De gauche à droite, Guido Roelfstra (conseiller communal d’Orbe), Christian Kunze (syndic de Chavornay), Olivier Thibaud (conseiller communal de Chavornay) et le Conseiller d’Etat vaudois Pascal Broulis.

Chavornay: introduction de la proportionnelle

En 2011, la majorité des Vaudois a approuvé l’introduction du système électoral dit «à la proportionnelle» pour les communes de plus de 3 000 habitants, dont fait partie Chavornay.
Dès lors, pour les élections communales en 2016, 17 communes, qui aujourd’hui n’utilisent pas ce système, devront attribuer les sièges de leurs Conseils respectifs proportionnellement aux suffrages obtenus par chaque liste électorale.

Ce système repose sur l’idée que les citoyens et citoyennes se prononcent d’abord pour un parti et ensuite pour un candidat.

Afin d’informer la population, le PLR (Libéraux-Radicaux) organisait une séance d’information sur ce sujet, le jeudi 27 mars dernier.
En présence du Conseiller d’Etat Pascal Broulis, de la préfète Evelyne Voutaz, et d’une bonne trentaine d’intéressés, le conseiller communal Olivier Thibaud et le syndic de Chavornay Christian Kunze ont expliqué les enjeux du système.

Pascal Broulis a souligné l’importance de l’engagement politique. Il a ajouté que le système proportionnel ne change pas la situation, en ce sens qu’il devient plus collectif, certes mais qu’il continue à défendre la cause de la commune.

Le conseiller communal d’Orbe, Guido Roelfstra est aussi venu témoigner des intérêts du système proportionnel qu’a adopté, depuis un certain temps, sa commune.
En effet, selon les animateurs de la séance, le système proportionnel permet d’avoir une politique communale en accord avec la politique cantonale, puisque les députés sont élus selon ce système, les débats, notamment sur les projets d’envergure seront mieux soutenus.

Le scrutin proportionnel permet donc une représentation d’un grand nombre de tendances politiques, proportionnellement à leurs résultats électoraux.
Si certains ne se disent pas vraiment d’accord avec ce système, selon Olivier Thibaud, les Chavornaysans aiment les défis et vont adopter cette nouveauté avec agrément.

La séance a été ponctuée d’un petit concours dont le prix est une visite du Palais Fédéral avec une délégation du PLR.

Image de synthèse de la zone Gruvatiez-En Lavegny.

Orbe: branle-bas de développement au sud

Le sud de notre ville va s’ébrouer et, avec lui, tout le reste de la cité qui en subira ou appréciera les conséquences. L’impact d’une arrivée, telle que la chose est prévue, de plus de 1 200 habitants entre 2015 et 2021, ne pourra en aucune manière être tout bonnement catalogué comme une sinécure.

Mise à l’enquête publique
Un communiqué de presse daté du 3 avril nous apprend que la Municipalité va mettre prochainement à l’enquête publique son plan partiel d’affectation de la zone Gruvatiez-En Lavegny.

Cette zone est sise entre la route d’Orny, les Granges Saint-Martin,
le chemin de l’Etraz et la courbe de notre célèbre chemin de fer ex-OC.

Pas de «Taoua» à Orbe!

Les 500 appartements prévus seront répartis dans une vingtaine de petits immeubles articulés autour d’espaces verts, des aires de jeux et des espaces communautaires.
Les commerces et les bureaux qui y sont également prévus généreront quelques 200 nouvelles places de travail. Ajoutons à cela qu’une crèche fait également partie des plans ainsi qu’un ou plusieurs établissements publics.
La mobilité douce sera de mise dans ce périmètre vu que les véhicules des résidents comme des clients des commerces seront stationnés en sous-sol.Des cheminements piétonniers seront disponibles pour les déplacements à l’intérieur du quartier.

Migros n’abandonnera pas le centre-ville

Une surface commerciale importante dont le nombre de M n’est, semble-t-il, pas encore tout à fait défini ouvrira ses portes sur cette parcelle.
L’inquiétude de voir tout l’intérêt commercial de notre centre de la cité se déplacer au bas de la ville, provoquant de facto une désertification du haut de la colline, était sensible.

La Municipalité a reçu l’absolue garantie des responsables de cette importante chaîne de distribution que le géant orange garde une antenne au centre historique, sous forme de Migrolino ou même un peu plus conséquent.

Un investissement de 200 millions

L’investissement de 200 millions de nos bons francs, nécessaire pour mener à bien ce projet, proviendra uniquement de fonds privés. Qu’on se le dise!
Il en ira, pour la commune, d’une facture représentant le 50% des frais d’équipement, dont à déduire une ristourne à valoir sur les équipements communautaires, comme le veut un règlement récent.

2015, le cru du siècle?

Si aucune opposition importante ne vient contrecarrer les plans tels qu’ils seront présentés de manière publique ce prochain lundi 7 avril à 20 heures au Casino, les premiers coups de pioches pourront déjà résonner au tout début 2015, année charnière dans le développement d’Orbe ainsi que de toute la région du Nord vaudois.

La croissance prend l’allure d’un cheval au galop.

Il arrive, parfois, que ce genre d’animal s’emballe…