Sweet People et le jeune Bryan, petit-fils de Raymond Glauser de Baulmes.

Alliance Baulmes-Champvent: Alain Morisod et les Sweet People

Sweet People et le jeune Bryan, petit-fils de Raymond Glauser de Baulmes.

Sweet People et le jeune Bryan, petit-fils de Raymond Glauser de Baulmes.

Le mot avait été donné, réservez vos places car il s’agit d’un concert unique! Effectivement, ce deuxième samedi de février, la salle des Fêtes de Baulmes était pleine à craquer, abritant 600 spectateurs acquis d’avance. On eût pu faire aisément plusieurs soirées salle comble, nous confie le président M. Jacky Schlaefli, mais l’agenda d’Alain Morisod ne le permettait pas! D’ailleurs cela faisait longtemps que l’idée d’une collaboration entre L’Alliance et Alain Morisod avait germé. C’est grâce à la pugnacité et à la persévérance de Raymond Glauser, membre de la fanfare et ami de jeunesse, du temps des bals d’Alain, que la date de février 2012 a finalement pu être arrêtée.

Première partie avec «L’Alliance»

Sous l’efficace direction de Joël Chabod, les trente membres de la fanfare, nous interprétèrent six morceaux de styles variés, allant du baroque, à une musique très contemporaine de Metallica, en passant par une version revisitée de «everybody needs somebody »des Blue Brothers. Celle-ci sera bissée par un public enthousiaste. «L’Alliance» est un bien bel ensemble dont l’investissement, l’énergie et l’imagination sont à relever. Par ailleurs, le panachage des âges est réjouissant, grâce à l’école de Musique de Baulmes-Champvent, la relève est assurée !

Deuxième partie, «L’alliance» avec Alain Morisod et son groupe

Ce furent 6 morceaux, spécialement créés et arrangés pour cette collaboration! Ils ont nécessité travail, assiduité et concentration. Pari réussi, ambiance music-hall et paillettes où la fanfare a parfaitement trouvé sa place ! Les briquets distribués à cet effet illuminaient la salle, le public chantait en choeur.
Dernière partie, et pas la moindre, Alain Morisod et les Sweet People

Pas moins de 15 titres interprétés par l’emblématique et inaltérable groupe suisse qui tourne depuis plus de 40 ans; si le public fidèle avance en âge avec eux, certains des enfants et petits-enfants sont aussi présents, fans également! Les chansons, pour beaucoup des chansons d’amour, sont reprises par une salle, visiblement aux anges! Alain Morisod et son groupe se qualifient volontiers de marchands de bonheur et ce doit être ça!

L’homme de scène discute avec le public, partage des souvenirs de fin de soirée de bal, évoque le temps qui passe, nous parle de son goût pour le papet. Le public est heureux, les gens sont aimables les uns avec les autres. Finalement, la musique, au sens large, nous parle et nous émeut tous quels que soient nos goûts particuliers.

Photo Catherine Fiaux