Par ordre alphabétique: Anthony Berger, Roxane Blondeau, Jorge Rui da Costa Lopes, Charline David, Mégane de Brito Gomes, Julie Desseigne, Vincent Eiroa, Melle Favre, Méline Fornasari, Dana Gilliéron, Antonio Giordano, Tanya Guye-Bergeret, Mehdy Henrioud, Céline Hostettler, Mikael Kabongo, Lauren Künzler, Julien Manière, Grégory Marendaz, Léonard Oberson, Arnaud Ponnaz, Karim Sahmoud, Inês Santos Antunes, Linda Serra Graça, Luc-Olivier Stramke, Manon Tellenbach, Gaëtan Uldry.

Vallorbe: les autorités communales accueillent la relève

Les nouveaux citoyens vallorbiers étaient conviés par les élus locaux pour commémorer ce passage important de la vie qu’est la majorité civile. Toute la Municipalité, le président du Conseil communal, Yann Jaillet, la secrétaire municipale, Fabienne Mani, ont accueilli les 26 nouveaux citoyens qui ont répondu à l’invitation autour d’une fondue conviviale.

Il y avait au total 51 jeunes adultes conviés et 7 ont pris la peine de s’excuser. Tous les jeunes présents suivent ou ont terminé une formation professionnelle, ce qui est réjouissant. Le syndic Stéphane Costantini a brièvement présenté ses collègues et résumé l’histoire de Vallorbe qui s’est forgée autour du fer, du bois et de l’eau, ses principales ressources naturelles.

L’avenir de la cité a aussi été évoqué: population en augmentation, installations sportives et de loisirs pour tous les goûts, environnement propice aux balades, sites touristiques reconnus, réseau routier et ferroviaire optimal, commerces à proximité, il fait bon vivre à Vallorbe. C’est une agglomération à taille humaine de plus de 3500 habitants, couvrant 2317 ha, ce qui en fait un gros village ou plutôt une petite ville. Le syndic a aussi invité les nouveaux citoyens à utiliser leurs droits civiques, à s'investir dans la vie associative, mais en contrepartie ils ont aussi des devoirs à respecter. Puis comme tout bon discours se doit d’être court, il a invité l’assistance à partager la fondue promise, ceci dans la bonne humeur bien sûr.

La cérémonie s’est déroulée dans la nouvelle buvette du football-club à Prés-sous-Ville qui est magnifiquement située avec vue plongeante sur le terrain de foot et d’athlétisme et les courts de tennis.

Catherine Branche (coordinatrice du programme futur des eHnv) et Yves Kühne (secrétaire général du réseau santé Nord - Broye).

Orbe: la permanence se profile

A partir de l’été 2015, une entité indépendante, de type permanence médicale, sera créée dans les locaux de l’Hôpital d’Orbe et prendra le relais de la policlinique existante, selon des horaires à peu près semblables. Le comité des eHnv est en train de trouver les médecins généralistes qui devraient encadrer les stagiaires qui suivent la formation ForOm NV.

Cette dernière permet aux jeunes, qui ont terminé leur formation universitaire, de se confronter à la réalité du terrain pendant cinq ans au terme desquels ils seront reconnus membres de la FMH (Fédération des médecins suisses), après examen de leurs connaissances. Ces docteurs font des stages dans différents secteurs des hôpitaux comme la médecine, la chirurgie, la psychiatrie, etc., de même que dans des cabinets installés, qui accueillent la nouvelle génération pendant quelques mois pour appréhender la clientèle et ses problèmes. Cette façon de procéder des eHnv tend ainsi à séduire les médecins de manière à ce qu’ils s’installent définitivement dans la région. Car on le sait, les généralistes sont une denrée essentielle dans la médecine de ce pays et d’ailleurs également.

Avenir de Saint-Loup en discussion

Par la suite, c’est à Gruvatiez dans le futur quartier de Pôle Sud, que la permanence déménagera et devrait accueillir deux généralistes qui chaperonneront des stagiaires en même temps qu’ils recevront leur clientèle, comme cela sera déjà le cas à partir de l’été 2015 à l’hôpital d’Orbe. Ainsi, les eHnv démontrent leur volonté d’améliorer les prestations dans la chaîne sanitaire de la localité et sa région. A l’heure actuelle, Saint-Loup continuera d’offrir les soins d’urgence, 24 heures sur 24.

A moyen terme, cet établissement devrait accueillir des consultations spécialisées dans les différents domaines de la médecine en même temps qu’il restera un centre romand pour les anorexiques et boulimiques, entre les permanences futures de Cossonay et Orbe. Rien cependant n’est figé dans le planning des eHnv quant à l’avenir de cet hôpital quand bien même la direction entend développer une cohérence médicale dans la région, en partenariat avec les autres acteurs de la santé.