De gauche à droite: 1er roi, Adrien Magnenat - 2e roi, Denis Troyon - 3e roi Jean-Michel Magnenat - 4e roi, Daniel Monnier – 5e roi Alain Magnenat. Devant: les petits rois: Max Ansermet et Gabriel Maire.

Orbe: l’Abbaye d’Orbe a fait feu

La Noble Abbaye des Archers de la ville d’Orbe est née le jour du tir à l’oiseau en mai 1719, premier système de milice d’alors, et elle représente les prémices de la société d’Abbaye actuelle.

Les membres de la noble Abbaye d’Orbe ont ouvert le feu pour marquer les 170 ans de sa fondation en 1848. Une fête traditionnelle basée sur une compétition de tir, qui au fil des ans s’est complétée d’une animation populaire festive. Le millésime 2018 a été une belle réussite, avec les activités traditionnelles d’une Abbaye, ponctuées par les discours de Patrick Simonin député et Henri Germond, syndic d’Orbe.
Sur le thème du Moyen-Age, le cortège du dimanche, agrémenté par la présence de divers groupes plein d’entrain, a ravi un nombreux public. La rentrée du drapeau sur l’Esplanade du Château a réuni lui aussi nombre de participants pour clore cette magnifique fête populaire.

Au stand
C’est une centaine de membres qui se sont rendus au stand de Valeyres-sous-Rances pour rivaliser d’adresse et essayer d’obtenir les lauriers.

Lors du couronnement sur l’Esplanade du Château, l’Abbé-Président Jean-Michel Magnenat a couronné comme 1er roi sur la cible Abbaye, à l’addition des points: Adrien Magnenat avec 431 points, 2e roi au coup centré, Denis Troyon avec un 99 appuyé d’un 95. 3e roi : Jean-Michel Magnenat avec 424 points, 4e roi au coup centré: Daniel Monnier avec un 99 appuyé d’un 84. 5e roi sur la cible surprise: Alain Magnenat pour un total de 45 points.
La fête s’est poursuivie
le lundi avec les manèges et la joie démonstrative des enfants, et de se terminer par un dernier bal conduit par «Patrick Léonard».

Une nouvelle classe au Verneret.

Chavornay: le numérique pour la rentrée scolaire

Etablissement pilote

Dix établissements ont été désignés pilotes de l’éducation numérique dans l’école vaudoise, un chantier prioritaire pour le Département de la Formation de la Jeunesse et de la Culture. Chavornay en fait partie, Anne Fournand, la directrice, s’en réjouit.

A cette rentrée, les plus jeunes élèves, ceux des classes 1 à 4, sont concernés. Selon le programme établi, les classes 5 à 8 seront impactées l’an prochain et la dernière tranche l’année suivante. Le cursus de formation des enseignants démarre dès cet automne.

Il n’y a pas que les écrans

Pour les plus jeunes, l’immersion ne passe pas prioritairement par les écrans. Des jeux de logique, la manipulation et la programmation d’un petit robot développé à l’EPFL serviront à développer un esprit de logique adapté à l’apprentissage du fonctionnement et de la programmation des outils numériques.
Pour les plus grands, l’enseignement de l’informatique se poursuit, mais les outils à disposition se sont enrichis avec entre autres l’introduction d’une imprimante 3D et des cours de robotique. L’établissement se prépare même à prendre part au championnat par équipes de la Robot First Lego League.

Pas de portable à l’école

Ni en classe, ni durant les pauses, telle est la règle qui régit désormais l’usage du téléphone portable dans les écoles. Cette mesure, imposée à tous les établissements vaudois, n’est pas une surprise pour les élèves de Chavornay pour qui c’était déjà le cas.

De nouvelles installations

Cinq classes flambantes neuves seront ouvertes dans le bâtiment en fin de construction sur le site du Verneret. Equipées en moyens informatiques avec des tableaux interactifs, elles offrent en plus de superbes visions panoramiques sur la plaine et les coteaux avoisinants. Premier élément des futurs équipements sportifs d’athlétisme, une piste de 100 m. remplace la bande goudronnée inutilisée jusqu’à ce jour.

Facture du matériel scolaire
C’est le sujet qui agite en ce moment les esprits. Pour l’établissement de Chavornay, aucun changement à signaler. Les plus jeunes élèves sont dotés du matériel habituel, durant toute la scolarité les livres et cahiers sont fournis. Seuls quelques livres sont parfois achetés par les élèves et les effets personnels pour le sport sont à charge des familles.