La commune d’Orbe était aussi présente avec son chef du personnel Paul Gremion.

Orbe: initiative nouvelle

L’équipe de l’insertion professionnelle d’Orbe avait organisé un speed-dating pour la recherche d’apprentissage. Une demi-douzaine d’élèves de 11e année a pu rencontrer les responsables du personnel de quelques entreprises urbigènes. L’occasion pour ces jeunes de découvrir un rendez-vous d’embauche et de se présenter. L’exercice a été apprécié même s’il ne débouchera pas systématiquement sur un contrat. Il était cependant intéressant d’assister aux échanges, en dehors de l’entreprise, même s’il a fallu attendre son tour, ce qui pouvait engendrer un certain stress. Si quelques-uns ont su défendre leur candidature avec brio, d’autres sont demeurés trop timorés et nul doute que cet exercice leur aura permis de tirer des enseignements sur ce genre de rendez-vous.

Personnalité et feeling

Du côté des entrepreneurs, on a relevé que c’était l’opportunité de rencontrer des candidats que l’on n’aurait pas forcément retenus sur la base d’une lettre. Ils prétendent que le contact direct est souvent décisif. La personnalité des ados et le bon feeling sont des éléments importants dans l’engagement futur. En tous les cas, certains dossiers ont été retenus pour un nouvel entretien. Par contre, l’indécision, le manque de motivation et l’absence de clarté dans le propos sur la profession recherchée sont pénalisants. Néanmoins, ce "speed-dating" aura permis aux élèves de se familiariser avec l’entretien d’embauche qui souvent les paralyse.

Aborder le monde du travail

Chez les jeunes, on a perçu la difficulté d’aborder le monde du travail. «On se rend compte que l’on change d’univers et l’on doit faire fi de notre angoisse vis-à-vis d’adultes inconnus. En face de ces responsables, on découvre aussi l’entreprise et ce genre de manifestation nous permet de voir d’autres horizons». Si certains pensent que le "speed-dating" est un moyen de s’éviter d’écrire de multiples lettres, ils se trompent. La recherche d’une place d’apprentissage peut s’avérer longue et fastidieuse, comme elle peut être décourageante. C’est pourquoi il faut apprendre à se vendre et convaincre son futur employeur d’être la personne à engager, en gommant sa timidité ou sa gêne, ce qui n’est pas évident.

Entrepreneurs: jouer le jeu

Cette première expérience mérite d’être reconduite. Ce sera le cas le mercredi 5 novembre pour les professions manuelles. L’insertion professionnelle remercie les entreprises qui ont répondu favorablement à son appel. Elle souhaite même que toutes les firmes de la région qui sont à la recherche d’un ou de plusieurs apprentis se prêtent au jeu afin de donner leurs chances aux élèves de nos écoles. Elle est même prête à organiser d’autres séances si nécessaire et si cela vous intéresse, vous pouvez vous renseigner par e-mail à l’adresse suivante: insertion@orbe.ch ou par téléphone au 079 339 42 75.

Chavornay: la fusion à cinq

Pour  la séance d’automne, sous la présidence de Sylviane Malherbe, le jeudi 9 octobre dernier, il a à nouveau été question de la fusion des communes de Belmont, Chavornay, Corcelles, Ependes et Essert-Pittet sans Suchy qui a rejeté le projet lors du vote des conseils du 3 septembre dernier.

Comme il fallait le prévoir, Chavornay continuera l’étude pour cette fusion en compagnie de ses partenaires. Le sujet  a fait pourtant l’objet d’une longue discussion autour de la future Municipalité. Prévue à 7 membres (à 9 lorsque Suchy était encore au départ) avec un représentant de chaque petite commune plus trois de Chavornay, cet exécutif ne convenait guère à Guillaume Abetel qui regrettait que son village ne soit pas mieux représenté. Le syndic Christian Kunze a expliqué qu’il était nécessaire d’avoir des représentants de toutes les communes afin de mieux appréhender les problèmes de chacun. En outre, si le projet devait aller à son terme, le corps électoral serait divisé en 5 arrondissements afin que chaque entité puisse désigner ses représentants dans la future commune, en plus des municipaux.

Soit 53 conseillers pour Chavornay, 5 chacun pour Belmont, Corcelles et Ependes et 2 pour Essert-Pittet de sorte à former un conseil communal à 70 membres. Dans un premier temps, les conseils généraux et communal  seront convoqués le mercredi 12 novembre  pour se prononcer à nouveau sur le sujet alors que la population des cinq villages se déterminera le 25 janvier 2015 pour l’adoption ou non de la fusion.

Des départs à l’administration

La Municipalité a informé le Conseil de la démission de Petra Furter, responsable du contrôle des habitants et de la retraite du boursier Jean-Pierre Blanchet. On a aussi appris que l’étude sur la STEP a pu reprendre, que le collège du Verneret sera inauguré le 5 novembre 2014  et que le marché organisé par CISEROC a été un succès contrairement à ce qui a été dit dans la presse. Guillaume Abetel lui se demande si la route qui relie le chemin des Vignes à celui du Vieux Moulin peut être rendue carrossable, car il s’y est rendu avec un handicapé en chaise roulante et a remarqué que c’était très difficile pour eux.

Déficit réduit

Le législatif a accepté les compléments du budget qui passent par un ajustement des recettes en augmentation de Fr. 912’200.– une augmentation des charges de Fr. 175’100.– ce qui ramènerait le déficit à Fr. 188’700.– au lieu des Fr. 925’800.– prévus par le budget 2014. Enfin, il a entériné un crédit deFr. 32’000.– pour le remplacement et le bouclage du collecteur d’eaux usées à la rue de l’Industrie