Valeyres-sous-Rances :«A pied à l’école»

Etait-ce dû à la réalité footballistique de ce mercredi 27 juin, toujours est-il que les membres ne sont pas venus en grand nombre à ce deuxième Conseil de l’année mené par Dominique Streckeisen, lequel sera réélu à la présidence par acclamations. Une assermentation et une démission sont à relever. Au menu, bien évidemment, les comptes 2017. D’abord ceux du Service Intercommunal d’Adduction d’Eau Rances-Valeyres-sous-Rances avec des charges se montant à
Fr. 146 088.50 réparties au prorata de la consommation de chaque commune. Ceux-ci seront avalisés à l’unanimité ainsi que le bilan et comptes 2017 de la commune. Ces derniers, pour la 2e année consécutive, présentent un excédent de charges se montant à
Fr. 96 284.64 pour un total de produits de
Fr. 2 613 135.36.
WC public pour handicapé au village
Le Conseil est appelé à se prononcer sur une demande de crédit complémentaire de Fr. 252 000.– pour financer les travaux de réfection au bas de la route de contournement de la Chapelle. Il faudra s’attendre à un surplus de circulation dans le village pendant les travaux. Le préavis est accepté. Puis le débat porte sur la demande de crédit complémentaire pour la rénovation des WC publics, soit ceux sur la place du village et ceux à la cantine. Un crédit total de Fr. 62 000.– est demandé. Finalement, après certains échanges verbaux quant à la forme réglementaire exigée, il sera voté un amendement (introduisant un WC handicapé sur la place) puis le préavis tel que présenté. Les 2 éléments seront avalisés.
La syndique, Corinne Tallichet Blanc, transmet que l’école pour l’heure restera à Valeyres puisque le village compte 4 classes et une salle de gymnastique. Anne Baumann informe qu’elle lancera dès la rentrée une campagne «à pied à l’école» dont le but est de dissuader les parents de parquer aux abords de l’école afin d’y déposer leurs bambins.
Le 1er août se déroulera à la cantine de Valeyres et, le 29 septembre, dans le cadre de «Promenons-nous» la Municipalité proposera aux villageois de s’intéresser à leurs eaux usées en visitant les stations d’épuration de Valeyres et Orbe.
Après ce Conseil long et fourni, une verrée bienvenue réunit la majorité des participants.

Vallorbe – Semaine décloisonnée,«Bien dans sa tête, bien dans son corps»

Tel était le thème de l’avant-dernière semaine d’école pour les onze classes de la 7e à la 9e année Harmos de l’Etablissement primaire secondaire de Vallorbe. Encadrés par une vingtaine d’enseignants-es, les enfants ont pu participer à diverses activités sportives avec une initiation au mur de grimpe, à de la danse, à des cours de cuisine, à des balades et en fin de journée à des séances de bilan. Ils étaient également répartis dans des groupes dont les écrivains, les animateurs radio et films, les scientifiques, les sportifs, les artistes et les orateurs.

Ces jeunes, d’âges et de classes différentes, ont pu ainsi réfléchir à plusieurs thèmes et produire des textes, des documents, des films, des dessins qui ont été présentés le vendredi. Productions de haute qualité qui traitent du harcèlement scolaire au fonctionnement du cerveau. Même les orateurs se sont entraînés à traduire et à déclamer la chanson «Imagine» de John Lennon. Vous pouvez retrouver les textes produits du groupe des écrivains sur le blog «https://les3vallons.wordpress.com».
En fin de semaine, le vendredi, ces préadolescents ont participé à un rallye dans les rues de Vallorbe, avant de se retrouver à la presqu’île près du musée du Fer pour un gigantesque pique-nique. L’après-midi était consacré à une «flash mob» dans la cour, réunissant tous les élèves concernés pour présenter la chorégraphie apprise durant la semaine.

Une belle réussite due à l’initiatrice du projet Céline Grivet, médiatrice et enseignante, et au personnel enseignant de l’établissement. Un immense merci leur a été adressé lors du discours du directeur, Olivier Ponnaz, le vendredi après-midi. L’ensemble des participants-es sont enthousiastes et gardent de cette semaine de magnifiques souvenirs qui rendent l’école encore plus proche de la vie.