! Souhaitons donc que l’expérience puisse se renouveler, pour les uns comme pour les autres.