Le tracé au nord constituerait la route de contournement.

ADEOC quésaco?

Le tracé au nord constituerait la route de contournement.

Le tracé au nord constituerait la route de contournement.

ADEOC pour Association de Développement Economique Orbe – Chavornay, dont font partie en plus des communes concernées, le canton de Vaud et l’ADNV. Une séance d’information s’est tenue à Orbe puis à Chavornay pour tenir au courant les citoyens des avancées de cette association, la première s’est tenue au Casino d’Orbe devant une assemblée relativement fournie en la présence de la Municipalité d’Orbe, de trois députés et quelques conseillers communaux.
Orbe et Chavornay, qu’elles le veuillent ou non, ont des intérêts et des problèmes communs. Toutes deux ont été définies par le Canton comme des centres régionaux à développer, et vu leur proximité, il s’agit de coordonner les mesures et se concentrer sur les objectifs communs.

Mobilité, les enjeux à venir

Un des grands chantiers de l’ADEOC est l’étude de solutions pour améliorer la mobilité et désengorger la traversée de Chavornay. Si l’évolution du trafic continue, en 2025 il y aurait 20’300 véhicules par jour qui traverseraient Chavornay. Une première mesure concrète (cf. Omnibus du 03.09.12) va être dans quelques jours la pose d’un panneau d’interdiction de tourner à droite pour les camions à la sortie de la route des Taborneires (sortie d’Aldi), ce qui les obligera à aller prendre l’autoroute aux Mosaïques par la route de transit. Et les entreprises tel Nestlé vont inciter leurs fournisseurs à faire de même. Les carrefours des Ducats et celui des Epo doivent être également adaptés.

De nouveaux cheminements, encourageant la mobilité douce sont à l’étude pour relier Orbe à la zone industrielle et également pour rejoindre Hilcona. A Chavornay, quelques points faibles concernant l’arrivée de la piste cyclable, les traversées piétonnes et le cheminement des écoliers devraient être améliorés. Des murs antibruit pourraient voir le jour sur la montée de la route de Corcelles-sur-Chavornay. Les étudiants de la HEIG Vaud ont étudié les différentes options pour alléger le trafic au centre. Celle d’une route de contournement par le nord aurait plusieurs avantages entre autres de développer une nouvelle zone industrielle. Une autre solution serait une nouvelle sortie autoroutière, mais en général l’OFROU (Office Fédéral des Routes) n’est pas très chaud.

Une issue face à l’afflux du trafic

L’ADEOC considère le contournement de Chavornay comme étant «une bonne solution». Le projet consisterait à éviter le centre du village en construisant une route par le nord dite prioritaire et principale.

Ainsi tout véhicule sortant de l’autoroute en direction de Chavornay (ou en provenance de Corcelles-sur-Chavornay) aura la possibilité de s’engager immédiatement sur une présélection de droite. L’artère longera l’autoroute en contrebas, en direction d’Yverdon, rejoindra la Route d’Yverdon où un carrefour sera aménagé ; passera sous la voie de chemin de fer et poursuivra son chemin en direction de la Plaine de l’Orbe pour rejoindre la route d’Orbe.
Il suffira de quelques minutes pour emprunter ce couloir long de 2,5 km. Ce dernier sera alors limité à 80km/h (ou par endroit 70km/h), des mesures anti-bruit seront également prises.

Les réactions ne se sont pas fait attendre

A la fin des présentations, les citoyens n’ont pas hésité à prendre la parole. Beaucoup de questions et remarques ont reflété à la fois l’inquiétude et l’intérêt face à ce projet. «On ne peut pas obliger les gens à prendre la route de contournement!» s’exclame M. Guignard. L’ADEOC affirme pourtant que tout sera mis en œuvre pour inciter les usagers à l’utiliser. «Pourquoi créer une route de déviation alors que l’autoroute remplit déjà ce rôle!?» accuse Mme Malherbe. La zone Creux-de-Terre a également suscité de vives réactions. Il a été promis que cette réserve naturelle serait épargnée. On a pris le problème à l’envers» conclut à juste titre M. Schneiter, «on implante et on fait les routes après».

Le RER oui mais pas avant 2018-19

Bonne nouvelle: le Conseil national et celui des Etats a accepté une enveloppe de 9 milliards pour les transports publics, une infime partie pourrait être affectée à des travaux à la gare de Chavornay pour raccorder la ligne d’Orbe directement en direction de Lausanne. Projet qui s’intégrerait parfaitement avec le nouvel aménagement de la Gare à Orbe.

Ces projets risquent pourtant de rester au stade de la bonne intention tant qu’un financement n’est pas trouvé. Chavornay ne peut se permettre un chantier à Fr. 50 000 000.– pour la route de contournement, à moins que le trafic dépasse les 10’000 véhicules par jour et que le Canton y mette de sa poche. Dans la même optique, la place de la gare à Orbe risque aussi d’attendre encore un moment…

Les transports individuels en chiffres (par jour)
L’autoroute 53 000 véhicules
La traversée de Chavornay 12 250 véhicules
La route d’évitement 5 500
Orbe 7 500 véhicules (18 000 en 2025)

 

Texte : Natacha Mahaim et Sarah Gigon