La Piscine d'Orbe

Orbe: sauvetage à la piscine

C’est une honorable dame de 57 ans d’âge, bien fatiguée par toutes ses années de vie commune avec son public que le Conseil communal d’Orbe à l’unanimité, moins deux abstentions, a décidé de sauver dans sa séance du jeudi 3 mai. Souffrant de vétusté, tant les bassins que les installations techniques de la piscine sont à bout de souffle rendant son exploitation difficile. On se souvient sans doute des eaux vertes d’il y a deux saisons en arrière, sans oublier que l’état actuel est la cause de grandes déperditions d’eau.

Rénovation en inox des bassins, remplacement de la pataugeoire, du toboggan et des installations techniques, aménagement du pourtour des bassins, c’est un crédit de Fr. 4 243 000.– qui est demandé.
S’ajoute au préavis un crédit d’étude complémentaire de
Fr. 80 000.– pour une réflexion globale sur l’aménagement du site du Signal. Il n’y a pas que les bassins qui souffrent de vétusté, comme l’a révélé le représentant de l’Association de la piscine responsable de la gestion du site. Cette année aucun repreneur n’a été trouvé pour le restaurant. L’état des lieux est en bonne partie responsable de cet échec, pour cette saison l’Association prendra en charge la mise à disposition d’un petit snack.
Les montants sollicités par la Municipalité ont donné lieu à un long débat sur la capacité financière de la commune à assumer ce projet. Les commissions ad’hoc et des finances encouragent la Municipalité à chercher du co-financement régional, difficile puisque que le 80% des 30 000 entrées annuelles sont celles d’Urbigènes. Les réflexions du conseiller Arnold Poot mettent en perspective toutes les dépenses qui pourraient faire suite à cette première tranche: réaménagement du site du Signal, besoins en salles et terrains de sport. Finalement la nécessité de maintenir un des lieux de convivialité de la commune l’a largement emporté et c’est à la saison 2019 que les baigneurs profiteront de ces nouveautés.

Vers une embellie financière

La commune est de retour dans les chiffres noirs, les résultats des comptes 2017 font apparaître un bénéfice de Fr. 109 923.41. Si la dette par habitant reste très élevée avec un montant de Fr. 10 814.–, elle marque enfin une décrue qui la fait modestement baisser de Fr. 370.–.

A l’entrée du village, les travaux de la première étape s’achèvent.

Orny: travaux en route pour la deuxième étape

Le Conseil général d’Orny s’est réuni lundi soir 7 mai pour sa première séance de l’année. Soumis à l’examen et au vote, le préavis de demande de crédit pour la seconde étape des travaux de réfection de la traversée du village a facilement passé la rampe. Pourtant, l’investissement demandé était important puisqu’il se monte à Fr. 579 000.–.

Mais, ainsi que l’ont précisé le municipal responsable Manuel Martins et le syndic Martial Messeiller, c’est la suite logique des premiers travaux effectués l’an dernier sur le tronçon Sud qui sont par ailleurs encore en phase terminale à la sortie du village côté La Sarraz, avec une circulation alternée par une signalisation lumineuse.

Au tour du secteur Nord

Le préavis concerne donc le secteur nord, qui va depuis la place de l’église jusqu’à l’entrée nord, en direction d’Orbe. Le but est de poursuivre l’aménagement routier de manière cohérente et similaire sur l’ensemble de la traversée de la localité. Les objectifs de ces aménagements sont le maintien d’une vitesse modérée des véhicules sur une largeur de chaussée volontairement réduite à 5,50 m et la réalisation d’un large trottoir continu et sécurisé. Orny sera dès lors très en avance avec son arrêt de bus adapté aux personnes à mobilité réduite et à son éclairage public LED de dernière génération.
L’avantage d’enchaîner directement ces deux étapes de travaux permet des économies avec des prix avantageux de la même entreprise et d’éviter aussi les frais d’installation d’un nouveau chantier. De plus, la pose finale du tapis bitumeux, après tassement naturel du sol, pourra se faire en une fois en ne fermant la route qu’une journée seulement.

L’ordre du jour ayant été court, on en a profité pour procéder, avec un peu d’avance, aux élections statutaires qui doivent se faire pour le mois de juin. Le bureau du Conseil a donc été reconduit sans changement vu que tous ont accepté de poursuivre leur mandat.