Badminton: pour un point

L’équipe première n’était pas la seule à être engagée dans le championnat interclub. En effet, le BC Orbe II, après avoir fini au pied du podium lors de la saison 2011-2012 de 4ème ligue, se représentait cette année en ayant fait peau neuve. Une partie de l’effectif ayant rejoint la première équipe en 3e ligue, c’est une formation, mêlant des juniors rompus aux succès régionaux et des joueurs plus expérimentés, qui se préparait à disputer le championnat.

Elle se retrouva rapidement dans le fauteuil du dauphin derrière l’autre régional du groupe, Yverdon 5. Après une première partie de championnat conclue avec une seule défaite face au leader, la suite fut en dents de scie. Elle se termina par une troisième place décevante puisque nos réservistes échouaient, suite à leur défaite lors du dernier match face à Vevey, à un point du second rang, synonyme de play-off.

Malgré tout, cette saison reste satisfaisante tant sur le plan sportif que sur celui de l’ambiance au sein de l’équipe. Les trois juniors engagés, Laura Troilo, Emmie Court et Clément Lanfranchi (tous 14 ans) ont parfaitement tenu leur rang et montré, si besoin était, qu’ils pouvaient prétendre à une place au sein de la première équipe, la saison prochaine.

Quant aux plus expérimentés, Sandra Schmuki (la capitaine), Coraline Schmuki, Marie-Claude Courtet, Samuel Chenal, Simon Antonietti, Joël Brechon, Camille Lanfranchi et Bounmy Chanthakesone, ils ont pu, quant à eux, apporter de nombreux points précieux, notamment lors des matchs à l’extérieur.

Anne Court

Badminton : playoffs ratés pour les Urbigènes

Anne Court

Anne Court

La première équipe du Badminton Club d’Orbe avait pour objectif de revenir dès cette année en 3e ligue. Et il faut bien dire qu’elle a parfaitement joué son rôle de favori durant toute la saison régulière, ne laissant jamais à personne la possibilité de lui prendre – même temporairement – la tête de son groupe.

Toutefois, la montée en 3e ligue se joue en fin de saison durant les play-offs, car seules les deux équipes finalistes des play-offs sont automatiquement promues. Sur le papier, l’équipe urbigène semblait supérieure. Mais c’était sans compter sur des absences imprévues: en effet, deux des titulaires habituels de l’équipe n’ont pu se libérer pour jouer la demi-finale.

La gestion avisée de l’effectif durant la saison a permis au cinquième homme de l’équipe, Thierry Bissat de compléter l’équipe au pied levé pour la demi-finale. La rencontre pourrait tout de même avoir lieu, et serait même probablement un peu plus équilibrée.

A court de compétition

Mais la préparation raccourcie de Thierry n’a évidement pas été optimale. Si la tête semblait là, les jambes ne l’avaient pas suivi! Alors que ses deux matchs semblaient équilibrés, il n’a pas pu «rentrer dans le match» ni en simple, ni en double messieurs avec son partenaire, Guillaume Blanc. Côté dames, Anne Court et Sandra Schmuki ont dû s’incliner face à plus fortes tant en simple qu’en double.

La messe était donc dite avant même de jouer le dernier match de la rencontre. Les Morgiens menaient alors 4-2, les deux points urbigènes ayant été apportés en simple messieurs par les deux autres hommes de l’équipe, Guillaume Blanc et Jérôme Franconville. Le dernier match – le double mixte – était joué par Sandra Schmuki et Jérôme Franconville. Au terme d’un long combat, ils ont failli créer l’exploit mais ont fini par s’incliner 21-19 au troisième set sur deux malheureuses fautes directes.

Pas de repêchage

Vaincus 5-2 par Morges dès les 1/2 finales, les Urbigènes n’avaient plus qu’un mince espoir de pouvoir accéder à la promotion. Il leur fallait gagner deux semaines plus tard la «petite» finale et espérer le retrait d’une équipe de ligue supérieure. Mais la «petite finale» ne s’est pas non plus passée comme prévu: ce sont cette fois des joueurs et joueuses pleins de petits bobos et un peu malades qui ont dû s’incliner de justesse 4-3 face à Rudi Team (Lausanne) – une équipe qui a bien progressé tout au long de l’année.

Les Urbigènes n’ont finalement pas réussi à atteindre leur objectif et devront remettre ça l’année prochaine en 4e ligue. En outre, le club a décidé d’inscrire 2 autres équipes en 5e ligue pour la rentrée. Ce passage de 2 à 3 équipes devrait permettre d’intégrer plus facilement ses plus grands juniors au sein des équipes adultes.

Texte et photo: Jérôme Franconville