Jean-Daniel Bezençon

Ballaigues: retraite du secrétaire municipal

Jean-Daniel Bezençon

Jean-Daniel Bezençon

Une longue histoire d’amour avec un village

C’est en 1965 que Jean-Daniel Bezençon est arrivé à Ballaigues pour la première fois. Un Urbigène pure souche qui débarque chez les Ballaiguis, oui, mais pour y faire quoi ? Tout simplement pour entrer au service d’une grande entreprise de la place auprès de laquelle il a entrepris un apprentissage de dessinateur en machines, selon l’appellation de l’époque. Il avait alors 19 ans et une vie devant lui.

A part bien apprendre son métier et commencer de l’exercer avec succès, Jean-Daniel Bezençon a aussi rencontré celle qui deviendra son épouse en 1970, et qui, comme souvent, travaillait dans la même entreprise que son futur mari. C’est décidé, ils resteront au village dont elle est originaire, mais pas forcément pour travailler à la conception de machines-outils.

Un passage à la Municipalité

Après avoir rapidement intégré le Conseil communal local, Jean-Daniel Bezençon sera proposé en 1978 pour faire partie de la Municipalité, à l’époque du syndic Pierre Oberhauser. Il siégera à l’exécutif de la commune de 1978 à 1983: une courte période au cours de laquelle les autorités locales décidèrent de professionnaliser la gestion de la chose publique au service du citoyen. C’est ainsi que fut décidée la création d’un poste de secrétaire municipal permanent et presque tout naturellement Jean-Daniel Bezençon, même si elle l’obligeait à quitter l’exécutif, fut attiré par cette fonction et par l’aventure.

Car c’en était une, dans ce village où le secrétaire de l’époque recevait le concitoyen uniquement sur rendez-vous au premier étage de la Croix d’Or. Il s’est donc d’abord agi de concevoir la réhabilitation d’un bâtiment communal pour y installer des bureaux communaux. L’époque était encore à la décentralisation totale, puisque aussi bien l’office du travail que l’agence communale d’assurance chômage côtoyaient encore le contrôle des habitants et le nouveau greffe. Dans lequel on écrivait encore passablement de procès-verbaux à la plume…

Des anecdotes en liasses

De l’informatisation de l’administration en passant par l’organisation des cérémonies d’octroi de la bourgeoisie d’honneur à Pierre Arnold, Jean-Daniel Bezençon garde en tête un véritable morceau de l’histoire du village, une des fonctions qu’il attribue d’ailleurs au secrétaire municipal dans sa conception de la fonction. «Contrairement à une idée reçue, ce dernier ne doit pas être le 6e municipal» affirme le futur retraité. «Il doit se contenter d’attirer l’attention des élus sur certains problèmes ou précédents, mais seuls ces derniers ont un pouvoir de décision et doivent le garder» ajoute-t-il. C’est officiellement à fin janvier que débutera sa retraite, mais Jean-Daniel Bezençon a de fait terminé son activité à la fin de l’année 2010. Il s’est déjà mis en mode retraite avec du temps pour son épouse et lui-même afin de se promener, de continuer à faire de la musique et simplement jouir de la vie. Un simple et beau programme. Très bonne, longue et heureuse retraite donc, Monsieur le secrétaire.

Photo Olivier Gfeller