Verticale impressionnante

Depuis la plaine, impossible de voir le Suchet en ce matin de brouillard intense sur les crêtes. Cette météo n’a pas pour autant retenu les 205 inscrits à prendre le départ de cette course contre la montre (départ des concurrents toutes les trente secondes) qui menait les athlètes de la cabane du Mélèze au sommet du Suchet. A l’arrivée, les visages étaient crispés par l’effort mais, sitôt la ligne d’arrivée franchie, tous relevaient le plaisir qu’ils avaient éprouvé sur les quatre kilomètres d’ascension et 900 mètres de dénivelé.
Béquet impressionnant

Eric Gorgerat, président du club des amis de la course de Chavornay, manifestait sa satisfaction au terme de son parcours. «C’était magnifique. Il est clair qu’il faut bien s’entraîner pour affronter une montée pareille (2 à 3 fois par semaine sur 10 km.). Dans ce type de compétition, il est impératif de répartir son effort, en ne partant pas trop vite. Particulièrement en prévision de la fin car le «béquet» entre la sortie de la forêt et le sommet est particulièrement sévère. Comme nous venons régulièrement nous entraîner par-là, je savais à quoi m’attendre».

Des femmes heureuses

Sa voisine de Chavornay, Sandrine Viglino, avouait très volontiers qu’elle avait peu couru. «Il n’y a pas de replat où l’on peut récupérer. C’est pourquoi j’ai préféré marcher à une certaine cadence et je suis contente d’avoir terminé en 1 heure 15. Le défi est relevé pour la troisième fois et j’en suis fière». Danielle Roussy n’avait qu’un mot à la bouche. «C’était beau malgré le brouillard. Les conditions atmosphériques étaient bonnes. Il est vrai que j’accumule les compétitions, ces temps. J’étais notamment à Morat-Fribourg, dimanche passé, et je serai à La Vallée demain». A 52 ans, l’ancienne syndique de Bofflens (10e chez les dames), se porte comme un charme au point de ne refuser aucune invitation de participer à des courses, avant une pause hivernale bienvenue.

Relevons qu’à l’issue de cette verticale, tous les participants étaient invités à manger la fondue, ce qui rend la course encore plus conviviale car l’atmosphère qui y régnait était empreinte d’une belle amitié.

Au niveau des classements généraux, Stéphane Heiniger (Cuarny) s’est imposé en 35 min. 04 alors que chez les dames, la Genevoise Maya Chollet l’a emporté en 39 min. 40. Du côté régional, on relèvera le 4e rang de Karine Pythoud (Orny) et le 17e de Fabrice Cuagnier (Rances), nos deux meilleurs représentants.

© image Team Suchet

Départ en fanfare pour César Costa (dossard 37)

Pompaples: César Costa domine la 18e Montée du Nozon

Départ en fanfare pour César Costa (dossard 37)

Départ en fanfare pour César Costa (dossard 37)

Les organisateurs de la 18e édition de la Montée du Nozon étaient soucieux tôt samedi matin passé. Non seulement le parcours était rendu très glissant par la météo très humide, mais le temps risquait aussi de retenir des concurrents chez eux. C’était sans compter sur l’intérêt que représentent leurs épreuves pour les amateurs et ce sont finalement plus de 220 marcheurs qui ont pris le départ le matin, alors que près de 280 coureurs prenaient part à l’épreuve reine de l’après-midi. Du côté des performances, on pouvait s’attendre à des temps légèrement supérieurs à ceux réalisés ces dernières années, compte tenu justement du terrain très glissant et des montées sévères qui jalonnent le parcours.

Vainqueur détaché

Très affûté dans sa préparation, le coureur de Martigny César Costa, qui participe aux grandes classiques alpines comme Sierre-Zinal a pris un départ canon. Ses concurrents ne l’ont pratiquement pas revu, puisque c’est dans un temps de 54’ 05’’ que César Costa a relié Vaulion. Le Martignerain se montrait content de sa performance à l’arrivée, lui qui dit être en pleine préparation de sa saison de courses en montagne.

Il a véritablement survolé l’épreuve puisque le deuxième, Nicolas Binet, a franchi la ligne d’arrivée en 56’ 43’’. La troisième place est revenue à Xavier Moulin, en 57’ 49’’. Chez les dames, on se demandait si Sandra-Annen-Lamard, déjà multiple vainqueur de l’épreuve, allait encore inscrire son nom au palmarès. Ce fut le cas sans aucun problème pour elle, qui a terminé en 1 h 07’ 55’’. Elle était suivie de Marianne Genoud et de Christiane Bouquet. Prochaine étape des Galops du Terroir le week-end prochain avec la course Vallorbe-La Dent de Vaulion.

Photo Olivier Gfeller

Le gagnant de l’étape Stéphane Heiniger.

L’étape de Chavornay, départ du Tour du Pays de Vaud printanier

Le gagnant de l’étape Stéphane Heiniger.

Le gagnant de l’étape Stéphane Heiniger.

Avec près de 400 participants, jeunes et moins jeunes, la course de Chavornay et ses 8.95 kilomètres d’efforts, sur des routes et chemins forestiers, a tenu ses promesses. C’est en dessous des 30 minutes (29’57’3’’) que Stéphane Heiniger d’Yverdon-les-Bains a remporté la victoire. Suivi de près par Patrick Vonlanthen de Molondin à 43 secondes et d’Antoine Hynes à 2’11’’ du vainqueur. Les lauréats ont pris également la tête du tour.

La première femme à franchir la ligne d’arrivée fut Stéphanie Bourqui de la Sarraz avec un temps de 39’35,7’’, suivie de Céline Monnard de Cheseaux-Noréaz à 8’’ secondes et de Odile Rufener de Vuitboeuf à 1’40’’.

À noter les belles performances de Cédric Delemont d’Orbe qui termine l’étape en 4e place des HSen2, de Domenico Marella de Chavornay 5e des HSen1, de Rima Barzarbachi De Pury d’Orbe 5e des DSen2 et de Dylan Demont de Pompaples, qui se place à la 5e place des Juniors.

Ainsi, cette course de Chavornay, 1ère étape du Tour du Pays de Vaud, a été propice à de bons résultats, d’autant que l’effort des athlètes fut à la mesure du parcours. La prochaine étape de Yens le 6 juin prochain terminera ce mini TPV printanier. C’est le 5 septembre prochain, à Saint-Prex, que la finale permettra de découvrir les résultats de ce tour 2012.

Rendez-vous l’année prochaine.

Traditionnel lâcher de ballons pour les enfants.

Première course des Galops du Terroir

Traditionnel lâcher de ballons pour les enfants.

Traditionnel lâcher de ballons pour les enfants.

Pluie, vent et soleil ont accompagné coureurs, bénévoles et organisateurs pour cette 17e édition.

Les enfants ont passé entre les gouttes

A 11 h. tapantes, les enfants ont lâché une multitude de ballons qui ont quitté très vite le ciel de Croy poussés par un vent violent. Puis le départ des courses des enfants (filles et garçons) sur 1,4 km et 2.8 km était donné sous les caméras et le crépitement numérique des parents et grands-parents. Les vainqueurs chez les 6-10 ans sont Juliette Dutruy(Bussy-Chardonnay) et Arnaud Gilliéron (Cossonay). Chez les 11-15 ans, Lorraine Schaeffer (Chamblon) et Donaïc Martin(Lausanne) se sont imposés.

Les favoris étaient au rendez-vous

Le sol dans les forêts était glissant et ne se prêtait pas à battre des records. Très vite chez les dames, la favorite, Sandra Annen, augmentait régulièrement son avance sur Marianne Dubey pour terminer en 1h.06:32.02. Chez les hommes, à Romainmôtier, Stéphane Heiniger avait largement relégué son dauphin, faisant la course en tête, impressionnant de facilité. Deuxième en 2011, il remportait cette année l’épreuve en 54’38’’07 avec 2 min 36 d’avance sur Patrick Vonlanthen.

Une surprise sur la route du retour

En quittant Vaulion en voiture, je vis, de loin, sur la route vers Nidau, un coureur en survêtement qui filait bon train en direction du Vallon. Quelle ne fut pas ma surprise, en passant à sa hauteur, de reconnaître Sandra Annen qui, pour rejoindre la grande salle de Croy et les douches, faisait le parcours inverse. Pas trace de fatigue, impressionnant!

Photo: Marlène Rézenne