Guitaristes avec Murielle Besuchet et le Petit choeur dirigé par Nathalie Vuillemin

Baulmes: le charme des bonbons acidulés

Guitaristes avec Murielle Besuchet et le Petit choeur dirigé par Nathalie Vuillemin

Guitaristes avec Murielle Besuchet et le Petit choeur dirigé par Nathalie Vuillemin

Ce premier samedi de mai, le petit choeur dirigé par Nathalie Vuillemin et les guitaristes de Murielle Besuchet ont signé la fin de la saison 2012-2013 de l’Association culturelle de Baulmes et environs. Parents et amis sont venus en nombre soutenir leurs juniors.

Grande fraîcheur pour de beaux textes engagés

Vêtus de T shirts multicolores, très naturels quant aux plus jeunes d’à peine 8 ans (larges bâillements non dissimulés), les enfants et ados investissent la scène avec gaieté. Mais ne pas s’y tromper, fraîcheur ne rime aucunement avec mièvrerie ce soir-là. Nathalie Vuillemin propose des textes de Brel, Vian, Ferrat, Barbara et bien d’autres que les enfants interprètent avec coeur de leur voix juvénile. Les guitaristes et la pianiste les accompagnent parfaitement. C’est beau et touchant, le public est séduit. Plusieurs bis pour ce programme d’une traite, comme «Lily» de Pierre Perret ou «La java des bombes atomiques» de Vian. Pour cette dernière, Nathalie Vuillemin défie le public de chanter, tant il s’agit d’un exercice pointu d’articulation!

Cinq guitaristes, une pianiste et onze chanteurs sans cloisonnement

C’est la 6e année que Murielle Besuchet et Nathalie Vuillemin s’unissent pour présenter ce concert de fin de saison. Leurs jeunes glissent avec aisance d’un groupe à l’autre. Ainsi une chanteuse est également pianiste et une guitariste se joint aisément au petit choeur. Ceci donne une belle unité à l’ensemble.
Le petit choeur a le but avoué et louable de sensibiliser les enfants à des textes et des mélodies de qualité de la culture francophone. En sus, la collecte permet d’aider des enfants démunis, ce soir-là, un orphelinat chilien. D’excellentes raisons donc de les encourager à persévérer dans ce sens!

Photo Catherine Fiaux