De gauche à droite: Claude Borgeaud, directeur de l’ARAS Junova et de l’AJOVAL, Nathalie Saugy, municipale à Yverdon-les-Bains, présidente du comité directeur, Jeannine Rainaud, syndique du Chenit, présidente du Conseil intercommunal.

Aras et Ajoval: budgets adoptés

De gauche à droite: Claude Borgeaud, directeur de l’ARAS Junova et de l’AJOVAL, Nathalie Saugy, municipale à Yverdon-les-Bains,  présidente du comité directeur, Jeannine Rainaud, syndique du Chenit, présidente du Conseil intercommunal.

De gauche à droite: Claude Borgeaud, directeur de l’ARAS Junova
et de l’AJOVAL, Nathalie Saugy, municipale à Yverdon-les-Bains,
présidente du comité directeur, Jeannine Rainaud, syndique
du Chenit, présidente du Conseil intercommunal.

C’est au Casino de Vallorbe que l’ARAS-Junova a tenu la semaine passée une séance ordinaire de son Conseil intercommunal. Cette association de communes a remplacé en 2011 les anciennes structures similaires qui couvraient respectivement les régions de Cossonay, Orbe, la Vallée et celles d’Yverdon-les-Bains et Grandson. C’est ainsi qu’à partir de bureaux situés à Orbe et à Yverdon-les-Bains, ainsi que de diverses antennes réparties sur le territoire, cet organisme gère le RI, le CSR, l’Agence d’assurances sociales ainsi que les questions liées aux crèches, à la famille en général et aux affaires sociales. Il existe plusieurs qualités de membres pour les communes: celles qui participent aux buts généraux de l’association, et celles qui ont adjoint des opérations optionnelles, comme celle de la problématique de la prévention en matière de santé et de toxicomanie ou de l’accueil de jour des enfants. Ce dernier sujet est placé sous la responsabilité de l’AJOVAL pour les garderies de Chavornay, Orbe, la Vallée de Joux et Vallorbe.

Tout en un lieu

Des communes aussi éloignées et différentes que Sainte-Croix, Les Clées, Concise, Orbe, Yverdon-les-Bains ou Pomy, par exemple, se retrouvent donc ainsi unies dans cet organisme pour faire face à l’ensemble des questions sociales. L’AJOVAL tenait d’ailleurs également son assemblée à Vallorbe, de façon à convoquer sur un même lieu de nombreuses communes concernées. Pour l’essentiel, les points de l’ordre du jour ont été suivis sans discussion.La présidente Jeannine Rainaud, syndique du Chenit, limite son intervention à l’organisation de votes au moyen de bulletins de couleurs différentes en fonction de l’engagement respectif dans les buts optionnels des communes concernées présentes. Le budget général de l’association pour 2013 a été adopté sans discussion, de même que différents points de délégation de compétences techniques du législatif à l’exécutif de l’organisme, le comité directeur.

L’AJOVAL pour 2013

Dans le cadre du budget 2013, quelques communes ont voulu faire reporter sur les familles utilisatrices de prestations une augmentation de Fr. 1.– par heure de la rémunération des mamans de jour. Au final, cet avis n’a pas été suivi, essentiellement en raison de l’introduction prévue en 2014 d’un nouveau mode de calcul du revenu (RDU) permettant de fixer plus finement le coût des prestations d’accueil pour les familles clientes. Si les prix des prestations doivent correspondre à la capacité contributive des familles, les communes ont aussi fait valoir qu’elles ont besoin sur leur territoire de contribuables à revenus taxables intéressants qu’il convient donc de ne pas trop charger financièrement. Le prix par commune et par habitant pour l’ensemble des buts poursuivis par l’AJOVAL sera quant à lui fixé à Fr 128.–. Cette «cotisation» vient en plus de la facture sociale habituelle qui concerne entre autres les prestations de l’ARAS-Junova proprement dite.

Photo Olivier Gfeller