Le président Cuérel avait le sourire puisque ses 2 équipes ont gagné

La surprise de Baulmes

Le président Cuérel avait le sourire puisque ses 2 équipes ont gagné

Le président Cuérel avait le sourire puisque ses 2 équipes ont gagné

Alors que l’on voyait le parcours de Baulmes en 2e ligue inter avec pessimisme, l’équipe d’Egea a signé l’exploit du week-end, en allant s’imposer 4-3 à Spiez. En semaine avec une formation dont le contingent s’enrichit, elle avait déjà offert une belle résistance à La Sarraz malgré un score très sévère (5-0).

En terre oberlandaise, c’est en première période que les Baulmérans ont fait la différence. Après avoir été menés par deux fois (1-0 puis 2-1), ils sont parvenus à renverser la vapeur avant le thé grâce à des réussites de Do Matos, Kikic, Santos et Elias. Par la suite, ils ont su résister aux Bernois dont le jeu est sommaire avec une défense très perméable. Le président Julien Cuérel ne cachait pas sa satisfaction devant cette performance. «L’effectif approche la vingtaine de joueurs dont quatre sont venus d’Yverdon. Comme notre préparation a été courte, l’équipe est en train d’acquérir son rythme. Nous possédons quelques joueurs de bonne valeur technique qui me permettent d’espérer une suite de championnat plus sereine».

Pour sa part, Bavois demeure invincible. Il n’a toujours pas encaissé le moindre but après cinq parties et sa victoire 3-0 chez le dernier, Bümpliz. En revanche, La Sarraz a perdu pour la troisième fois, chez lui contre Dürrenast (2-3), ce qui brise ses espoirs de briller cette saison.

Orbe à la peine

Pour Orbe, le début de championnat est compliqué malgré de belles prestations en Coupe de Suisse. N’ayant pas réussi à s’imposer lors des trois matches initiaux face à des adversaires à leur portée, les Urbigènes se sont inclinés logiquement face à l’un des ténors du groupe, Payerne (1-0). Dominés souvent, ils ont encaissé un but aux alentours de la 70e minute sans espoir de recoller au score. C’est dire que la rencontre de dimanche contre Grandson va s’avérer importante si les boys de Bilibani n’entendent pas rester dans la zone rouge.

Un visiteur qui vient d’obtenir sa première victoire de la saison au détriment de Bavois II (3-2). Là aussi, une équipe émerge dans la région dans cette 2ème ligue, il s’agit de Champvent qui l’a emporté par 4-0 chez le néo-promu Assens.

Chavornay ne faiblit pas en 3e ligue. Il a gagné 4-2 à Champagne tandis que Valbal a marqué son premier point au terme du derby contre La Vallée (1-1). La formation de Duplan demeure toutefois au 4ème rang du groupe , notamment à la suite du succès du leader, Etoile Broye sur Rances par 2-1.

Enfin en 4e ligue, Champvent II a freiné Savigny, battu 3-1 à l’extérieur, ce qui fait le aussi bonheur d’Orbe II, qui a écrasé Venoge 8-1 et de La Sarraz II qui a gagné 4-0 à Croy. Ce qui confirme que les trois équipes victorieuses risquent bien de dominer leur groupe.

Photo Pierre Mercier

Les frères Pittet connaissent des sorts différents, Olivier avec Montcherand et Daniel avec Croy.

Football: des surprises d’emblée

 Les frères Pittet connaissent des sorts différents, Olivier avec Montcherand et Daniel avec Croy.

Les frères Pittet connaissent des sorts différents, Olivier avec Montcherand et Daniel avec Croy.

On disait de Chavornay qu’il serait redoutable dans son groupe de 3ème ligue après une période de préparation au cours de laquelle il n’avait connu qu’une défaite à Champvent (2-1).

Pour son premier match de championnat, l’équipe de Franck Duplan affrontait sa bête noire. A Moudon, les joueurs de la Plaine de l’Orbe se sont encore une fois inclinés contre Etoile Broye par 2-1. Lors de la saison passée, les Chavornaisans avaient perdu à deux reprises contre cette formation (4-1) qui lui avait enlevé ses derniers espoirs de monter à l’étage supérieur. Duplan ne cherchait pas d’excuse à ce faux pas. «Etoile Broye n’a pas de point faible. Elle a très bien joué sur le petit terrain de Moudon. Si je considère le score par rapport à l’année passée, je pourrais me dire que nous sommes en progression. Mais certains de mes joueurs ont cru que nous serions invincibles après nos matches d’entraînement. Il faut qu’ils comprennent que rien n’est acquis d’avance et s’ils ne saisissent pas cela, nous aurons de la peine à jouer les premiers rôles. Je dois ajouter que l’on a manqué un peu de chance (tir sur le poteau) mais nous ne méritions pas mieux qu’un match nul. Sur la base des premiers résultats, je pense que Vignoble, Chavannes-le-Chêne et forcément Etoile Broye seront nos principaux rivaux lors de cette saison».

Croy à la peine

En 4e ligue, même s’il est périlleux de tirer des enseignements au terme de la première journée, il paraît probable que Croy, qui a perdu de nombreux joueurs à l’intersaison au point que le club a dû se résoudre à n’aligner qu’une formation en compétition, ne soit pas en mesure de retrouver la place qu’il a perdue en troisième ligue. Sa défaite à domicile contre Savigny/Forel par 6-1 en atteste. Montcherand lui a été tenu en échec par La Sarraz II (1-1) qui lui aussi vise la promotion. Un résultat qui reflète la physionomie de la partie, selon le coach Olivier Pittet. Arnaud Lambercier a su répondre à l’ouverture de la marque de l’hôte, en fin de match. Les Pique Raisinets espèrent jouer un rôle dans ce groupe malgré les arrêts de compétition de Voisard et Christophe Rochat tandis que Goncalves est parti à Bavois II. Pour compenser, Rui est arrivé d’Orbe II de même que le gardien Patrick Rodrigues, venu tout droit du Portugal.

Coup du chapeau de Brian

Orbe II lui non plus ne s’est pas montré convaincant contre Vaulion (3-3). Il a été mené 2-1 avant qu’un Vaulieni soit expulsé. Il profitait de l’opportunité pour renverser le score mais une nouvelle erreur de la défense urbigène permettait aux locaux d’obtenir un point malgré le fait d’évoluer à dix. Dans ce match disputé sous une pluie battante, les réservistes urbigènes n’ont pas fait preuve d’homogénéité et doivent composer avec une défense friable qui endosse la responsabilité des trois buts reçus. Les gars de l’inamovible et enthousiaste Bernard Schmitt ont pu compter sur l’opportunisme de Brian Rochat qui a réussi le coup du chapeau pour une équipe qui entend jouer les trouble-fêtes sans autre ambition. Notons que le jeune arbitre de la partie a cru bon imposer son autorité en distribuant moult cartons mal-à-propos et sifflaient deux penalties pour Orbe dont un seul fut transformé.

Quant à la première équipe urbigène, elle a concédé le match nul 3-3 à La Sallaz, victime d’un arbitrage partisan puisque l’homme en noir sifflait deux onze mètres pour les Lausannois et refusait un but aux jaune et rouge. Selon Admir Bilibani, si ce début de championnat ne correspond pas aux espérances laissées après les matches de coupe Suisse, il n’y a pas de quoi s’affoler. Il a à faire avec une équipe de caractère qui s’énerve trop facilement lorsque l’adversaire lui résiste. Un peu d’humilité lui rendra sans doute service à l’avenir.

Bavois fonce, Baulmes renaît

Cette fois, Bavois a pris le départ idéal comme en rêvait son président Jean-Michel Viquerat. Avec trois victoires en autant de rencontres, il a de quoi être satisfait puisque son équipe occupe la première place de ce groupe de 2ème inter avec les Fribourgeois de Sorens/Gumefens. C’est à Spiez que les Bavoisans ont obtenu un succès net (0-3) qui ne s’est dessiné qu’en deuxième période, grâce notamment à deux buts d’Illich.

Baulmes s’est enfin présenté sur le terrain de Romont où il a perdu 3-0. Le lendemain, le club vivait une journée mémorable. Le matin, une assemblée générale élisait le syndic Julien Cuérel à la présidence. Une broche réunissait les amis du club à midi et l’après-midi, 150 personnes assistaient à la victoire de Baulmes II, formé de jeunes du village, sur Donneloye II B par 4-0.

Le club s’appuiera sur un budget de 110’000 frs et le syndic n’a pas hésité à endosser de nouvelles responsabilités pour pérenniser l’avenir de cette société. L’équipe fanion pourra compter sur une bonne quinzaine de joueurs de la région qui ne sont pas encore tous qualifiés, raison pour laquelle quatre vétérans avaient complété l’effectif pour cette première sortie en terre fribourgeoise. En outre, des équipes juniors, associées avec Valmont, et une école de football animeront la vie du club.

Magurano a quitté Orbe pour Rances.

Football 3e ligue: contingent et ambitions

Magurano a quitté Orbe pour Rances.

Magurano a quitté Orbe pour Rances.

L’ogre du groupe

Du côté de Chavornay, on n’a pas chômé à l’intersaison. Six joueurs sont arrivés, sans qu’aucun ne change d’air depuis la saison dernière. Cela indique clairement que le club a des ambitions et souhaite monter en 2e ligue pour son 75e anniversaire, division à laquelle Chavornay n’a jamais accédé. Franck Duplan estime que sa formation bénéficiera d’un meilleur équilibre entre la défense et l’attaque.

Il pense qu’individuellement le contingent est supérieur. Le problème sera de conserver un bon état d’esprit malgré la présence de 21 joueurs dans le cadre. A l’extérieur, comme sur le terrain, puisque Chavornay avait obtenu le prix fair play de 3e ligue de la part de l’ACVF.
Arrivées : Bozic (La Sarraz), Sesa II (Echallens II), Monnier (LUC), Elton (MJOR), Moret (Epalinges) et Zimmermann (Croy).

Se maintenir

Le néo-promu Rances compte aussi sur un certain état d’esprit pour bien figurer dans sa nouvelle catégorie de jeu. «C’est grâce à cela que nous devons notre promotion et le respect du jeu et de l’adversaire sont pour moi primordiaux dans la pratique du football», nous dit l’entraîneur Stéphane Vidmer. Il est entendu que les Rancignolets visent le maintien, même plus, en fonction des nouveaux joueurs qui sont arrivés et qui semblent constituer de véritables renforts. Si sept garçons sont arrivés, cinq s’en sont allés notamment les Baulmérans (Almeida, Guignard, Perrier et Studer) qui ont rejoint leur club d’origine.
Arrivées : Bochud, Jaccard et Monoke (MJOR) Magurano (Orbe), Pereira (Montcherand), Martins (Cazard) et Moreira (Tramelan).

Changement de cap

Enfin, Vallorbe-Ballaigues est revenu sur une politique qu’il avait réfutée, il y a deux saisons. Le club frontalier a fait à nouveau appel à des joueurs français qui sont sept à avoir signé avec le club. L’entraîneur Willy Facchinetti explique ce revirement.

«Lors des saisons dernières, nous avons voulu faire confiance aux joueurs locaux. Malheureusement, nous nous sommes aperçus que nos juniors ne se sentaient guère concernés par l’ouverture que nous voulions leur faire. A force de se trouver à 6 ou 7 à l’entraînement, nous avons dû lutter constamment contre la relégation. Nous étions fatigués par cette perspective, raison pour laquelle nous sommes revenus sur nos principes».

Valbal n’a pas enregistré de départ, mais Marschia et Weyermann ont décidé de joindre la deuxième équipe qui cherchera à accéder à la 4e ligue. Dès lors, la première équipe visera la première partie du classement.
Arrivées : Bardin, Bonnard, Bonnefoy, El Kourchi, Faricicek, Hantach et Riff (France) et Truan (Azzurri Lausanne).

Photo Pierre Mercier

Les renforts de Bavois : Lianel Lauper, Muamer Zeneli, Nezir Kurtic et Hicham Bentayeb.

Les soucis des Baulmérans

Les renforts de Bavois :  Lianel Lauper, Muamer Zeneli, Nezir Kurtic et Hicham Bentayeb.

Les renforts de Bavois :
Lianel Lauper, Muamer Zeneli, Nezir Kurtic et Hicham Bentayeb.

La saison a commencé par un flop en 2ème ligue interrégionale dont le championnat reprenait le week end dernier. Baulmes devait se rendre à Bavois pour cette journée inaugurale. Malheureusement, les visiteurs déclaraient forfait quelques heures avant le coup d’envoi.

Une affaire de contingent est à l’origine de ce départ raté. Nous avons pu joindre le syndic Julien Cuérel qui gère momentanément les affaires du club.
«Actuellement, seuls 6 joueurs sont qualifiés dont 4 en provenance d’Yverdon. Nous attendons encore les passeports de deux autres et nous sommes en discussion avec cinq régionaux. Donc pour l’instant, nous ne sommes pas en mesure d’aligner une équipe en 2ème inter. A l’origine, nous avions songé à retirer l’équipe mais Yverdon nous avait encouragé à la conserver afin de placer ses jeunes qui n’évolueraient pas en 1ère ligue promotion. Finalement, l’essentiel de ces garçons sont allés à Thierrens, ce qui met à mal nos plans.»

Des forfaits avant décision

«J’imagine que nous ne jouerons pas nos trois premières rencontres (Bavois, La Sarraz et Romont). Ensuite, le règlement ne permettant pas plus de 3 forfaits consécutifs, soit nous aurons vraiment une équipe soit nous nous retirerons du championnat avec pour conséquence une relégation automatique en 2e ligue pour la saison 2013-14. Je ne suis pas vraiment inquiet dans la mesure où nous ne voulons pas répéter les erreurs du passé.

Baulmes n’a plus d’argent et nous voulons que le village se réapproprie ce club de football. A propos, une assemblée générale se tiendra le 26 août pour nommer un président d’une société qui comptera surtout une deuxième formation en 5e ligue formée de jeunes du village, une équipe de juniors B avec Valmont et une école de foot».

Tout dépendra du 1er tour

Bavois n’a heureusement pas les mêmes soucis. Le contingent à disposition de Bekim Uka s’est renforcé avec les arrivées de Bentayeb et Kurtic (Malley), Zeneli (Stade Lausanne) et Lauper (Champvent). En revanche, Becirovic (Prilly), Glur (Bavois II) et Paiva (?) quittent le groupe. Autant dire que les Bavoisans auront des ambitions cette saison. Toutefois, chat échaudé craignant l’eau froide, le président Jean-Michel Viquerat redoute le premier tour.

«Lors des deux dernières années, nous avons manqué le début de saison ce qui nous a mis dans des positions inconfortables. Donc, je souhaite que notre départ soit meilleur de manière à pouvoir envisager une deuxième partie de championnat haletante. Nos matches amicaux ont été satisfaisants à part notre rencontre de Coupe de Suisse, perdue chez les Fribourgeois de La Tour/Pâquier. En résumé, il est de mon vœu de faire mieux que la saison dernière (5e)».

Photo Pierre Mercier

Besson et Tiago (Chavornay) ne joueront malheureusement pas en 2e ligue, la saison prochaine.

Football: une saison à oublier

Besson et Tiago (Chavornay) ne joueront malheureusement pas en 2e ligue, la saison prochaine.

Besson et Tiago (Chavornay) ne joueront malheureusement pas
en 2e ligue, la saison prochaine.

Notre région a connu une saison très difficile. Avec cinq relégations et deux promotions, le bilan n’est pas enthousiasmant. Commençons par les ligues supérieures avec la fin de l’aventure de Baulmes. Depuis plusieurs saisons, le club du pied du Jura a fait parler de lui. Plutôt en mal ce d’autant plus que cette saga se termine devant les tribunaux puisque son ancien président doit répondre de certains de ses actes devant la justice. Longtemps, le club a pu croire à son sauvetage puisqu’un seul club de 1ère ligue suisse était promis à la relégation. Le sauvetage de Servette puis le maintien d’une équipe à Malley, malgré des finances laborieuses, ont éteint les derniers espoirs. Largué dès le premier tour et malgré l’arrivée d’un sponsor-président éphémère, la chute a été inévitable. Tant mieux serait-on tenté de dire puisque cette société devrait pouvoir retrouver un statut plus local.

La culbute d’Orbe

Orbe lui non plus n’a pas échappé à ce triste sort. Comme Baulmes, les Urbigènes ont vite perdu pied. Pourtant le début du deuxième tour avait suscité un peu d’espoir, en vain. Le club n’a tout simplement pas les moyens financiers de se maintenir en 2e ligue inter et n’avait pas le contingent pour se maintenir. En plus, une trop grande nervosité a conduit à des excès sur le terrain. On lui souhaite de retrouver la sérénité qui lui a manqué dans une 2ème ligue régionale qu’il n’abordera pas la fleur au fusil, étant donné la probable érosion de son effectif. Après un premier tour difficile, Bavois s’est ressaisi par la suite mais le train était parti sans lui. Un phénomène qui avait déjà été observé la saison précédente et qui mérite réflexion au point que le président Viquerat envisage d’agrandir son contingent afin que la préparation estivale se fasse dans les meilleures conditions pour répondre aux ambitions du club.

Champvent et Chavornay ratent le coche

Champvent a espéré remplacer Orbe dans cette division. Malheureusement, c’est chez eux que les Chanvannais ont laissé filer leurs chances de promotion en s’inclinant lourdement contre les Azzurri de Lausanne, entraînés par Jean-Philippe Karlen, ancien mentor d’Orbe (0-4), perdant encore le match retour à Lausanne par 3-2. On tirera malgré tout un coup de chapeau à l’équipe de Jean-Daniel Tharin qui a obtenu le meilleur résultat de son histoire avec cette qualification pour les finales. Bavois II lui a rempli son contrat et n’a jamais véritablement été inquiété par la relégation.

Bien que jamais premier de son groupe durant la saison, Chavornay a longtemps pu croire à une ascension en 2e ligue ce qui ne s’était jamais produit dans l’histoire de ce club. Une défaite à la maison contre un rival qui avait déposé les armes, Etoile Broye par 1-4, l’a empêché de combler le point de retard sur Donneloye. Ironie du sort, le club avait invité ses soutiens pour ce match qui devait servir d’apothéose à une saison brillante, grâce à une ligne d’attaque redoutable. Dans ce même groupe de 3e ligue, les néo-promus Croy et Montcherand n’ont jamais pu s’adapter au rythme nouveau. A l’instar des autres équipes reléguées, ces deux formations étaient virtuellement condamnées à Noël déjà. Vallorbe-Ballaigues lui s’est tiré d’affaire mais a sué jusqu’au bout car une relégation de Thierrens (2e inter) aurait pu le condamner.

Rances grâce au fair-play

En 4e ligue, c’est Rances qui a finalement remporté le sprint final qui l’opposait à Orbe II et Champvent II. En remportant les duels contre ses deux adversaires, les Rancignolets retrouvent une ligue qu’ils avaient quittés, il y a trois saisons. Il ont dû toutefois leur promotion à leur meilleur classement au challenge fair-play puisqu’ils ont terminé à égalité de points en championnat avec la seconde phalange d’Orbe. A ce propos, il faut relever que le club de la cité aux deux poissons souffre d’un problème culturel qui rend ses équipes fébriles et peu maîtres de leurs nerfs. A l’autre bout du classement, Arnex n’a pas pu éviter la culbute. Laminé par plus d’une dizaine de départs au début de la saison, on avait même craint son retrait de la compétition. Il n’en fut heureusement rien et la société du président Roch retrouvera les joies de la victoire à l’étage en dessous. C’est tout ce qu’on lui souhaite.

Bavois III monte

Bavois III lui n’a pas raté le coche. Pour sa deuxième année de compétition, il monte en 4e ligue en barrant la route à Valbal II qui termine à dix longueurs. Enfin, les juniors A inter ne joueront pas les finales suisses comme l’an passé. Pourtant, la formation de Vialatte termine tout de même au deuxième rang, derrière le Team Gruyère. Ce qui démontre que le travail est bien fait. Faut-il encore que la formation des jeunes soit profitable aux dix clubs qui forment le groupement!

Il faut espérer que la saison 2012-2013 nous vaudra davantage de satisfactions. Cela dit, il y avait sans doute trop d’équipes à un haut niveau par rapport au potentiel des joueurs de la région. Bien qu’il faille toujours être ambitieux et que chaque club a le droit de rêver. Pour autant que leur politique demeure convenable. A ce titre, l’exemple de Baulmes doit leur servir d’exemple.

Pas de Bulgarie

Enfin, samedi dernier, la sélection du Nord Vaudois de 2e ligue inter a échoué dans sa tentative de se qualifier pour la phase finale de la Coupe des Régions de l’UEFA, qui se déroulera au printemps prochain en Bulgarie. Cette équipe, formée de joueurs de Bavois, Orbe et Thierrens, s’était propulsée en f inale mais s’est inclinée face à la sélection genevoise par 3-1 à Bavois.

Photo Pierre Mercier

Les filles du MJOR ont obtenu leur première victoire.

Football: galvaudage dans la région

Les filles du MJOR ont obtenu leur première victoire.

Les filles du MJOR ont obtenu leur première victoire.

Orbe II a raté une belle occasion de se maintenir seul en tête du groupe 4 de 4ème ligue. Lors d’un nouveau match au sommet au Puisoir, réservistes urbigènes et chanvannais se sont séparés sur le score de 2-2. Pourtant, les locaux avaient les moyens de distancer l’adversaire. Ils ont à chaque fois pris l’avantage pour se faire rejoindre dans les dernières minutes alors que Champvent II évoluait en infériorité numérique.

Ce remis est bien plus le fruit de la liquéfaction du jeu d’Orbe que de la suprématie des visiteurs. Si la formation de Vietri a bien maîtrisé la première période, au terme de laquelle elle menait 2-1, elle a complètement déjoué par la suite. Cumulant une succession de mauvais choix dans la conduite de la partie, les joueurs ont cru forger leur destin dans l’action individuelle, vouée à l’échec et conduisant à un énervement exaspérant. Comme la défense ne fut pas exempte de tout reproche dans la couverture et la relance, elle a fini par concéder une égalisation que l’on sentait venir tant l’équipe avait perdu la lucidité nécessaire pour acquérir la victoire, peut-être synonyme de promotion.

Rude tâche

Un mot encore au sujet de la première équipe de Champvent, qui a gagné 4-2 à Lausanne contre La Sallaz, et qui jouera sa place en finale de 2ème ligue lors de la réception de Payerne qui a battu le leader Renens par 4-1 et qui est invaincu dans ce deuxième tour. C’est dire l’ampleur de la tâche!
Enfin, Bavois III est assuré de monter en 4e ligue après son succès contre Veyron-Venoge I b (0-2).

Pour leur part, les juniors A inter ne termineront pas en tête de leur groupe après avoir concédé un nouveau match nul 1-1 contre Bas-du-Lac. Ils comptent en effet cinq points de retard sur le Team Gruyère alors qu’il ne reste plus qu’une partie à disputer. Enfin, on notera que les jeunes filles du MJOR ont remporté le premier match de leur carrière, en disposant de Valmont par 2-1 au cours de la douzième journée de championnat. Bravo!

Photo Pierre Mercier

S’inspirer de l’exemple de Christian Weidmann.

FC Orbe: adieu la 2e ligue inter

S’inspirer de l’exemple de  Christian Weidmann.

S’inspirer de l’exemple de Christian Weidmann.

Après avoir assuré son sauvetage lors de la dernière journée de la saison 2010-2011, Orbe n’a pas trouvé les ressources pour se maintenir dans cette ligue. Après un premier tour calamiteux, le comité du FCO semblait avoir trouvé les éléments nécessaires pour se sortir d’affaire, comme avoir fait confiance à un nouvel entraîneur en la personne d’Alain Béguin.

Malgré tout, le miracle n’a pas eu lieu. Parce que le contingent était finalement insuffisant, parce que les suspensions ont été beaucoup trop nombreuses et, cerise sur le gâteau, l’équipe a été handicapée par des blessures à la chaîne. A l’heure de faire le bilan, l’Omnibus a rencontré le président Adrian Zesiger qui nous dit d’abord à quel moment la relégation est devenue réalité à ses yeux:

– Notre défaite à Sierre a été prépondérante. Nous avions bien entamé le 2e tour et il fallait gagner contre les Valaisans pour garder cet adversaire à portée. Or, nous avons été sévèrement battus et l’espoir de rejoindre les Sierrois s’est évanoui en même temps que nos illusions.

Pourquoi vous êtes-vous séparés de Beguin?
– C’est lui qui nous a donné sa démission au lendemain de notre défaite contre Terre Sainte. Je voulais réunir équipe, entraîneur et président, le lundi de ce revers, mais Alain m’a fait savoir qu’il était mieux qu’il renonce, car il ne sentait pas l’équipe derrière lui.

Le sort du club est scellé depuis trois semaines; avez-vous envisagé la saison suivante?

– Il faudra voir d’abord qui restera à disposition. J’entends que les frères Grosso vont cesser la compétition. D’autres devraient suivre. Je compte toutefois sur la responsabilité de certains joueurs afin qu’ils demeurent à disposition et nous amènent quelques-unes de leurs connaissances.

J’imagine qu’Admir Bilibani, qui passe son diplôme d’entraîneur, restera à la tête de l’équipe. C’est un joueur d’expérience qui a le calme nécessaire pour ramener la sérénité dans le groupe qui en a bien besoin. Nous espérons attirer quelques juniors A chez nous, bien que la relève du club ne soit pas très large.

Il y a aussi de nombreux Urbigènes de qualité dans les clubs environnants. A nous de créer un environnement intéressant pour qu’ils soient tentés de revenir à Orbe. C’est l’heure de prendre notre bâton de pèlerin pour les convaincre de venir jouer au Puisoir.

Orbe I relégué, quel sort réservez-vous a votre deuxième équipe?

- Sportivement, elle est en tête de son groupe de 4e ligue et je lui souhaite de retrouver une ligue qu’elle a quittée l’année dernière, même si aujourd’hui son contingent s’est réduit comme une peau de chagrin. Elle pourra bénéficier des services du gardien Oliveira, du défenseur Da Mota et du milieu de terrain Krasniqui pour finir le championnat, en espérant que cela suffira pour lui permettre d’atteindre son but

Que retiendrez-vous de cette saison manquée?

– Qu’il faut d’abord de l’argent pour acquérir des joueurs de bonne qualité pour maintenir la comparaison en 2e ligue interrégionale, ce que nous n’avions pas. Ensuite, je suis extrêmement déçu, car cette saison a été truffée de soucis. J’en conclus qu’ il faut être promoteur immobilier en même temps que psychologue pour résoudre les problèmes de personnes, de contingent et de conduite sur le terrain. Enfin, je pense qu’il faut revenir à nos valeurs pour regagner la confiance des jeunes.

Photo Pierre Mercier

Vidoje Illic et le FC Bavois se tirent définitivement d’affaire.

Football: Baulmes et Orbe mal lotis

Vidoje Illic et le FC Bavois se tirent définitivement d’affaire.

Vidoje Illic et le FC Bavois se tirent définitivement d’affaire.

En 1ère ligue, Baulmes est toujours en position de relégué après sa défaite par 2-0 au Grand Lancy.

On sait que deux formations sur les trois groupes nationaux redescendront en 2ème ligue interrégionale. Actuellement, la formation de Christian Mischler compte sept points de retard sur Zofingue (16 pts dans le groupe 2) tandis que Gossau (14 pts dans le groupe 3) pourrait actuellement accompagner les Baulmérans à l’étage inférieur.

En 2e inter, les affaires d’Orbe se corsent. Battus 3-0 par le Team Genève, les Urbigènes ont vu Perly-Certoux aller gagner 3-2 à Sierre.

Désormais, les poulains d’Alain Béguin ont cinq points de retard sur les Genevois et six sur les Valaisans alors qu’il ne reste que sept journées de championnat. Pour sa part, Bavois s’est enfin mis à l’abri de la relégation après une victoire claire à Montreux par 5-0 tout comme La Sarraz (dans le groupe 2), vainqueur du derby contre Thierrens par 3-1.

Christian Weidmann (Orbe I).

Orbe qui rit, Orbe qui pleure

Christian Weidmann (Orbe I).

Christian Weidmann (Orbe I).

Orbe – Montreux 4-0

L’équipe d’Alain Béguin continue sa course-poursuite pour éviter la relégation et elle a préservé son invincibilité au Puisoir au 2e tour en dominant largement un bien faible Montreux, équipe décimée dans son effectif.

Sans disputer son meilleur match, en raison peut-être d’un terrain très glissant et d’un niveau technique trop limité, le FC Orbe a su frapper quand il faut et où il faut, par l’intermédiaire de ses deux attaquants Fabio Grosso et Ewerton, tous deux réussissant un doublé. De son côté, la défense bien dirigée par De Amorim a pu maîtriser les quelques offensives des gens de la Riviera, et le gardien Marco Grosso s’est également mis en évidence en retenant un penalty grâce à un double arrêt.

Il faut toutefois regretter l’expulsion de Carvalho et les nombreux avertissements récoltés qui vont nécessiter des remaniements dans la composition de la défense pour les prochains matches. On a pu aussi mesurer l’importance de la présence de l’expérimenté Bilibani au milieu du terrain; après sa sortie sur blessure, le jeu a perdu sa fluidité et a correspondu à une grosse baisse de la qualité du jeu. A noter encore lors de ce match que le gardien de Montreux a dû quitter ses coéquipiers peu avant la mi-temps avec un doigt cassé.

Cette 3e victoire du second tour permet au FCO de rester dans le sillage immédiat de Perly-Certoux dans la course au sauvetage et avec un moral au beau fixe, laisse augurer encore beaucoup de satisfactions pour l’équipe du président A. Zesiger.

Orbe II – Rances 3-4

Ce duel au sommet de la 4e ligue a connu un scénario en 3 actes tout à fait «extra-ordinaire» durant toute la partie, avec en épilogue un succès certes heureux, mais finalement pas immérité de Rances.

Le premier acte a été 20 minutes de cauchemar pour les joueurs locaux qui, non contents d’avoir galvaudé deux grosses occasions dans l’entame de match, ont offert sur un plateau pas moins de 4 buts à leur adversaire, à cause d’un gardien et d’une défense aux abonnés absents. C’est dire que Rances menait de 4 longueurs, sans avoir vraiment eu d’occasions nettes, mais en cueillant bien volontiers les cadeaux proposés.

Le 2e acte a vu les Urbigènes se réveiller, reprendre le jeu à leur compte et revenir logiquement à deux longueurs, suite à des réussites de Bianchi. Ce score de 2-4 maintenait le suspense pour la seconde période.

Les 45 dernières minutes ont tenu en haleine les courageux spectateurs, tant les situations scabreuses dans les seize mètres de Rances ont été nombreuses, les visiteurs ne parvenant qu’à lancer quelques contres. Mais par manque de lucidité et de réalisme, et aussi à cause de lacunes techniques, les boys de Pippo Vietri ne parviendront à inscrire qu’ un but, laissant la victoire à de vaillants joueurs de Rances qui, même réduits à dix, n’ont pas hésité à payer de leur personne pour sauvegarder une victoire qu’ils ont voulue plus que tout et qui relance ainsi la lutte pour la 1ère place.

De son côté Orbe II devait certes composer avec plusieurs absents, mais doit impérativement retrouver la sérénité et la jouerie qui lui avaient permis de dominer largement le 1er tour.

Un point sur les autres matches du week-end

Plusieurs matches ont été renvoyés en raison des conditions météo; c’est le cas notamment des matches de Chavornay I et Croy I.
L’exploit du week-end est venu de Baulmes qui s’est permis de battre le leader de 1ère ligue, Sion M21 sur le score étriqué de 1 à 0 et d’obtenir ainsi enfin une victoire qui pourrait bien en appeler d’autres.

Bavois retrouve toute sa verve offensive, malheureusement un peu tard pour jouer les premiers rôles, et domine largement Sierre sur le score de 7 à 1. Champvent de son côté a perdu la rencontre au sommet contre le leader Renens et se retrouve décroché à 4 points et un match de plus.

Enfin Montcherand n’y arrive décidément pas et s’incline 2-4 contre Etoile-Broye. Petite consolation pour le président J.-P. Blanchet puisque la 2e formation s’impose 1 à 0 contre Rances II.

Photo Pierre Mercier

Le point au MJOR: débuts intéressants

Le printemps signifie de nouvelles compétitions pour les différentes équipes juniors du mouvement de la région d’Orbe. Si certaines formations pourront briguer les sommets, d’autres se contenteront de jouer pour le plaisir.

En tête de lice, les A interrégionaux ont mal entamé la compétition, en perdant à Bavois contre le Team Gruyère (1-3). Sous la houlette d’un nouvel entraîneur en la personne de Bruno Vialatte, le contingent s’est un peu amaigri avec les départs de Da Silva (Chavornay) et Salvi (Champvent) alors que Bochud, Hadja et Lambercier étaient blessés au coup d’envoi de la saison.

La suite s’est beaucoup mieux passée avec deux succès sur Chêne Aubonne (3-1) et Stade Payerne (3-0) Ayant terminé en tête de son groupe à l’automne, le onze du MJOR est l’un des favoris du groupe et tentera de jouer la finale suisse, comme l’année passée.

Pas d’ambition démentielle

Dans la catégorie B, il n’y a plus que trois des quatre équipes inscrites au début de la saison. Les B 1 (Orbe) de Court et Hercent évoluent dans le groupe final qui permet l’accession à la classe interrégionale. Des garçons de 1995 qui composent cette équipe, visent une place parmi les cinq premiers comme ceux de 96 (B II à Bavois), entraînés par Lauper et Silva et qui sont au bénéfice d’une bonne technique qu’ils feront valoir dans l’autre groupe fort.

Les deux équipes ont bien entamé la compétition puisque les B 1 sont en tête de leur championnat avec 3 victoires alors que les B 2 ont engrangé 2 succès pour le moment. Du côté des B III, on jouera pour le plaisir à la suite du regroupement des contingents d’Arnex et de Champvent. Chez les C de Beney et Chevalier, l’équipe aura l’ambition de terminer en tête de son groupe du second degré alors que les C 2 et 3 joueront certes pour le plaisir, mais plusieurs garçons auront l’ambition de se distinguer pour jouer à l’étage supérieur, la saison prochaine.

Proche de Bâle

Enfin, 7 formations seront alignées dans le championnat D (jeunes nés entre 1999 et 2002) dont l’une évolue dans l’élite cantonale. Il faut savoir que quelques gars prêteront également leurs services au Team Vaud du Nord qui dispute un championnat national. A ce sujet, un jeune Urbigène, Habib Mfomo Omoa, est le capitaine des M15 vaudois et on dit que le FC Bâle s’intéresserait au talent de ce jeune Camerounais.

L’évolution du MJOR dépend forcément de la qualité de certains joueurs ou de volées. Ils sont 430 juniors et 48 entraîneurs à évoluer sous le maillot bleu ciel du Mouvement. Un groupe indépendant qui repose sur un budget de Fr. 150’000.- et qui compte sur l’appui des 10 clubs qui le composent pour réussir sa mission.

Photo Cédric Aellen

Stéphane Vidmer (Rances) entend mener la vie dure aux réservistes urbigènes.

C’est parti jusqu’en juin

Stéphane Vidmer (Rances) entend mener la vie dure aux réservistes urbigènes.

Stéphane Vidmer (Rances) entend mener la vie dure aux réservistes urbigènes.

Si les équipes de 1ère et de 2e ligues ont repris le chemin des terrains, les autres formations entrent en lice ce week-end. L’occasion de faire le point avant cette deuxième partie de championnat. En 3e ligue, l’essentiel de nos équipes régionales vont se trouver aux prises avec la relégation comme en témoigne le tableau ci-dessous:

- 9e Vallorbe-Ballaigues 10 points
- 10e Porto Lausanne 9 pts
- 11e Montcherand 3 pts
- 12e et dernier Croy 2 pts

La relégation concernera le dernier de classe, éventuellement l’avant-dernier puisqu’en principe, 6 équipes vaudoises (quatre groupes) rejoindront la 4ème ligue au terme de l’exercice 2011-12. Nos régionaux ne sont quasiment pas entrés sur le marché des transferts. Du côté de Vallorbe, on note l’arrivée du Portugais Samuel Barroca qui jouait à Vétroz (Valais). Selon l’entraîneur Willy Facchinetti, l’équipe a confiance en ses moyens et se réjouit de reprendre la compétition car la préparation hivernale a été longue.

De Croy à Chavornay

A Croy, c’est un peu plus délicat avec les départs de Bonjour et Cottet (retour à La Sarraz) et l’arrêt de compétition de Gatinet pour une seule arrivée d’un joueur qui ne jouait plus depuis quelques mois (Christophe Gatebin). «La préparation a été bonne mais on sait que le maintien sera difficile car la relève n’est pas vraiment là», selon Daniel Pittet. «L’automne de Montcherand a été émaillé par les blessures et on espère bien que le printemps sera plus souriant. Si bien que l’on fait toujours confiance à l’effectif en place.

Les équipes du club joueront encore ce deuxième tour à Baulmes avec qui il a été facile de trouver un accord», nous confie le président Jean-Pierre Blanchet. Les Pique-Raisinets retrouveront leurs installations en août prochain. Enfin, Chavornay, lui, a un horizon plus chatoyant. Il espère bien se mêler à la lutte pour la promotion. Il a acquis Luis Marquez (Orbe) sans perdre un seul élément. Avec 6 points de retard sur le leader Donneloye, il est en droit de rêver et sera fixé rapidement puisque les deux clubs se rencontreront samedi déjà.

Orbe II pour la promotion

Etant donné son classement, Orbe II a clairement l’intention de jouer fermement l’ascension en 3e ligue, selon Pipo Vietri. «Le contingent n’a pas été augmenté. Contrairement à celui de la première équipe qui pourrait nous prêter un ou deux éléments, de temps à autre en fonction de son évolution. Personnellement, j’estime que nous avons les joueurs pour réussir notre pari pour autant qu’ils sachent demeurer disciplinés». Rances, lui, a poussé l’effectif jusqu’à 22 unités.

«Deux gars nous sont arrivés (Fredy Ferreira et Mikael Pereira depuis le Portugal) et j’ai récupéré trois joueurs qui avaient été rapidement blessés au premier tour (Alves, Chatton et Juan), précise l’entraîneur Stephane Vidmer. J’estime avoir le potentiel à disposition pour bien faire mais nous n’avons pas notre destin entre les mains. Il faudra d’abord combler les cinq longueurs de retard sur Orbe II avant de faire des plans sur la comète».
De son côté, Champvent II est allé chercher un attaquant (Smajic de Bosna II) et un gardien (Pedrazzini d’Arosio, TI). Même si le retard est de six points sur le leader urbigène, l’entraîneur Castellino estime que rien n’est encore joué. «Tout dépendra du début de ce 2e tour tout en précisant que j’attacherai de l’importance à la manière, de façon à ce que les jeunes progressent».

Arnex demeure

On craignait que le FC Arnex disparaisse de la carte tant le contingent s’est réduit comme une peau de chagrin. Grâce à la bonne volonté des anciens, le coach Pierre Barras va pouvoir poursuivre sa tâche en collaboration avec l’entraîneur Fabien Roch. «Il y a moyen de sauver notre place en 4ème ligue même si je ne sais pas si nos adversaires se sont renforcés.

J’imagine que la lutte contre la relégation concernera Suchy, Vallée II et éventuellement Vaulion», nous dit «Pitch». Enfin en 5ème ligue concernant la promotion, Bavois III aura les faveurs de la cote mais il devra se méfier de Donneloye II (à 3 pts) et de Valbal II à quatre longueurs. Enfin, n’oubliez pas que l’horaire d’été sera introduit durant la nuit de samedi à dimanche et qu’il faudra vous lever plus vite pour ne pas manquer votre match dominical.

Photo Pierre Mercier

Gianluca Chiazza jouait du côté de Saint-Etienne avant de venir à Baulmes

Football: on reprend en cette fin de semaine

Gianluca Chiazza jouait du côté de Saint-Etienne avant de venir à Baulmes

Gianluca Chiazza jouait du côté de Saint-Etienne avant de venir à Baulmes

La pause hivernale se profile avec l’arrivée des beaux jours. Ce deuxième week-end de mars verra les compétitions de 1ère ligue et de 2e ligue interrégionale reprendrent leur cours. Pour nos équipes régionales, c’est une lutte contre la relégation qui s’engage. En effet, Baulmes est dernier de son groupe avec 4 points au terme de 15 parties. Il compte 8 longueurs de retard sur l’avant-dernier Monthey. En 2e ligue inter, Orbe est avant-dernier (13e) avec sept unités, à 6 points de Sierre, l’antépénultième. Dans le même groupe, Bavois n’est que 10ème avec 14 pts. C’est dire que le printemps sera chaud pour ces formations. Quand bien même une inconnue demeure. Avec le retrait de compétition de Neuchâtel Xamax et probablement de Servette en Super League, il risque fort d’y avoir des répercussions au niveau des relégations dans les championnats qui concernent nos clubs. On attend avec impatience les conséquences de cette déroute financière des clubs romands de l’élite.

13 nouveaux à Baulmes

Après un premier tour au cours duquel Baulmes a failli disparaître de la carte footballistique du pays, la venue de Metin Karagülle a été salvatrice. Surtout que le nouveau président a eu la bonne idée de s’entourer de dirigeants locaux pour composer son comité, ce qui redonne du crédit à ce club qui a passé par des péripéties pénibles durant ces dernières années. Après une certaine valse des entraîneurs, l’équipe de 1ère ligue a été confiée à Christian Mischler, qui a quitté Orbe pour revenir à ses premières amours. Comme le contingent ne répondait pas aux exigences de la division, 13 nouveaux joueurs sont venus en renfort à l’intersaison. Une habitude à Baulmes mais cette fois il s’agira de sauver le club d’un bien mauvais pas. Et le nouveau mentor n’hésite pas à dire que son club va au-devant d’un nouveau départ. «Etant donné l’arrivée d’un grand nombre de gars, il faudra sans doute un peu de temps pour que la cohésion se fasse. La neige nous a contraints à nous entraîner longtemps en salle ou à aller disputer des matches de préparation sur des terrains synthétiques. Pourtant, il faudra que l’on soit compétitif d’emblée car nous recevrons lors des quatre premières parties de ce deuxième tour. Il faudrait pouvoir glaner sept points lors du premier mois de compétition lorsque nous recevrons successivement les moins de 21 ans de Young Boys, Guin, UGS et Monthey. Notre façon de jouer devra différer aussi puisque nous comptons surtout des joueurs au petit gabarit. En d’autres termes, nous devrons accentuer le jeu au sol», nous dit Metin Karagülle.

Nouveaux joueurs

Yann Gretler, Ludovic Valente et Youssef Wyssam (Monthey), Kenedy Rodriguez, et Théo Reymond (Yverdon), Onur Demircan et Wilfried Loizeau (ex-Bavois), Faruk Bahi (Champagne), Gilles Levrand (Martigny), Ali Caglar (Stade Nyonnais) ainsi que plusieurs garçons venus de France soit Christian et Christopher Nzinga ainsi que Gianluca Chiazza.

Remue-ménage aussi à Orbe

Comme à Baulmes et à Bavois, les Urbigènes ont changé d’entraîneur à l’issue d’une première partie de championnat catastrophique. En dehors d’un contingent limité, Orbe a dû faire face à un grand nombre de blessés ou de suspensions qui ont lésé l’évolution de l’équipe première. C’est du reste l’une des premières intentions du nouveau coach Alain Béguin d’instaurer une mentalité différente. «J’ai prévenu les gars que je n’accepterai pas des débordements sur le terrain. Je leur ai interdit de contester l’arbitre mais demandé de respecter l’adversaire. Pour ce qui est des joueurs à disposition, j’estime que nous possédons de quoi nous permettre d’aborder la compétition avec de meilleurs arguments. Cependant, je déplore d’emblée l’absence de plusieurs garçons qui sont blessés ou suspendus. Ainsi, Da Motta n’a pas encore repris l’entraînement après avoir été opéré (pas de retour avant un bon mois).

Le gardien Grosso se soigne encore alors que son frère devrait être compétitif contrairement à Alves, Seguin ou Galokho alors que Carvalho et Gêtaz subissent encore une punition actuellement. «C’est dommage car lors des premières rencontres du printemps, nous allons affronter des équipes du haut du tableau et il nous faudrait glaner quelques points ici et là pour ne pas être définitivement décramponnés. Et pour cela, il faudrait bénéficier de l’apport de tous», nous dit Alain Béguin, qui a recruté onze nouveaux joueurs qui compenseront les départs de Barrier (Azzurri Lausanne), Momo (Lutry, Makinu (Bavois II) et Spethim (Ursy).

Nouveaux venus

Jonathan Abat, Kevin Besic et Enis Ibraimi (Stade Lausanne), Henrique Amorin et Ewerton Da Silva (Bosna Yverdon), Carlos Sepulveda (Champvent), Gustavo Oliveira Luis (Centre Portugais Lausanne), Admir Bilibani (Dardania, ancien joueur de Super League), Gabrielle Bianchi (Echallens) Lucien Obama (La Sarraz) et Léonardo Venancio Costa (venu du Brésil).

Préparer l’avenir

Bavois est sans doute la formation qui a le moins à craindre. Pour commencer, il a conservé l’essentiel de son effectif et accueille trois nouveaux joueurs dont Edim Becirovic (Renens), Diogo Paiva (Prilly et Raphael Cottens qui revient à la compétition après un an d’arrêt. Le président Jean-Michel Viquerat ne fait pas de mystère sur l’ambition de son club lors de ce deuxième tour. «Il nous faut d’abord nous éloigner de la zone de la relégation.

Puis ensuite, si tout se passe bien, nous travaillerons de manière à préparer l’avenir, car j’espère bien que l’on pourra introduire progressivement des jeunes dans l’équipe». De son côté, le nouvel entraîneur, Bekim Uka, se réjouissait du retour du soleil, samedi dernier. «Il n’a pas été facile de s’entraîner lorsqu’il faisait moins dix ou moins quinze degrés. Il a fallu que je varie les entraînements en conséquence pour que nous soyons prêts à temps». A première vue, cela sera le cas puisque Bavois s’est montré assez impressionnant lors de ses parties de préparation, en espérant que l’équipe retrouve l’ambition qui lui a manqué à l’automne dernier.

 

Photo Pierre Mercier