Des régionaux en cours de dégustation.

Arnex: 3e semi-marathon, des records à tous les niveaux

Des régionaux en cours de dégustation.

Des régionaux en cours de dégustation.

La conjugaison du soleil et d’une offre sympathique ont permis d’attirer la foule. 853 personnes se sont inscrites et 835 ont passé la ligne d’arrivée soit 470 marcheurs et 365 athlètes, répartis en seize catégories différentes en fonction du sexe et de l’âge. Chez les messieurs, Guy Simpson de Cologny (GE) a établi un nouveau record du quart de marathon.

Un succès pas vraiment étonnant dans la mesure où ce Néo-Zélandais se prépare à participer au marathon d’Amsterdam mais avouait avoir souffert dans la grande côte des vignes qui mène d’Orbe à Arnex, qui a éprouvé pas mal de concurrents. Dans le semi-marathon, la victoire a souri à Michel Correvon (Crissier) qui a devancé l’ancien cycliste Michael Randin (Suchy) de 47 secondes.

Du côté féminin, Carole Genoud (Cossonay) s’est montrée la plus rapide sur les 21 kilomètres alors que c’est une junior, Gaëlle Bettex (Lucens) qui l’a emporté sur la petite distance. Les régionaux se sont fort bien défendus, en enlevant cinq catégories grâce à la Vallorbière Nathalie Desseigne (seniors 1 – quart de marathon), le Chavornaisan Jimmy Romanens (juniors – quart), l’Urbigène Patrick Richard (actifs – quart), Cindy Troxler (Orbe) chez les juniors sur le demi et Michael Randin (actifs – demi). Relevons que la plupart des records de la course ont été battus à l’exception de celui du semi-marathon masculin. Vous trouverez tous les résultats sur le site du semi-marathon d’Arnex.

La cloque de Léon

De l’avis de la plupart des concurrents, la montée de Valeyres à Rances a fait très mal aux jambes comme celle à travers les vignes d’Arnex, dans laquelle de nombreux coureurs réclamaient en vain de l’Isostar pour mieux appréhender la fin de l’épreuve. Un parcours qui ne laisse pas beaucoup de répit car cela monte ou descend constamment. De nombreux marcheurs et marcheuses, comme l’équipe du nordic-walking de Villars-Sainte-Croix, ont apprécié de découvrir la région et les paysages somptueux qu’elle offrait en ce très beau jour.

Un groupe de Slovaques et Tchèques de Neuchâtel soulignaient que les concurrents déguisés n’étaient pas assez nombreux. A défaut, des dames ont bien aimé le château de Valeyres et son vin alors qu’une maman aurait souhaité davantage d’amuse-gueule en cours de route. En tous les cas, Gérard Tripod et Thierry Viret ont fait honneur à tous les stands, sans excès puisqu’ils ont terminé leur pensum de 22 kilomètres, malgré les cloques et l’inexpérience de Léon.

Quant à Pierre-Philippe Blanc (Valeyres), organisateur des Galops du Terroir, il a fait l’amère expérience qu’en procédant de la même manière que les deux Urbigènes, ce n’était pas le meilleur moyen d’obtenir un résultat! Bravo à tous et surtout aux organisateurs dont la compétition attire de plus en plus de monde; plus de deux cents concurrents de plus que lors de la deuxième édition, preuve qu’elle plaît et qu’elle constitue une belle propagande touristique pour la région.

Relevons enfin que les vignerons d’Arnex vous invitent ce dimanche à participer à leur balade gourmande.

Photo Pierre Mercier