Travaux en plein Ballaigues.

Boycott de la Poste à Ballaigues?

L’ordre du jour du premier Conseil communal pour son nouveau président Frédéric Santschi était plutôt léger. En effet, seul un préavis a été déposé et présenté par l’exécutif pour être remis aux mains de la commission des finances. Le municipal Thomas Maillefer a précisé que les travaux de la Grand-Rue allaient bon train et devraient se terminer d’ici la fin du mois, selon le planning établi à l’époque.

L’artère centrale sera fermée quelques jours pour permettre le goudronnage, ce qui ne sera pas sans poser quelques problèmes, notamment aux riverains ou aux transports publics. Pierre-Luc Maillefer, au nom de la commission culturelle, a présenté aux élus la manifestation «Ballaigues en Images» qui se déroulera les 8, 9 et 10 novembre. Cette manifestation commencera par l’accueil des nouveaux habitants et le vernissage de l’exposition de photos sur le thème de l’eau à Ballaigues. Avis aux amateurs: le concours est toujours ouvert jusqu’à fin septembre et son règlement disponible sur le site de la commune. Des forums publics sur différents thèmes d’actualité ou sur l’époque historique de l’hôtellerie à Ballaigues auront également lieu, de même qu’un dia-show historique et une présentation d’objets rares d’époque.

La Poste au centre des préoccupations

Le bureau de poste de Ballaigues n’est plus ouvert que quelques heures l’après-midi en semaine depuis début juillet. Et le géant jaune a annoncé que sa fermeture était programmée à l’horizon 2016. Cette course à la rentabilité a fait réagir nombre de conseillers sous l’impulsion de la conseillère Sylvia Erbeau, qui considère que «les usagers sont pris en otages avec des chiffres impossibles à vérifier, et semble-t-il manipulés, sur la fameuse baisse ou absence de rentabilité des petits bureaux campagnards». Les explications de l’exécutif au sujet de la Poste sont clairs: il n’est pas parvenu à obtenir plus qu’un report de la fermeture de l’office. Plusieurs conseillers ont présenté des solutions de réactions possibles à cette politique.

Il ne serait pas étonnant que le géant jaune et singulièrement sa filiale Postfinance perdent nombre de comptes de particuliers et la gestion d’une partie importante de la trésorerie communale si une solution n’est pas trouvée pour inverser le sort de l’office local.


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire