Rances: un gospel à réveiller les pierres

Passion Gospel : ferveur et précision.

Passion Gospel : ferveur et précision.

Ils étaient trente, vêtus de toges bordeaux et bourrés d’énergie: l’ensemble «Passion Gospel» d’Yvonand a donné la semaine dernière le dernier de ses trois concerts annuels dans un Temple rapidement chauffé à blanc. On a pu comprendre comment le gospel a pu devenir l’une des racines incontournables de la musique actuelle, tant il est porteur d’une foi et d’une vigueur contagieuses.

Sous la direction alternée de Laurence et Julien Vallon, d’une précision d’orfèvre, les chanteurs, se mettant à danser sans perdre leur lyrisme ni leur fusion, ont vite communiqué au public ce mouvement d’accélération, voire de frénésie propre au genre. Et ils ont traversé par cœur, rire aux lèvres, plus de dix-huit pièces, de Swing low, sweet chariot à Go down, Moses en passant par le solo tendre et puissant de Amazing Grace.

Le public n’a pas tardé à battre des mains en cadence, sans plus s’arrêter, multipliant les bis, transporté dans un univers résolument joyeux. Oh yes!

Photo Sébastien Krauer