Les Nørn inaugurent les Printemps Musicaux

Norn trio

Voilà dix ans, à l’occasion d’un festival au Théâtre de la Tournelle, le trio vocal Nørn voit le jour autour d’une idée incroyable : Anne-Sylvie Casagrande, Edmée Fleury et Gisèle Rime inventent une civilisation, sa langue et sa musique, et elles s’en font les troubadours, créant un monde onirique et étrangement familier. Anne-Sylvie Casagrande compose la musique et les mots de leur langue, et le voyage commence.

Toujours pieds nus, elles offrent des centaines de spectacles dans les lieux les plus inattendus, mêlant passé et avenir, réel et imaginaire, envoûtant les publics les plus variés de leurs voix surnaturelles.

Des glaces du nord, elles sont arrivées au plus profond de l’océan avec le spectacle IOD, qu’elles ont offert vendredi dernier à la Salle des Chevaliers, dans une intimité magique. Offert, oui, car le public, ce soir-là, emporté par le rire et les larmes, a eu l’impression de recevoir un cadeau précieux.

Du pointu au guttural, de la corne de brume au chant des oiseaux du paradis, les trois voix se sont mêlées au point de n’en faire qu’une, pour raconter l’histoire des premières eaux, du déluge, de la femme et de la naissance, des civilisations englouties qui peuplent encore le fond de notre mémoire. Tour à tour inquiétantes, tendres, provocantes, fragiles, mutines, elles créent presque instantanément un espace à l’air libre, l’acoustique d’une cathédrale virtuelle, d’une grotte, d’une falaise, rendant les sons presque visibles. Un exorcisme magnifique pour le printemps paresseux.

www.printempsmusicaux.ch - Prochains concerts, ce soir et demain: jeunes espoirs de l’Académie de Monaco.