Un préau ouvert sur la route, sans protection, car on doit pouvoir y circuler pour atteindre les habitations limitrophes.

Ballaigues: la sécurité des écoliers en question

Un préau ouvert sur la route, sans protection, car on doit pouvoir y circuler pour atteindre les habitations limitrophes.

Un préau ouvert sur la route, sans protection, car on doit pouvoir y circuler pour atteindre les habitations limitrophes.

Rentrée studieuse pour le Conseil communal de Ballaigues qui s’est réuni lundi soir sous la présidence de Daniel Bourgeois, pour une année encore à la tête du corps délibérant ballaigui. Après avoir procédé à l’assermentation d’un nouveau membre Stéphane Chenaux en remplacement de Cathy Leresche, démissionnaire, le Conseil a pris connaissance par la voix du syndic Raphaël Darbellay d’une bonne et d’une mauvaise nouvelle.

La bonne nouvelle concerne le décompte définitif 2011 de péréquation intercommunale et de facture sociale, qui verra le canton rembourser à la commune d’ici à la fin de l’année courante un trop perçu de Fr. 1 168 000.– «Un montant important qui a travaillé pendant 12 mois pour le profit du canton et non pour celui de la commune» regrettera le syndic.

La mauvaise nouvelle concerne la fameuse bascule 2011 de 6 points d’impôt en faveur du canton. D’aucuns l’avaient imaginée comme étant définitive, or elle n’était qu’une estimation provisoire qui va devoir être corrigée sur la base des chiffres définitifs de 2011. Cette correction prendra la forme d’un montant fixe annuel de l’ordre de Fr. 10.5 millions qui devra être réparti à la charge de l’ensemble des communes vaudoises au titre de la facture sociale complémentaire, et ceci pour chacune des années 2013 et 2014. «Cette correction correspondra à environ un point d’impôt à la charge de la commune de Ballaigues, soit environ Fr. 80000.–» a encore précisé le syndic. Un élément dont il devra être tenu compte dans la fixation du taux d’impôt communal pour 2013.

Circulation et éoliennes

Le municipal Thomas Maillefer a donné connaissance au Conseil d’une lettre du voyer, qui a été envoyée aux intéressés et qui concerne les passages sauvages dans les champs à l’endroit où la Vieille Route a été barrée suite au dernier accident mortel. Le voyer rappelle aux usagers et aux propriétaires que si ces passages continuent, les auteurs et les propriétaires fonciers seront responsables et poursuivis en cas de nouvel accident. Un projet est par ailleurs à l’étude pour le réaménagement de cette zone.

Toujours dans le domaine de la circulation, le conseiller Sylvain Belin a déposé une interpellation invitant la Municipalité à étudier rapidement la mise en place d’une zone 30 km/h aux abords du collège sur la route des Planches, avec pose de portails d’entrée, de gendarmes couchés, marquages au sol appropriés et divers autres dispositifs visant à diminuer les risques induits par la circulation et le parcage aux abords de l’école. A la suggestion de Raymond Durussel, cette interpellation a été transformée en postulat, avec l’appui d’une très large partie du Conseil.

A noter encore qu’une séance publique aura lieu le 4 octobre au soir au Centre villageois au cours de laquelle l’avancement du projet de parc éolien du Bel-Coster sera présenté.

Photo Olivier Gfeller