L’ensemble de cuivres Prima Volta en concert

LA CCLO débute avec éclat son programme printemps !

Ce dimanche-là, le temple est bondé pour accueillir cette formation. Le plaisir est réciproque et la fraîcheur de l’atmosphère ne nuit en rien à la prestation: les musiciens se frottent les mains, vident les instruments de leur condensation et sans même s’accorder nous livrent plus d’une heure de leur répertoire. Dieu que le son des cors est beau et puissant, Dieu que les trompettes sonnent haut et clair!

L’ensemble Prima Volta

Cet ensemble basé à Lausanne a été fondé en 2004 par Thierry Daenzer. Il se compose tant de professionnels que d’amateurs de haut niveau issus de toute la Romandie. Il s’agit d’une structure organisée mais pas subventionnée. A noter une belle mixité d’âge.
Il y aura au temple, 6 trompettes, 2 percussions, 1 tuba, 1 trombone basse 3 trombones, 2 cors et percussions sous la baguette précise et énergique du chef, Léonard Clément. Puissance du souffle magnifié par les cuivres et le talent des musiciens.

Un répertoire étonnant, vaste et varié

Près de 4 siècles de musique sont représentés. Ce qui est particulier c’est que cet ensemble de formation plutôt classique nous propose des pièces originales et complexes pas toujours composées pour les cuivres. Prenons par exemple, «The Arrival of the Queen of Sheba» de Haendel, la danse rituelle très imagée de Manuel de Fall, West Side Story ou encore la musique de Nino Rota du film «8 et demi» de Fellini. Quel éventail original et osé servi par un des fleurons de la musique de cuivre!

S’il fallait un coup de coeur, je pencherais pour la sonate de Gabrieli, tellement en adéquation avec le temple! Le double choeur produit un effet stéréo digne des églises vénitiennes du 16e siècle. Les angelots du plafond frémissent, le chef vibre tout à sa direction. Le public se laisse entièrement emporter par l’harmonie explosive des cuivres. A l’issue du concert, les 2 bis réclamés avec passion révèlent l’enthousiasme de l’auditoire! A découvrir ou à redécouvrir absolument.

«Prima Volta», Thierry Daenzer, 021 616 53 14

Photo Catherine Fiaux