Les fables de La Fontaine.

Fables de La Fontaine en musique à Mathod

Les fables de La Fontaine.

Les fables de La Fontaine.

En ce dimanche pluvieux de mi-mai, c’est un public nombreux et attentif qui s’est rendu au rendez-vous baroque proposé par l’Association des amis du duo nova au temple de Mathod. Le lieu était fleuri, le clavecin en bois peint, superbe.

En pré-concert, le trio Triello, (flûte à bec, violon et clavecin),composé de jeunes artistes ayant obtenu le 1er prix de la Jeunesse musicale suisse, nous interprétèrent, parmi d’autres, des morceaux de Telemann et Falconieri. Ces jeunes gens étaient simplement splendides d’ensemble, de fluidité et de talent; ils furent chaudement ovationnés.

Les fables de Jean de La Fontaine, symbiose des mots et de la musique

Un comédien-récitant, entouré de deux musiciens, violon et clavecin, nous transportèrent à la cour de Louis XIV. La voix du récitant, tour à tour puissante ou menue répondait à la virtuosité du violon et du clavecin, chacun faisant corps soit avec son texte, soit avec son instrument. Moments d’intense concentration et de grâce au temple. Les fables se servent d’animaux pour mettre en place, en quelques phrases bien ciselées, une situation où tout homme de toute époque, s’il est quelque peu franc, se reconnaîtra.

La morale, si elle nous fait sourire, nous incite à nous reconsidérer. Synergie étonnante entre les mots jaillissants et la musique à fleur de peau, le public fut totalement conquis.

Photo Catherine Fiaux