8 ans après, Valbal retrouve la 2e ligue.

Football: Valbal promu, échec mais pas mat

Au terme de cet ultime match de finale, les Vallorbiers n’ont pas éclaté de joie, aussi étonnant que cela puisse paraître, car leur dernier passage en 2e ligue datait de 2007. Bonheur atténué par le fait que la partie s’est terminée sur une défaite 0-2 contre Stade Lausanne II qui a remporté ses trois rencontres. Pourtant, les Vallorbiers, bien emmenés par Etonde et Ambrus, ont eu les cartes en mains pour s’imposer, en première période particulièrement lorsqu’ils se sont procuré une demi-douzaine d’occasions sans parvenir à les concrétiser, alors que les Lausannois transformaient leurs rares opportunités. Suite à la défaite d’Ecublens à Saint-Légier, Valbal était ainsi directement promu alors qu’une troisième place lui aurait aussi permis d’accéder tout de même à l’échelon supérieur grâce à leur fair-play sur l’entier de la saison.

Des individualités de qualité

A l’heure du bilan, l’entraîneur Jean-Yves Bonnard reconnaissait que son équipe était tombée sur des adversaires de qualité en finale, tout en précisant que Bosna et Porto avaient été également solides en championnat. Il avouait aussi que ses gars pensaient déjà en décembre à cette promotion au terme d’une année 2014 sans défaite. L’effectif, lui, a été réduit par des blessures durables. Malgré tout, la bonne ambiance du vestiaire a permis cette réussite grâce à des joueurs aux qualités supérieures à celles de leurs adversaires de 3e ligue. Les arrivées de Pelletey et Etonde (Vesoul) à l’intersaison ont été de vrais renforts. A propos de l’effectif, Matip, Zaïdi et Ondigi quitteront le club, tandis que Bonnard restera à la tête de cette nouvelle équipe de 2e ligue.

Equipe à battre

De son côté, le président Jean-Philippe Cretin ne cachait pas son soulagement, car avec une formation pareille, il ne pouvait pas envisager l’échec. Il concédait toutefois que ces finales ont été délicates. Il avait remarqué que sa formation avait été moins performante au deuxième tour. Avec son aisance en championnat et son parcours en coupe vaudoise, Valbal était devenue l’équipe à battre et ce cavalier seul a laissé penser aux joueurs que cette promotion ne serait qu’une péripétie. Pour évoluer dans sa nouvelle division, Vallorbe/Ballaigues se renforcera. 4 ou 5 joueurs, probablement français, car on ne monte pas facilement à Vallorbe, sont recherchés pour renforcer l’effectif alors qu’un gardien d’Yverdon viendra peut-être pour rappeler à l’ordre le portier titulaire qui était absent lors de cette dernière partie… afin d’enterrer sa vie de garçon!

On espère retrouver bientôt Xavier Margairaz en tenue de footballeur.

La galère de Xavier Margairaz

Xavier Margairaz traverse une saison très difficile. Comme les instances de l’Association Suisse de Football n’ont pas véritablement pris position dans le conflit qui l’oppose au FC Sion, il a entamé une procédure auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), qui devrait rendre son verdict en avril ou mai prochain. Cet imbroglio juridique l’a empêché notamment de trouver de l’embauche aux Etats-Unis (Washington). Le Valérien espère pouvoir jouer ce printemps.

Il est actuellement en contact avec Servette et attend une décision ces prochains jours. Des clubs anglais de deuxième division ont montré leur intérêt mais ils souhaitent se rendre compte de son état de forme avant de signer un contrat. Actuellement, l’ancien international suisse s’entraîne quotidiennement avec des préparateurs physiques de l’Université de Lausanne. Malgré tout, Xavier Margairaz craint de vivre une saison blanche qui pourrait le pousser à la retraite alors qu’il va fêter ses 30 ans. Une issue qu’il réfute car il se sent encore en mesure de rendre service à un club, en Suisse ou ailleurs.

En stage à Chypre

Arnaud Bühler se montre laconique en ce début de deuxième partie de la saison. On sait que le Baulméran a réintégré le contingent du FC Sion au cours de l’automne passé. Notamment après le retour de Laurent Roussey à la tête du club. Une trentaine de joueurs étaient au rendez-vous lors de cette reprise de l’entraînement. Les Sédunois se sont envolés cette semaine pour Chypre où ils effectueront un camp d’entraînement d’une grosse dizaine de jours. Une petite semaine plus tard, les Valaisans reprendront la compétition, le samedi 1er novembre, à Zürich contre le FCZ. Pour le moment, l’équipe veillera à s’éloigner de la zone dangereuse puisqu’elle n’occupe que le 9ème rang avec 17 points soit dix de plus que la lanterne rouge, Lausanne. Relevons enfin que le contrat d’Arnaud avec Sion se terminera à la fin de la présente saison.

Retour à l’Uni

Jérémie Manière a disputé les 18 matches de Bienne au premier tour. Son club jouait les premiers rôles en Challenge League avant sa défaite en coupe contre Thoune. S’en sont suivies quatre défaites consécutives qui nécessitent une reprise en main afin de mieux figurer. Il se rendra avec son équipe à Alicante (Espagne) pour un stage de préparation d’une semaine (20-15 janvier) mais il ne jouera pas le premier match puisqu’il devra purger un match de suspension pour un 4ème avertissement. En outre, le Vallorbier a décidé de mieux occuper son temps. « Nous sommes libres le matin et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de m’inscrire à l’Université de Neuchâtel, en faculté de sports et communications, étant au bénéfice d’une maturité obtenue au gymnase Auguste Picard à Lausanne. Car même si je n’ai que 22 ans et que je vis du football, j’entends préparer mon avenir après le sport». Bel exemple..

Erkan Ozcan, nouvel entraîneur du FC Orbe

FCO: Bilibani s’en va

Erkan Ozcan, nouvel entraîneur du FC Orbe

Erkan Ozcan, nouvel entraîneur du FC Orbe

Bien que des rumeurs laissaient entendre que l’entraîneur du FC Orbe pourrait quitter le club, Admir Bilibani a attendu le début de la préparation pour informer ses employeurs qu’il souhaitait travailler dans le domaine de la formation. Il s’occupera à l’avenir des juniors M14 du Team Vaud à Yverdon.

Contacté, l’ancien joueur du LS et d’Aarau explique d’autre part que des raisons familiales sont aussi à l’origine de ce départ soudain, comme il déplore le manque d’intérêt pour le club qui doit absolument faire preuve de créativité pour créer à nouveau une atmosphère qui séduise les jeunes.

Cette mauvaise surprise a obligé les dirigeants à prendre des dispositions temporaires pour pallier cette défection. Ils feront confiance à Erkan Ozcan, qui a entraîné par le passé des clubs de 2ème ligue comme Bosna Yverdon et Chile Lausanne. Ce joueur-entraîneur sera assisté par Valdemar Gonçalves et Christian Weidmann, en attendant peut-être l’homme providentiel.

Campagne de transferts intensive

L’effectif du club subira à nouveau de grosses modifications. Plusieurs joueurs ont décidé de quitter le FCO comme les joueurs balkaniques qui retournent à leur club d’origine, Bosna Yverdon. Plus regrettables sont les départs de jeunes Urbigènes comme le gardien Abbatantuono ou le milieu de terrain Teba, ce qui démontre que l’attachement à un club est une affaire du passé, l’appât de l’argent ayant malheureusement pris le dessus sur les sentiments.

Pour combler ces départs, une vaste campagne de recrutement a été lancée et nous vous en informons dès la reprise, en soulignant la volonté et à la fois la difficulté de convaincre des joueurs d’Orbe de rallier le club du Puisoir.

Les juniors B du MJOR, vainqueurs de la Coupe Vaudoise.

Coupe Vaudoise des juniors B: sans coup férir

Les juniors B du MJOR, vainqueurs de la Coupe Vaudoise.

Les juniors B du MJOR, vainqueurs de la Coupe Vaudoise.

Plus que tout commentaire, l’ampleur du score (5-0) dit à quel point les garçons du MJOR ont largement dominé Pully lors de cette finale, disputée à Puidoux, tantôt sous la pluie, la grêle et un vague rayon de soleil. Que ce soit défensivement ou offensivement, les gens de la Plaine d’Orbe avaient bien plus d’arguments que leurs adversaires, à l’exception toutefois d’une jeune fille, qui dans sa position d’arrière latérale droite, ne manquait pas d’impressionner par sa technique et son sens de la relance.

5 buts, 4 marqueurs

Dès les premières minutes, MJOR démontrait de quel bois il se chauffait en échafaudant quelques actions du meilleur aloi. C’est sur l’une d’elles que l’équipe ouvrait la marque par Ken Castellanos (6ème) qui allait s’offrir une seconde opportunité juste après mais manquait le but après avoir éliminé tout le monde ! Une petite bêtise que Ken corrigeait dès l’entame de la seconde mi-temps en donnant un avantage décisif de deux longueurs aux siens. Il fallut attendre un peu pour que le troisième de la série tombe des pieds d’Elvis Sulejmani. Shqiprim Emini et Alban Ajvazi complétaient l’addition face à un adversaire désabusé.

Solides derrière comme devant

Durant cette partie, nos juniors B ont alterné le très bon avec le moyen. Lorsqu’ils parvinrent à garder la balle au sol et en jouant à une touche de balle, ils prirent facilement le dessus sur des Pulliérans, peu dangereux en attaque et qui comptèrent sur les balles en profondeur pour tenter de revenir dans la partie. Manquant d’imagination, les banlieusards lausannois se sont heurtés à une défense attentive dans laquelle on a apprécié la combativité des latéraux Gabriel Gentet et Boris Dreher. Grâce à une attaque à trois, le MJOR s’est créé plusieurs opportunités, surtout lorsque les garçons ont joué simplement. Car c’est en dépouillant leur jeu, en sollicitant les appuis et en adressant des passes sèches au sol, qu’ils se sont montrés très efficaces. Lorsqu’ils négligèrent la relance, en balançant des ballons aériens, ils perdirent la maîtrise du jeu ce dont Pully ne profita pas.

Le maintien maintenant

Ces petits défauts relevés, il faut surtout mettre en évidence la bonne prestation d’ensemble car l’équipe n’a jamais tremblé lors de cette finale. En plus, plusieurs joueurs ont encore une grosse marge de progression devant eux. Les entraîneurs Da Silva et Pereira ont déjà fait du très bon travail. A la tête de cette formation depuis deux ans, ils souhaitent poursuivre la tâche chez les A puisque l’essentiel du contingent passera à l’étage supérieur, la saison prochaine. Mais pour celle-là, après le titre de champion vaudois d’automne et cette victoire en Coupe vaudoise, il leur faudra assurer le maintien dans leur nouvelle catégorie interrégionale. Ils ne sont que 8èmes sur 12 dans un groupe dans lequel les trois derniers retombent en série régionale. C’est dire qu’il reste encore du pain sur la planche pour que la saison soit mémorable !

Enfin, les A vont éprouver quelques difficultés à se maintenir en catégorie interrégionale. Ils ont tout de même obtenu un point de leur confrontation contre les Fribourgeois de Guintzet (1-1). Pourtant, on ne donnait pas cher de leurs chances au terme de 45 minutes initiales chaotiques.

Photo Pierre Mercier

L’entraîneur de La Sarraz, le Baulméran Stephan Cornu

Football: vaine domination

L’entraîneur de La Sarraz, le Baulméran Stephan Cornu

L’entraîneur de La Sarraz, le Baulméran Stephan Cornu

Pour cette reprise de la compétition, La Sarraz-Eclépens recevait l’un de ses compagnons du haut du tableau, La Tour/Pâquier. Dans cette confrontation, les Vaudois ont largement dominé le débat et pourtant ils devront se contenter d’un partage des points (1-1). Si le match était relativement équilibré dans son début, ce sont les Fribourgeois qui allaient prendre l’avantage au milieu de cette première période, à la suite d’un ballon mal contrôlé, qui profitait à un adversaire qui expédiait un tir inarrêtable des 20 mètres.

Sans se laisser désarçonner par cette réussite absolue, les Sarrazins entamèrent une domination qui allait devenir constante au fil du match. Il fallut attendre la 53ème minute pour qu’ils égalisent sur un centre tir heureux de Della Loma qui surprenait le portier gruérien. Alors qu’on les voyait passer l’épaule face à une défense aux abois, ils ne trouvèrent plus l’ouverture, leurs tentatives s’écrasant souvent sur la tête ou le corps d’un Fribourgeois. La Sarraz a sans doute eu le tort de trop jouer de manière aérienne, domaine dans lequel La Tour/Pâquier s’est montré à l’aise. Toutefois, le regroupement quasi-total de l’adversaire ne facilita pas la manoeuvre des maîtres de céans.

Pas de gamberge

Si l’entraîneur Cornu se contentait de ce point eu égard aux matches de préparation qui ont été catastrophiques, il faut bien avouer que son équipe est meilleure que La Tour/Pâquier qui occupe pourtant le 3e rang du groupe. «C’est justement cette place que nous visons et j’avais ajouté dans ma théorie qu’il ne fallait pas perdre cette première partie. D’où ma satisfaction car les gars ont livré un bon match. Leurs doutes se sont vite effacés car ils se posaient quelques questions. Il faut bien reconnaître que nous aurions dû nous imposer. Mais un remis ne me gêne pas, pour autant que nous gagnions la prochaine rencontre (contre Baulmes)». Cinquièmes du classement, les Sarrazins n’ont qu’un point de retard sur leurs adversaires du jour. Quant au match Baulmes – Bavois, il a été renvoyé au 3 avril.

Photo Pierre Mercier

Xavier Margairaz assistera de son lit au début de compétition d’Arnaud Bühler.

Football: les Sédunois de la région

Xavier Margairaz assistera de son lit au début de compétition d’Arnaud Bühler.

Xavier Margairaz assistera de son lit au début de compétition d’Arnaud Bühler.

Décidément le joueur de Valeyres-sous-Rances joue de malchance. Lors du camp d’entraînement des Sédunois en Calabre, disputé essentiellement sur des terrains synthétiques, Xavier s’est blessé tout seul à un genou à la suite d’un faux mouvement. Il a été opéré mardi dernier en Valais et sera absent des terrains pendant 6 semaines au moins. En clair, il ne sera pas de retour avant le mois d’avril soit quasiment au terme du troisième des quatre tours de championnat. Une poisse continue pour Margairaz puisque les blessures ont déjà fortement contrarié sa carrière.

En coupe dimanche déjà

Arnaud Bühler, lui, a suivi normalement la préparation du nouvel entraîneur Victor Munoz qui a succédé à Pierre-André Schürman. Sion a entamé sa préparation en Espagne (Salou) pendant une semaine avant de se rendre au sud de l’Italie pendant dix jours. Les Valaisans ont disputé quatre parties d’entraînement durant ce dernier séjour dont trois ont été perdues contre des clubs de 2e ou 3e division(Reggina, Bari et Como) pour une victoire contre Cosenza. Des résultats à ne pas prendre trop au sérieux, selon le Baulméran, dans la mesure où la préparation a été « épicée » puisque l’équipe n’aura eu que quatre semaines pour se préparer pour le match de Coupe de Suisse de ce dimanche à Kriens, partie qui avait été renvoyée au terme de l’année passée.

Avec deux attaquants?

L’effectif du club a été modifié après les départs de Serey Die (Bâle), Gonçalvez (USA), Ulmer (Winterthour) et Manset. En revanche, Gelson Fernandez (Sporting Lisbonne) et Aidalton (Chine) sont revenus au club tandis que le jeune Camerounais N’djeng (22 ans) sera un véritable renfort pour l’attaque, selon le Baulméran. Les Sédunois viseront une place en Champion’s League (2 premiers du championnat) et ils entameront la compétition par un rendez-vous capital à Bâle (10 février). « Il est encore trop tôt pour dire de quoi aura l’air l’équipe. J’ai le sentiment que nous serons plus offensifs avec deux attaquants. Durant ces stages, Munoz a passé en revue l’effectif, nous faisant tous jouer une mi-temps par match de préparation, en insistant sur le rythme qu’il veut soutenu. Comme tous les entraîneurs espagnols, il nous a fait travailler l’endurance avec ballon. J’ai l’impression que notre fond de jeu y gagnera en qualité. L’approche tactique sera différente et c’est à nous, les joueurs, de nous adapter ». Enfin, Arnaud avoue que les déclarations de Gennaro Gattuso qui a affirmé pendant l’intersaison que son cœur était resté à Milan, n’avaient pas créé le trouble dans l’équipe car l’Italien est toujours aussi généreux dans son investissement sur le terrain.

Les B du MJOR sont devenus champions vaudois et sont promus en inter.

Football: les B montent!

Les B du MJOR sont devenus champions vaudois et sont promus en inter.

Les B du MJOR sont devenus champions vaudois et sont promus en inter.

Le Mouvement Juniors d’Orbe et Région a vécu un premier tour particulier. En effet, son équipe phare (jun. A) n’a pas joué les premiers rôles dans son groupe interrégional, comme elle avait l’habitude de le faire les saisons précédentes. Elle termine au septième rang et se maintient dans un championnat qui regroupe des formations fribourgeoises, neuchâteloises et vaudoises. On notera tout de même que cette équipe n’avait qu’un entraînement en commun par semaine, les jeunes s’entraînant dans leur club respectif le reste du temps. Au deuxième tour, les A rejoueront à Bavois (à Orbe jusqu’ici) pour des raisons de locomotion (gare CFF).

Champion vaudois

A ce propos, les juniors B 1 ont regagné leur place dans un groupe interrégional. Vainqueurs de leur groupe au terme du premier tour, ils ont gagné les finales vaudoises en faisant match nul 1-1 contre Pully avant de disposer de Chêne-Aubonne par 3-2. Ces garçons, entraînés par Xavier Silva, retrouvent leur place dans une catégorie qu’ils avaient malheureusement quittée il y a deux ans. Cette formation est la seule du MJOR à être qualifiée pour le 3e tour de la Coupe Vaudoise (face à Espagnol Lausanne). En revanche, les juniors C 1 ont perdu leur place dans leur groupe élite vaudois, ce qui constitue la déception de ce début de saison. Un effectif surabondant a obligé le comité à créer une équipe supplémentaire qui jouera à Champvent. Il faut noter enfin que plusieurs juniors proviennent d’autres clubs que ceux appartenant au groupement. C’est le cas en particulier pour une douzaine de Vallorbiers car leur football-club n’avait pas les moyens de former une équipe.

Plus serré que prévu

Le groupe 2 de 5e ligue semblait promis à Baulmes II mais l’équipe de Vanetta a été rejointe en tête du classement par Veyron/Venoge I A. Elles sont encore talonnées par Vallorbe-Ballaigues II qui se trouve à deux longueurs, ce qui permettra de vivre un 2e tour passionnant. Par contre, Arnex ne retrouvera pas la 4e ligue cette saison car il compte seize points de retard sur les leaders. Quant à Chavornay II, il occupe la dernière place du groupe 1 ce qui ne facilite pas le travail de l’entraîneur de la première équipe Duplan dont les remplaçants ne peuvent pas évoluer dans un contexte très intéressant.

Photo Pierre Mercier

Franck Duplan, l’entraîneur heureux de Chavornay.

Football: mal récompensé

Franck Duplan, l’entraîneur heureux de Chavornay.

Franck Duplan, l’entraîneur heureux de Chavornay.

Orbe végète toujours dans la deuxième partie du classement de 2e ligue. Normal dans la mesure où il s’est incliné en semaine contre Champvent (4-3) et après n’avoir glané qu’un point lors de la venue de Concordia au Puisoir (1-1). Pour n’être pas entrés véritablement dans la partie face au leader, les Urbigènes accusaient un retard de trois buts sur les Chanvannais (4-1) après vingt minutes de jeu, concédant notamment un pénalty après un peu plus de deux cents secondes! Malgré cette entame catastrophique, ils ont tenté de recoller au score. La fin de match fût épique tant les équipes furent soit prêtes d’asseoir leur succès (Champvent) ou d’égaliser. Dimanche sous des trombes d’eau, l’équipe de Bilibani n’a guère connu plus de réussite. Après avoir obtenu deux chances de but rapidement, les locaux laissèrent les Lausannois prendre légèrement l’avantage territorial pour ouvrir le score quelques secondes avant la mi-temps. La suite fut alors totalement à l’avantage des Urbigènes qui égalisèrent par l’intermédiaire de Afid mais qui ne surent pas concrétiser leur domination face à un Concordia visiblement fatigué. De quoi éprouver des regrets car Orbe fait preuve d’une belle combativité. Si son fond de jeu laisse encore à désirer, trop de ballons dans la profondeur, c’est sur le front de l’attaque que cette formation éprouve des difficultés. S’il veut s’éviter des gros soucis au printemps, le club devra rechercher un ou deux attaquants à l’intersaison. A dire vrai, les rouge et jaune ne sont pas inférieurs à leurs adversaires, mais ce sont certains détails qui les empêchent de mieux figurer. Ils sont poursuivis par la poisse qui colle aux basques des mal classés.

Duel intéressant

En 3e ligue, le derby entre Rances et Chavornay a donné lieu à une rencontre intéressante. Les Rancignolets se sont procurés de belles possibilités dans la première demi-heure mais ils se sont heurtés à une défense solide comme ils ont manqué quelques fois de réalisme. Il n’en fallait pas davantage aux Corbeaux pour s’envoler. Katanic d’abord puis Besson, ce dernier profitait notamment d’un ballon relâché par le gardien juste avant le thé, donnaient un avantage décisif au leader à la pause. Par la suite, Rances fut moins incisif et les Chavornaisans démontrèrent une fois de plus que leur attaque pouvait faire la différence à tout moment en inscrivant deux buts supplémentaires par Minger et Besson. Le mérite du chef de file était d’autant plus grand qu’il devait se priver de ses buteurs Ristic (blessure au rein) et Tiago (suspendu) ainsi que de Mottaz (problème ligamentaire), c’est dire la profondeur du banc de l’entraîneur Duplan qui n’a plus qu’un véritable contradicteur dans le groupe, Etoile Broye. Il serait toutefois faux de penser que Chavornay ne vaut que par ses attaquants, la qualité technique de ses joueurs a prévalu face à la jouerie plus aléatoire de Rances.

Photo Pierre Mercier

L’entraîneur de Baulmes II, Serge Vanetta, peut avoir le sourire.

Le match au sommet à Bavois

L’entraîneur de Baulmes II,  Serge Vanetta, peut avoir le sourire.

L’entraîneur de Baulmes II,
Serge Vanetta, peut avoir le sourire.

La première équipe du FC Orbe aime à faire souffrir ses supporters. A plusieurs reprises cette saison, elle a dominé son adversaire sans parvenir à vaincre. Ce fut encore le cas dimanche dernier, sur le terrain des Trois Sapins à Echallens. Opposée aux réservistes locaux, elle a dû attendre les arrêts de jeu pour faire la différence alors qu’elle aurait dû atteindre la mi-temps avec un avantage conséquent. Malheureusement, elle a galvaudé une dizaine d’opportunités lors de ces 45 minutes initiales. Certes, le portier challensois s’est fait l’auteur de quelques arrêts déterminants. N’empêche que les attaquants urbigènes ont raté souvent l’immanquable. Une confiance en berne et le manque d’expérience des jeunes s’allièrent pour les empêcher de scorer. Dommage car sa domination territoriale a été totale au point que l’issue de la partie ne semblait pas faire l’ombre d’un pli.

Les coups francs de Carvalho

Devant cette absence de réussite, l’équipe se crispa lors de la suite du match. Les choix devinrent plus aléatoires, permettant à Echallens II de mener quelques contres dangereux. C’est en toute fin de partie alors que les Urbigènes tentèrent le tout pour le tout que la récompense tomba enfin. Obtenant un coup franc intéressant à l’orée des seize mètres, dans les arrêts de jeu, Carvalho le transforma avec brio, au grand soulagement de ses camarades. Cette deuxième victoire de l’exercice devrait être salutaire pour la fin de ce premier tour au cours duquel les Urbigènes devront notamment rencontrer des formations comme Prilly, Assens et Champvent, classées devant eux mais pour quelques points seulement.

Force est de constater que l’arrivée de Duarte, dans l’axe de la défense, est un apport intéressant. Un garçon qui fait son travail avec calme de manière à rassurer ses collègues. Ainsi Carvalho a su rester dans la norme sans perdre ses nerfs, comme il en a trop souvent l’habitude. Son coup franc, comme celui contre Jorat/Mézières, a permis à Orbe d’obtenir des points importants. Au terme de la partie, l’entraîneur Admir Bilibani était soulagé même s’il concédait que l’absence de véritables attaquants rendait la tâche de son équipe plus compliquée.

Bavois II et Chavornay continuent

Les réservistes bavoisans ont le vent en poupe. Bénéficiant d’une confiance à tout va, ils sont allés s’imposer à Prilly qui a plié dans les dernières minutes de jeu (86e), à la suite d’une réussite de l’inévitable Hükmü. Une partie au cours de laquelle la formation de la Plaine de l’Orbe s’est procurée l’essentiel des occasions de but, se voyant même annuler deux réussites sur hors-jeu, et a livré l’une de ses meilleures prestations de la saison. En tête de ce groupe de 2e ligue avec 19 points, elle compte trois longueurs d’avance sur Payerne et quatre sur Prilly.

Chavornay, lui, est inarrêtable en 3e ligue. Il s’est imposé par 5-0 sur le terrain de Valmont. Il prend résolument la tête du championnat de 3ème ligue dans lequel il a marqué à 24 reprises en six rencontres soit une moyenne de quatre goals par partie. C’est dire l’efficacité de sa ligne d’attaque. Notons encore les défaites, large de Rances à Cully contre Vignoble (7-2) et de Vallorbe-Ballaigues, battu 1-0 par Porto Lausanne, ce qui relègue malheureusement les frontaliers dans le fond du classement.

Baulmes II prend l’avantage

En gagnant 2-0 au Puisoir face à la deuxième garniture urbigène qui file du mauvais coton, La Sarraz II a pris le commandement de la 4ème ligue régionale dans un groupe où Savigny, Montcherand et Champvent II talonnent le nouveau chef de file. En 5e ligue, Baulmes II a remporté le choc au sommet contre Valbal II par 4-2 et compte désormais cinq points d’avance sur son vaincu. Enfin, les juniors A du MJOR ont pris la mesure de Serrières par 4-1 tout en étant joliment dominé par des Neuchâtelois plus habiles dans la conduite du ballon mais moins adroits devant le but. Des jeunes de la région qui doivent se contenter du quatrième rang après avoir longtemps dominé ce championnat qui disparaîtra au terme de la saison 2013-14.

Photo Pierre Mercier

Le gardien Humbert (Bavois) a encaissé ses premiers buts de la saison au terme de la 7e journée, un exploit.

Football: Vallorbe-Ballaigues piétine

Le gardien Humbert (Bavois) a encaissé ses premiers buts de la saison au terme de la 7e journée, un exploit.

Le gardien Humbert (Bavois) a encaissé ses premiers buts de la saison au terme de la 7e journée, un exploit.

La formation de la cité du fer avait tous les arguments pour remporter une deuxième victoire en 3e ligue. Après une vingtaine de minutes, elle dominait tranquillement Bosna dont plusieurs joueurs paraissaient bien lourds. En plus, l’arbitre venait de siffler un pénalty et expulsait le gardien yverdonnois. Rocca ne manquait pas la transformation de ce onze mètres.

A onze contre dix, on pensait que sa mission serait facilitée. De manière étonnante, les Bosniaques reprenaient des couleurs malgré ce coup du sort. Ils profitaient plus particulièrement du gaspillage des Vallorbiers. Si la défense de ces derniers montrait de bonnes dispositions, les ballons étaient galvaudés dans la phase offensive. Incapables de profiter de la volonté d’égaliser de l’adversaire, ils ne se procurèrent plus aucune occasion d’inquiéter un portier remplaçant qui a passé une belle soirée.

Au contraire, Vallorbe concéda un pénalty qui provoqua l’égalisation. En fin de partie, les visiteurs furent même plus près de marquer le but de la victoire (1-1). Autant dire que la déception était grande à Vallorbe qui possède des éléments intéressants mais aussi compte des points faibles qui annihilent le bon travail de leurs camarades. Un problème d’équilibre que l’entraîneur Facchinetti devra compenser s’il souhaite que son équipe passe une saison tranquille.

Chavornay et Rances s’affirment

Dans ce même groupe, Chavornay a eu raison de son voisin d’Ependes (5-1) malgré la résistance farouche du gardien adverse. Une fois de plus malgré tout, la ligne d’attaque a fait valoir sa force de frappe. On retiendra en particulier le dessin du quatrième but fait d’une remise au deuxième poteau pour une superbe volée de Ristic. Pour sa part, Rances s’est octroyé une belle victoire au détriment de Porto (5-2) ce qui le propulse au milieu du classement.

A Bavois II le derby

Cette rencontre était très attendue en 2e ligue. Elle a finalement tourné à l’avantage des réservistes bavoisans (2-1), qui ont dominé en général une équipe urbigène, qui a peut-être subi les effets de la fatigue du match amical disputé en semaine contre Yverdon (perdu 4-0 contre cette formation de 1ère ligue promotion). N’empêche qu’Orbe a encaissé deux buts évitables. D’abord, son gardien a mal géré la trajectoire d’un ballon anodin décoché des 25 mètres puis il a été pris à contre-pied par un coup franc dévié malheureusement par le mur. Pour sa part, Champvent a confirmé qu’il n’était pas au mieux actuellement. Il n’a pu faire que match nul 1-1 à La Sallaz. Ce qui n’empêche pas les Chanvannais de demeurer dans le peloton de tête d’un groupe dans lequel on a déjà enregistré 14 matches nuls en 35 parties, ce qui veut dire que deux rencontres sur cinq se terminent sur un remis !

Deux buts encaissés

La cage du gardien Humbert a enfin été violée ! A deux reprises par les Fribourgeois de La Tour/Le Pâquier qui avait éliminé Bavois lors du premier tour éliminatoire de coupe de Suisse. La formation d’Uka a toutefois pris sa revanche (2-5) grâce à deux buts de Malgioglio et trois réussites des Z (Zari, Zeneli et Zirek). Elle pourra se targuer d’être restée pendant plus de 570 minutes sans recevoir le moindre goal. Par contre, La Sarraz/Eclépens file du mauvais coton puisqu’il a perdu chez lui 2-0 contre Thierrens tandis que Baulmes s’est incliné 3-1 à Lerchenfeld

Les deux à la peine

Favoris du groupe 4 de 4e ligue, La Sarraz a concédé le match nul 2-2 à Vaulion tout comme Champvent II a été freiné à Suchy (3-3). Ce qui fait un peu l’affaire de Savigny qui a écrasé Venoge II (6-0) mais le classement reste très serré.

Photo Pierre Mercier

Le gardien de Baulmes Kennedy Matos s’est montré à l’aise face au Team Vaud.

Football: région, et de six

Le gardien de Baulmes Kennedy Matos s’est montré à l’aise face au Team Vaud.

Le gardien de Baulmes Kennedy Matos s’est montré à l’aise face au Team Vaud.

Une fois de plus, Bavois n’a pas fait le détail lors de la venue de Berne au stade des Peupliers, en s’imposant par 6-0. Jusqu’alors, les joueurs de la capitale fédérale présentaient une différence de buts de 6-6 après cinq rencontres de championnat. Ce qui laissait sous-entendre que leur défense était solide et leur attaque peu prolixe.

En 40 minutes, les joueurs de la Plaine de l’Orbe ont sérieusement mis à mal cette pseudo-réputation. Ils menaient 4-0 grâce à des réussites de Malgioglio, Ilic (2x) et Zeneli. La messe était dite à l’heure du thé, car les Alémaniques n’avaient inquiété le gardien Humbert qu’à une seule reprise (41e) durant ce temps.
Avec cinq victoires consécutives à leur actif, les Bavoisans ont acquis une confiance qui leur donne un allant extraordinaire.

Même s’il faut tenir compte des moyens relatifs de l’adversaire, le leader n’a pas manqué d’impressionner. Il a très vite pris le contrôle du match pour étouffer des Bernois qui ne savaient plus où donner de la tête, encaissant des buts sans pouvoir réagir. C’est dans tous les domaines de jeu qu’ils ont été dominés face à cette machine bien huilée. Le porteur du ballon avait toujours plusieurs solutions et choisissait régulièrement la plus simple. Une vraie leçon d’efficacité, belle à voir et qui permet à l’entraîneur Uka de voir l’avenir avec confiance dans cette 2e ligue interrégionale. Pour autant que son équipe ne tombe pas dans le travers de la facilité.

Baulmes résiste

La formation d’Egea recevait elle l’autre favori du groupe, le Team Vaud. Baulmes a confirmé son redressement en menaçant les joueurs d’Alexandre Comisetti jusqu’à la fin de la partie. Bénéficiant d’un contingent qui s’étoffe, elle a disputé une première période intéressante avant de faiblir après la mi-temps. Mais comme les Lausannois ne parvenaient pas à doubler l’avantage heureux pris à la demi-heure à la suite d’une bévue défensive, les Baulmérans ont eu une ou deux occasions pour égaliser.

Il est vrai qu’avec la présence de joueurs de Super League comme Meoli, qui se remet d’une blessure, et Avanzzini, on s’attendait à voir le Team Vaud prendre facilement la mesure de l’hôte. Certes, il a fallu compter sur la très bonne performance du gardien Matos pour éviter que le score ne prenne de l’ampleur. Il n’empêche que Baulmes a démontré qu’il atteignait tranquillement le niveau de sa nouvelle division. Du reste, l’entraîneur Tony Egea pense que ses garçons ont les moyens de jouer le milieu du tableau dès que tout le monde sera à disposition, car certains joueurs ne sont pas encore qualifiés.

Quant au Team Vaud, il n’a pas particulièrement impressionné. Son jeu est moins fluide que celui de Bavois et on sent que certains de ses éléments sont plus soucieux de briller aux yeux de leurs dirigeants que de mettre leurs qualités au service du groupe.

Photo Pierre Mercier

Le président Cuérel avait le sourire puisque ses 2 équipes ont gagné

La surprise de Baulmes

Le président Cuérel avait le sourire puisque ses 2 équipes ont gagné

Le président Cuérel avait le sourire puisque ses 2 équipes ont gagné

Alors que l’on voyait le parcours de Baulmes en 2e ligue inter avec pessimisme, l’équipe d’Egea a signé l’exploit du week-end, en allant s’imposer 4-3 à Spiez. En semaine avec une formation dont le contingent s’enrichit, elle avait déjà offert une belle résistance à La Sarraz malgré un score très sévère (5-0).

En terre oberlandaise, c’est en première période que les Baulmérans ont fait la différence. Après avoir été menés par deux fois (1-0 puis 2-1), ils sont parvenus à renverser la vapeur avant le thé grâce à des réussites de Do Matos, Kikic, Santos et Elias. Par la suite, ils ont su résister aux Bernois dont le jeu est sommaire avec une défense très perméable. Le président Julien Cuérel ne cachait pas sa satisfaction devant cette performance. «L’effectif approche la vingtaine de joueurs dont quatre sont venus d’Yverdon. Comme notre préparation a été courte, l’équipe est en train d’acquérir son rythme. Nous possédons quelques joueurs de bonne valeur technique qui me permettent d’espérer une suite de championnat plus sereine».

Pour sa part, Bavois demeure invincible. Il n’a toujours pas encaissé le moindre but après cinq parties et sa victoire 3-0 chez le dernier, Bümpliz. En revanche, La Sarraz a perdu pour la troisième fois, chez lui contre Dürrenast (2-3), ce qui brise ses espoirs de briller cette saison.

Orbe à la peine

Pour Orbe, le début de championnat est compliqué malgré de belles prestations en Coupe de Suisse. N’ayant pas réussi à s’imposer lors des trois matches initiaux face à des adversaires à leur portée, les Urbigènes se sont inclinés logiquement face à l’un des ténors du groupe, Payerne (1-0). Dominés souvent, ils ont encaissé un but aux alentours de la 70e minute sans espoir de recoller au score. C’est dire que la rencontre de dimanche contre Grandson va s’avérer importante si les boys de Bilibani n’entendent pas rester dans la zone rouge.

Un visiteur qui vient d’obtenir sa première victoire de la saison au détriment de Bavois II (3-2). Là aussi, une équipe émerge dans la région dans cette 2ème ligue, il s’agit de Champvent qui l’a emporté par 4-0 chez le néo-promu Assens.

Chavornay ne faiblit pas en 3e ligue. Il a gagné 4-2 à Champagne tandis que Valbal a marqué son premier point au terme du derby contre La Vallée (1-1). La formation de Duplan demeure toutefois au 4ème rang du groupe , notamment à la suite du succès du leader, Etoile Broye sur Rances par 2-1.

Enfin en 4e ligue, Champvent II a freiné Savigny, battu 3-1 à l’extérieur, ce qui fait le aussi bonheur d’Orbe II, qui a écrasé Venoge 8-1 et de La Sarraz II qui a gagné 4-0 à Croy. Ce qui confirme que les trois équipes victorieuses risquent bien de dominer leur groupe.

Photo Pierre Mercier