Daniel Mader, metteur en scène, Marion Ferrari, Willy Lindanda, Anne-Marie Berthoud, Roberto Ferrari, Sylvie Combe, Jérémie Combe et Laura Bönzli.

Orbe – La Bergère: des rires … à en pleurer

Daniel Mader, metteur en scène, Marion Ferrari, Willy Lindanda, Anne-Marie Berthoud, Roberto Ferrari, Sylvie Combe, Jérémie Combe et Laura Bönzli.

Daniel Mader, metteur en scène, Marion Ferrari, Willy Lindanda, Anne-Marie Berthoud, Roberto Ferrari, Sylvie Combe, Jérémie Combe et Laura Bönzli.


Un beau succès pour La Bergère avec «Les drôles de vacances».

La nouvelle pièce de théâtre de La Bergère, donnée en fin de semaine passée, était très bien jouée et drôle à souhait.

Une réussite

La sœur de Dominique a loué une villa pour quatre sur la Côte d’Azur. Mais à peine arrivé, Jacques, son mari, y trouve la secrétaire avec laquelle il a couché et la femme qu’il a connue il y a trente ans et il découvre qu’avec elle, il a eu une fille, qui est dans la villa avec son copain qui l’a mise enceinte…
Un vrai cauchemar vaudevillesque pour ces vacanciers qui parlent ensemble, mais pas des mêmes personnes ou des mêmes choses pour un méli-mélo gigantesque. On ne sait plus qui est fou ou pas, qui a loué la villa pour un mois et qui est l’amant de qui !

Belle mise en scène

Comme à son habitude, Daniel Mader a su donner vie aux personnages, de la pièce de Francis Joffo, avec maestria. Les temps morts n’ont pas été nombreux et il fallait bien suivre pour saisir toutes les mimiques et les subtilités du texte, car il en était truffé et le nombreux public venu écouter avait mal au ventre de rire à l’issue du spectacle. Les décors et les costumes étaient en accord parfait avec la pièce. Le public était ravi et conquis par le travail de la troupe de théâtre de la Bergère.

Cette société de chant a repris les répétitions, sous la nouvelle direction de Corinne Tschumi et prépare le giron, puis continuera le travail pour la future soirée commune avec l’Echo du Suchet au début 2012. Et pour l’immédiat, on peut signaler leur loto le 11 février 2011.

Photo Marianne Kurth