Philippe Guignard avec ses collègues du triage des Auges sur le chemin du 24 mars. Ce chemin a été créé lors du reboisement du lieu.

Agiez: année internationale de la forêt

 

Philippe Guignard avec ses collègues du triage des Auges sur le chemin du 24 mars. Ce chemin a été créé lors du reboisement du lieu.

Philippe Guignard avec ses collègues du triage des Auges sur le chemin du 24 mars. Ce chemin a été créé lors du reboisement du lieu.

Pour le village d’Agiez cette année coïncide avec le 25e anniversaire de la tornade qui dévasta le 24 mars 1986, le lieu dit «le Bois des Fives». Ce jour là vers 23 heures, quatre à cinq hectares de sapins blancs étaient à terre.

Le samedi 26 mars, les villageois, des représentants des autorités, le Syndic et le Municipal de la forêt en activité en 1986, se sont retrouvés au refuge d’Agiez à l’invitation du triage des Auges.

Philippe Guignard garde forestier a guidé les participants sur les lieux de la tornade. Aujourd’hui grâce au travail de reboisement effectué par le triage il y a 25 ans, une forêt imposante composée de plusieurs essences a «poussé». A part des souches coupées à raz du sol, plus aucune trace de cette intempérie ne subsiste. Tout au long de cette promenade Philippe Guignard a raconté la tornade, le reboisement et l’exploitation de cette forêt. Cette première journée de visite dans le cadre de l’année de la forêt avait pour thème «La forêt…, ça pousse aussi!»

Les participants ont passé un moment fort agréable, la passion que Philippe Guignard porte à la forêt est «contagieuse». Au dernier arrêt de cette promenade fort instructive, était inscrite sur un panneau, cette phrase à retenir: «travailler en forêt, c’est gérer le patrimoine naturel de notre Région». Pourtant un bémol est à constater dans la forêt, malheureusement, de plus en plus de déchets y sont retrouvés. Dommage de ne pas la respecter, car elle est le poumon de notre planète.

Dans le cadre de l’année de la forêt, trois autres manifestations sont agendées par le triage des Auges: A Bretonnières, le 21 mai à 9 h. au refuge, à Premier le 24 septembre à 9 h. au lieu dit la Station et à Vaulion le 8 octobre à 9 h. au lieu dit Ramelet et Sagnettaz. Ces trois matinées auront chacune leur thème.

Photo Elisabeth Zahnd