Le président Nathanaël Bourgeois explique le système légal aux participants.

Ballaigues : assemblée de commune

Le président Nathanaël Bourgeois explique le système légal aux participants.

Le président Nathanaël Bourgeois explique le système légal aux participants.

Un Conseil communal sans bouleversement

Lundi soir passé a eu lieu au centre villageois de Ballaigues la traditionnelle assemblée de commune convoquée en vue de la formation d’une liste d’entente pour les élections du mois de mars.

Même si , pour respecter les règles et les formes, le président du Conseil en exercice Nathanaël Bourgeois avait prévu que des opposants puissent, le cas échéant, souhaiter constituer une liste propre, ce ne devrait pas être le cas finalement si l’on en juge par l’atmosphère consensuelle qui se dégageait.

Sur les 35 conseillers communaux en place actuellement, 25 se représentent. Une vingtaine de nouvelles candidates et nouveaux candidats figureront par ailleurs sur la liste. Cette dernière verra d’abord figurer les sortants, rangés par ordre alphabétique, alors que pour les nouveaux venus, qui seront placés en deuxième partie de liste, un tirage au sort effectué hier soir par l’huissier du conseil Marcel Bulle déterminera l’ordre sur la liste.

Sur le plan de l’équilibre des sexes, on est encore loin de la parité à Ballaigues, les conseillères sortantes ne se représentant pas devant être juste remplacées par un certain nombre de nouvelles candidates, sans pour autant atteindre un nombre comparable à celui de leurs homologues masculins.

La continuité à la Municipalité

Même si çà et là dans les manifestations on entend certains spécialistes expliquer avec force détails comment la Municipalité aurait dû faire dans beaucoup de domaines, on ne les a curieusement pas vus lors de l’assemblée. Les cinq municipaux sortants se représentent et seront sans doute le gage d’une continuité sans fioritures inutiles qui sied bien à l’esprit général régnant chez les Ballaiguis.

La parole est maintenant à l’électeur qui s’exprimera une première fois le 13 mars, lors du premier tour. A relever enfin que si d’aventure une faction d’opposants farouches souhaitait faire acte de candidature, elle devra se manifester dans les formes d’ici à la clôture officielle des listes fixée au 24 janvier à midi.

Photo Olivier Gfeller