Chalet des Cernys.

Ballaigues: de l’eau potable pour les chalets d’alpage

Le délibérant ballaigui s’est réuni lundi sous l’autorité de son vice-président Jean-Luc Leresche. La mise en place d’un dispositif d’adduction d’eau potable aux deux chalets propriété de la commune – «Les Cernys et la Poyette» a été décidée sans discussion. Ces deux chalets sont globalement en déficit d’eau potable de plus de 600 m3 par année, que ce soit pour abreuver des génisses ou pour la fabrication du fromage. Les «Cernys» seront raccordés au réseau, non sans la création d’un réservoir et la pose de pompes actionnées par des panneaux solaires. La Poyette de son côté sera raccordée à une source qui est proche du chalet et verra ses alentours ornés d’un étang bâché destiné à retenir l’eau de pluie à l’usage des bovins assoiffés. A moitié couvert par des subventions, l’investissement décidé s’élève à Fr. 150 000 environ.

Du côté des investissements routiers, l’entrée est du village vers l’Entreprise Dentsply sera entièrement revue et corrigée, selon une décision prise en 2017, mais dont les incidences financières n’avaient pas été entérinées. C’est désormais chose faite pour un total de l’ordre de 1,285 million de francs. Les travaux effectifs ne devraient pas intervenir avant 2019, pour ne pas coïncider avec ceux qui touchent encore cette année l’autoroute A 9 b et la route des Grands Bois.

Rififi à la PCI

Les incidents et tensions actuels qui entachent l’image de la nouvelle ORPC régionale ont à nouveau fait l’objet de remarques du municipal en charge du dossier Christian Nyffenegger, qui a lui-même qualifié la situation de «rififi». «Si cet organisme continue à être géré comme il l’est actuellement, les coûts de la PC ne vont pas tarder à grimper» a-t-il affirmé tout en dénonçant une nouvelle fois une gestion autocratique «qui en trois mois a réussi la performance de casser tout ce que 25 ans de gestion préalable intelligente avaient mis en place sous la houlette de l’ancien commandant actuellement écarté». Une assemblée générale extraordinaire aura lieu prochainement, qui devrait offrir la possibilité aux communes de réagir de la manière appropriée. A relever aussi que du côté des jeunes astreints à la PC, les critiques fusent aussi, notamment sur des convocations mammouth à la Vallée de Joux destinées à apprendre à casser des cailloux au marteau-piqueur dans une gravière toute une journée, une formation «utile» dans le domaine concerné.

"Ballaigues: de l’eau potable pour les chalets d’alpage", 5 out of 5 based on 1 ratings.