Raphaël Darbellay (syndic de Ballaigues), Myriam Schertenleib (municipale d’Orbe), Christian Künze (syndic de Chavornay), Thierry Dietrich (syndic de Sergey) et Didier Lombardet (municipal de Chavornay).

Bavois: capitale d’un jour des communes vaudoises, et rendez-vous incontournable des édiles communaux

Dès 7 h. 30, les amateurs de petit-déjeuner arrivent à la 109e assemblée générale de l’Union des Communes Vaudoises. Avant 9 h. la majorité est partie à la découverte de l’une des treize activités concoctées par les organisateurs. Les autres se pressent dans la grande salle et son annexe, c’est le moment de l’assemblée générale de l’UCV que préside Claudine Wyssa.

Thierry Salzmann, le syndic bavoisan, y présente sa commune et ne manque pas de s’interroger sur «ziza», la stratégie cantonale de gestion des zones d’activités qui prétérite les petites communes. La présidente de l’UCV, elle aussi, s’en prend aux autorités cantonales, à leur attitude face aux soucis financiers générés par l’introduction anticipée de la RIE III. Les communes ont aidé le canton à retrouver une belle santé financière, il est venu le temps du retour des choses. Nuria Gorrite, la présidente du Conseil d’Etat, a rappelé les mesures annoncées trois jours plus tôt et la nécessité de mettre en place une plateforme d’échanges pour aborder globalement les problèmes communes-canton. Les sentiments des édiles communaux restent partagés sur l’efficacité de cette stratégie.

Et passons à la fête

L’incontournable apéro, prétexte aux rencontres et discussions politiques, est suivi du repas pour les 1740 participants. Dès 16 h., Olivier Agassiz, le président de l’organisation, son équipe, et les sociétés locales ont organisé un accueil festif et musical dans dix lieux aménagés et décorés, ouverts à tous. Ils sont venus nombreux, ils sont restés longtemps, la fête était réussie.

Les rois et les reines paradent.

Baulmes: Fête de l’Abbaye, la tradition

L’Abbaye, fondée en 1595, est l’une des plus anciennes du canton et déploie ses fastes tous les deux ans. Et même si elle n’est plus aussi courue qu’autrefois, le comité, dirigé par l’Abbé Président Marc von Ow, ne ménage ni son temps, ni ses efforts pour attirer les fidèles d’ici et d’ailleurs.

Une reine et des rois

Lors du banquet dominical, le roi de la fête est désigné et, comme il y a deux ans, Laurent Dubuis s’est montré le meilleur à l’addition de toutes les cibles. Les autres rois ont été sacrés samedi soir avant la parade dans les rues du village. Gilles Deriaz et Melissa von Ow ont été les meilleurs à la cible société, Laurent Dubuis aux cibles Bonheur et Papegay (Benoît Perusset, couronné), et Alain Roy à la cible Contornet. Chez les enfants, Valentine Mattei, Marlène André et Diego Alvarez ont démontré de réels talents.

Le cortège

Le moment le plus attendu est le cortège qui défile par deux fois dans les rues du village. Les sociétés, les écoles, quelques privés se mobilisent de nombreuses heures avant l’événement pour proposer aux spectateurs des groupes et chars drôles et attrayants, défilant au rythme des notes égrenées par quelques fanfares.