Sarah Baudat-Moullet secrétaire et Jean-Luc Porchet président du Conseil.

Arnex: avenir financier pénible?

Sarah Baudat-Moullet secrétaire et Jean-Luc Porchet président  du Conseil.

Sarah Baudat-Moullet secrétaire et Jean-Luc Porchet président
du Conseil.

En ouverture du Conseil général, le président Jean-Luc Porchet, salue les 32 conseillères et con-seillers qui ont dit «présent» à l’appel de la secrétaire Sarah Baudat Moullet. Il fait approuver le procès-verbal de la séance précédente et assermente quatre nouveaux membres qui sont Evelyne Vagnières, Gaëtan Vagnières, Marie-Christine Bovet et Cédric Bovet.

Dans les communications municipales, Max Debieux syndic, renseigne les intéressés au ménage communal du désagrément à devoir se passer d’ici fin janvier des services de l’actuel employé communal qui n’a pas le profil souhaité. Comme nouvelle plus réjouissante, la récupération globale après sept ans de «patience» du solde de facture envers l’ancien dancing Arnésien. André Roch a présenté la situation dans le domaine de l’eau communale, et Bernard Bovet, celle de l’élimination des déchets ménagers au travers du règlement sur la taxe au sac fourni par le canton.

De l’arrêté d’imposition au jardin du souvenir

Afin de permettre de continuer d’entretenir le patrimoine en gardant une situation financière saine, la Municipalité dans son préavis relatif à l’arrêté d’imposition 2013, préconise le maintien du taux à 73% de l’impôt cantonal de base.

Après lecture du rapport de la commission de gestion par Bernard Gauthey, l’assemblée l’accepte à l’unanimité, moins une abstention.

Suite à la motion de Josette Morel acceptée par le précédent Conseil, concernant la création d’un jardin du souvenir, la Municipalité avait été mandatée pour présenter un projet définitif. A cet effet, dans son préavis positif, elle annonce une facture de Fr. 10 000.– et demande l’acceptation du règlement idoine. Après lecture favorable du rapport de la commission ad hoc par Mariette Andermatt-Gauthey, et une demande d’adjonction qui qualifie «les proches» dans le dit réglement, le Conseil à l’unanimité moins une abstention accepte le préavis municipal.

En conclusion, dans les divers, le syndic peint le diable sur la muraille: en effet, l’avenir financier s’annonce pénible pour les finances communales avec les reports de charges sur les communes qui devient institutionnel de la part du canton, excès qui va à coup sûr faire s’envoler le taux d’imposition dans les prochaines années. Dans un préavis sur l’avancement du bâtiment communal qui va être occupé entre autres par un magasin avec service postal, cette surface commerciale sera équipée par la commune et mis en location. Ouverture prévue et espérée pour juin 2013.

Photo Alain Michaud